Version classiqueVersion mobile

La sociocriminologie

 | 
Stéphane Leman-Langlois

4. Connaissances et subjectivités

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

On croit souvent que la limite qui sépare la sociologie de la psychologie est la boîte crânienne : ce qui se passe à l’extérieur est sociologique, ce qui se passe à l’intérieur, psychologique. Ce faisant, on réduit la sociologie au comportement observable des personnes, comme si telles des machines, elles agissaient sans réfléchir, ou comme s’il fallait, pour comprendre toute conduite observée, toujours s’en remettre à la psychologie des acteurs.

Comme ce qui précède le laissait déjà entendre, c’est bien mal juger la sociologie. En fait, les conduites des individus sont réfléchies et ce à quoi nous réfléchissons, ainsi que les outils intellectuels dont nous disposons (à commencer par le langage, qui nous est pratiquement indispensable dans un processus de réflexion), proviennent d’interactions perpétuelles avec notre environnement social. Notre identité, celui ou celle que nous croyons être, et notre subjectivité, la manière dont nous évaluons nos expériences constantes du réel, sont...

© Presses de l’Université de Montréal, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search