Version classiqueVersion mobile

La sociocriminologie

 | 
Stéphane Leman-Langlois

6. État, politique, crime

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les questions de la criminalité, du crime, des criminels et surtout des moyens de les contrôler sont absolument indissociables des questions liées à l’État et à son fonctionnement. Quelle que soit la position théorique qu’on choisit d’adopter, le rôle de l’État est toujours quelque part à l’horizon, ou en position centrale.

Pourquoi donc les politiciens font-ils si grand cas de la criminalité, si celle-ci est en diminution depuis 15 ans et n’est pas un problème prioritaire pour les citoyens (près de 90 % des Canadiens se disent en sécurité [voir Roberts, 2001]) ? Pourquoi s’en servent-ils pour justifier l’adoption de nouvelles politiques, lois et règlements – ne serait-il pas plus facile d’en faire le moins possible ? On peut apporter cette réponse, que nous explorons dans ce chapitre : s’opposer au crime, pour un politicien, est un moyen très efficace de se bâtir du capital politique sans rencontrer d’opposition : personne n’est pour le crime.

Dans un discours récent (mars 2007), Sté...

© Presses de l’Université de Montréal, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search