Version classiqueVersion mobile

Les inégalités sociales de santé au Québec

 | 
Katherine Frohlich
, 
Maria De Koninck
, 
Andrée Demers
, 
et al.

III. De la théorie à l'action

III. De la théorie à l’action

Texte intégral

1Dans cette dernière section, nous examinons les possibilités d’actions structurelles innovantes qui visent à réduire les inégalités sociales de santé en mettant l’accent sur l’expérience québécoise. Après avoir analysé les données empiriques, puis envisagé les théories et méthodes, on se penchera ici sur les solutions possibles et les milieux d’interventions prioritaires. L’accent sera mis sur les interventions qui ciblent des populations particulières (les jeunes enfants, les enfants à l’école et les travailleurs), divers milieux (écoles, travail, communautés locales), et sur les politiques publiques.

2Les deux premiers chapitres traitent de la petite enfance et des problèmes liés à la jeunesse. Cloutier et ses collègues nous exposen aux réalités d’une population particulièrement vulnérable, les enfants de la protection de la jeunesse. Ces enfants sont souvent victimes d’inégalités sociales, issues d’une dynamique interactive entre la pauvreté, les problèmes de santé mentale et les besoins de protection. La piste intersectorielle est présentée par les auteurs comme une orientation politique incontournable. Deniger et Roy explorent ensuite, d’une façon critique, les politiques scolaires d’intervention auprès de milieux défavorisés québécois. Après avoir effectué une analyse, sur les quarante dernières années, des principaux enjeux de la formulation et de la mise en œuvre de ces politiques, Deniger expose un certain nombre de suggestions pour l’avenir.

3Les trois derniers chapitres traitent de divers sujets reliés aux inégalités sociales de santé et leur réduction. Berthelette et Bilodeau dévoilent les causes multiples des inégalités provenant du milieu du travail. Potvin, Ridde et Mantoura introduisent les distinctions entre efficacité, équité et inégalité pour discuter des indicateurs d’inégalités utilisés dans l’évaluation de l’équité en promotion de la santé. Enfin, Raynault et Losier font un retour aux bases en présentant trois textes majeurs qui, tout en faisant le point sur la situation des inégalités sociales de santé au Royaume-Uni et en Suède, proposent des interventions de réduction de ces inégalités susceptibles d’inspirer les pays développés. Leur texte s’achève sur la proposition d’un cadre d’intervention qui définit quatre types de stratégies, illustrées par des exemples québécois récents.

© Presses de l’Université de Montréal, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search