Version classiqueVersion mobile

Pratiques cynégétiques, transformation territoriales et régulations sociales

 | 
Jean-Claude Raynal

Deuxième partie. Enjeux cynégétiques et gestion sociale des territoires

Enjeux cynégétiques et gestion sociale des territoires

Texte intégral

L’accroissement des populations de sangliers, durant ces vingt dernières années, s’est accompagné d’un changement de pratique cynégétique incontestable. En effet, si on assiste globalement à une diminution du nombre de chasseurs, les effectifs de chasseurs de sangliers ont, quant à eux, fortement augmenté. Ainsi, la chasse du grand gibier en battue s’impose de plus en plus comme une nouvelle pratique rurale sur des territoires aujourd’hui soumis à un multi-usage de plus en plus en plus intensif.

1Entre usage productif et récréatif de l’espace, la place de la chasse est aujourd’hui souvent contestée et soulève bon nombre d’interrogations et ce malgré un encadrement et une réglementation constante. De plus, les relations qu’entretiennent les différents acteurs du territoire, agriculteurs, randonneurs, cueilleurs, avec les chasseurs sont souvent complexes compte tenu d’une incompatibilité, justifiée ou non, des différentes pratiques entre elles.

2Pourtant, l’activité cynégétique n’a jamais suscité autant d’intérêt dans nos sociétés contemporaines. Loin d’être compromise, elle se développe et s’impose parfois comme un mode de vie rural, empreint de traditions et de coutumes locales ou inventées. Cet engouement attise alors toutes les convoitises et peut, parfois, aboutir à des divergences d’opinions et à des conflits parfois importants.

3De fait, la mise en place, à différents échelons territoriaux, de diverses stratégies de régulation s’imposent. Qu’elles soient juridiques, politiques ou simplement spontanées, elles dictent de nouveaux comportements, des concessions et parfois des acquis dont le but est de concilier différentes pratiques que tout semble opposer. Bien évidemment, il n’existe pas un modèle unique de régulation. Les situations et contextes locaux sont souvent à l’origine de procédés différents les uns des autres. D’autant qu’un même personnage peut avoir plusieurs facettes, il peut être à la fois agriculteur, cueilleur ou encore chasseur par exemple.

4Dans cette deuxième partie, il est question de comprendre quels sont les processus et les facteurs qui interviennent lors de la construction de territoires de chasse. Cette forme de territorialité s’appuie sur un espace existentiel mais également social. Aussi, dans un premier temps, nous étudierons l’organisation et la confrontation des acteurs autour de l’activité cynégétique. Puis, nous aborderons les stratégies de régulations entre les différents acteurs et leurs applications sur le territoire aux niveaux international, national et local.

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search