Version classiqueVersion mobile

Les sentiers du développement, de l’art à la manière

 | 
Karim Kadir
, 
Marème Niang Ndiaye
, 
Anaïs Trousselle

Les défis du développement

Les défis du développement

Texte intégral

1Cette partie s’intéresse aux défis du développement qui sont appréhendés dans cet ouvrage comme des instruments de mesure, des stratégies, des politiques facilitant et/ou impulsant les dynamiques de développement. La participation, la consultation, la négociation et enfin l’enjeu d’une durabilité des pratiques, projets et politiques, tiennent dans cette entreprise un rôle essentiel, au moins pour deux raisons. D’une part, ils interviennent en amont dans l’actualisation des stratégies et pratiques des acteurs, des dispositifs qui font que le développement puisse « se mettre en route ». D’autre part, ils s’inscrivent dans une démarche endogène d’aide et de prise de décision qui vise à favoriser l’intégration de ce nouveau référentiel — la durabilité — dans l’action publique, locale ou nationale, par, pour et avec les acteurs. Autrement dit, cette partie essaie de montrer à travers des exemples concrets, comment la recherche scientifique peut s’extraire d’une approche normative du développement, mais aussi d’une perspective de durabilité, en termes de standards et de bonnes pratiques, alors même que des formes et voies concrètes de développement sont constamment co-construites par des acteurs publics et/ou privés souvent insoupçonnés.

2Dans cette perspective, les contributions interrogent autant les démarches différenciées de logiques innovantes qui peuvent surgir des territoires ou chez des populations engagées dans une perspective de développement, que les dynamiques d’inscription et d’insertion de la perspective de durabilité dans les pratiques habitantes. Elles vont aussi dans le sens de questionnements autour des entraves et des limites qui se posent aux territoires engagés dans ce processus. On verra enfin dans ces études comment les discours et les pratiques se conjuguent, s’articulent, s’interpénètrent pour relever les défis de développement.

3Dans le premier chapitre, Daiane Alves questionne, à travers une démarche exploratoire et théorique, le rôle essentiel du tourisme dans le développement des territoires. À partir des exemples de projets touristiques de Costa do Sauípe au Brésil et du Parc national de Loango, au Gabon, qui mettent à nu les difficultés et les limites qui se posent au tourisme, l’auteure tente de montrer le rôle essentiel de la participation citoyenne et locale, à tous les échelons, dans la réussite d’un projet d’aménagement touristique. À ce titre, la prise en compte des réalités territoriales, déterminées par des empreintes historiques, culturelles, sociales, de même qu’une planification partagée avec les habitants des sites concernés, constituent des défis importants de durabilité de ces projets.

4Dans le second chapitre de cette partie, la problématique du développement territorial est ici posée à travers le lien entre durabilité et planification territoriale. Dans sa contribution, Karim Kadir analyse la compatibilité des orientations nationales de planification territoriale avec les contextes locaux par la confrontation du schéma de cohérence territoriale (SCoT) du sud Gard avec la grille des indicateurs de développement durable des territoires ; une grille qui se veut être une orientation institutionnelle dans une perspective de durabilité des territoires. En ces termes, les défis de durabilité qui se posent à la planification territoriale sont ici analysés comme des aspects innovants du développement, s’appuyant sur un consensus préalable entre les acteurs dans la construction d’outils de mise en œuvre et d’intégration des nouveaux enjeux dans le développement territorial.

5Le troisième et dernier chapitre proposé par Taous Merzouk questionne la « transférabilité » du modèle de la ville dit durable conçue au nord vers les villes du sud essentiellement méditerranéennes. Sans qu’elle puisse évoquer un modèle spécifique de la ville méditerranéenne, en raison de la diversité des trajectoires, l’auteure s’appuie, dans son analyse, sur la prise en compte par les autorités administratives des Sud, de politiques publiques d’aménagement adaptées aux spécificités méditerranéennes et ceci autant sur le plan du référentiel à la durabilité que de la conception même des écoquartiers.

6In fine, ces trois contributions loin d’épuiser les nombreux défis qui se posent au développement, permettent cependant de signaler la permanente imbrication des logiques locales de reconnaissance et d’implication et des formes plus collectives de participation aux leviers de développement. Il est également à souligner que les analyses tentent de montrer chacune à travers des cas précis, la nature des relations pouvant exister entre la recherche et le champ du développement tout en essayant de trouver des points d’appuis forts pour construire un argumentaire probant pouvant s’aligner aux enjeux de durabilité dans un contexte de globalisation.

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search