Version classiqueVersion mobile

Production et circulation des normes pour l’action territoriale

 | 
Philippe Bonnal
, 
Pascal Chevalier
, 
Marc Dedeire
, 
et al.

Les référentiels de l’action territoriale en discussion

Les référentiels de l’action territoriale en discussion

Texte intégral

1Fréquemment abordée, la question du référentiel de l’action territoriale constitue aujourd’hui un angle de réflexion que la recherche doit d’investir. Cependant, la place que l’on accorde à ces référentiels est fonction des échelles territoriales qui constituent une des composantes de la problématique de l’action territoriale. Pour Alain Faure et Pierre Muller, l’interrogation porte plus particulièrement sur une analyse chronologique de l’action comme élément de production de différentes phases de régulation des référentiels. Les auteurs pointent notamment l’importance des règles de la citoyenneté influençant le style d’action publique, l’importance du régime économique et aussi, la difficulté de faire confiance aux référentiels sectoriels. Ils replacent l’action publique dans son contexte temporel et analysent ses spécificités actuelles dans le cas des sociétés occidentales au regard du passé. Ils décrivent les particularités de l’action publique territoriale qui répondent, selon eux, à un cycle de gouvernance durable, notamment l’enchâssement de l’action locale dans les rapports global-local et l’importance revêtue par les récits territorialisés.

2La problématique de l’action territoriale est présente dans les travaux notamment de Christel Bosc, qu’une construction sémantique se fait jour dans la façon dont le développement local interroge l’ingénierie territoriale. L’évolution sémantique aujourd’hui est perceptible lorsque l’on passe du développement local au développement territorial, forme réunissant un grand nombre de disciplines scientifiques avec une forte contribution des sciences politiques. La réalité du développement territorial est visible dans de nombreux dispositifs même si la difficulté réside toujours dans la façon de perpétuer le développement local. Le rôle significatif de l’héritage transmis par les institutions comme élément de référentiel engendre une trame transversale qui doit être complétée d’une analyse de l’opérationnalité du développement local. L’ambivalence qui se produit fréquemment entre élus et développeurs engendrent une multitude d’interactions qui renvoient le plus souvent à la question de l’échelle à laquelle le référentiel devient opportun.

3Pour les auteurs Philippe Bonnal, Sandrine Michel et Christian Poncet, la discussion s’engage autour des référentiels institutionnels. Il existe une forme d’hybridation dont le territoire constitue le lieu d’imbrication de la production de ce référentiel mais également parfois l’espace de résistance aux institutions en place. L’originalité de cette contribution réside dans la notion de trajectoire institutionnelle comme expression de l’importance des référentiels dans l’action territoriale. Les processus de construction des politiques territoriales en tant que fabrique institutionnelle sont mis en avant. En s’appuyant sur deux études de cas contrastées (les politiques françaises de soutien aux petites entreprises innovantes et les politiques brésiliennes de développement territorial rural), les auteurs centrent leur réflexion sur le changement institutionnel au niveau du territoire récepteur et soulignent l’importance des processus d’hybridation des référentiels mobilisés et de bricolage des pratiques de mise en œuvre. Ils constatent que ces processus assez largement contingents limitent la prédictibilité des résultats.

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search