Version classiqueVersion mobile

La sociocriminologie

 | 
Stéphane Leman-Langlois

1. Définir un objet, l’expliquer, le comprendre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une des principales difficultés de la criminologie, en tant que discipline scientifique, est liée à son objet. Chaque criminologue est bien sûr libre de définir ce sur quoi il travaille, au risque de n’être plus considéré comme un « vrai » criminologue par ses pairs. La valeur de son travail se mesurera ensuite à la pertinence de son sujet, à la scientificité et à la rigueur de sa méthode d’enquête. Cependant, pour qu’une discipline existe, on s’attend généralement à ce qu’elle soit en quelque sorte ancrée au sol. Dire qu’elle se penche sur le « phénomène criminel » ou la « question criminelle » est insuffisant : on s’en doutait un peu, vu son nom. C’est justement le concept de « crime » qui peut faire déraper, et y ajouter le mot « phénomène » ne rétablit aucunement l’équilibre.

Au sens juridique, « crime » signifie « infraction au Code criminel du Canada ». Cette loi codifie l’ensemble des actes dits criminels et détermine les sanctions pénales. Au Canada, ce code prévoit, à chaque...

© Presses de l’Université de Montréal, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search