Version classiqueVersion mobile

L’interview d’écrivain. Figures bibliques d’autorité

 | 
Sylvie Triaire
, 
Marie Blaise
, 
Marie-Ève Thérenty

Deuxième partie. Résistances et stratégies individuelles

Du journal au Journal

Jean-Louis Cabanès

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les deux frères Goncourt ont souhaité apposer leur nom, leur griffe sur les objets qu’ils ont collectionnés, ils ont voulu faire de leur style une signature qui leur serait propre. L’écriture artiste s’écarterait nécessairement de « la prose omnibus des faits divers » (préface de Chérie). Elle serait le révélateur d’une subjectivité esthétique. Non seulement la sainte littérature tiendrait d’un auto-engendrement, mais elle figurerait encore un acte de résistance dirigé contre les éditeurs, contre les critiques, contre les goûts du grand public. Le Journal des Goncourt serait ainsi l’antithèse du petit journal, son correctif, son négatif. Toutefois, donner sens, par la création d’une œuvre, à un nom propre, afin que le mot Goncourt signifie « parfait homme de lettres », revient à faire en sorte que le renom assure la gloire du nom. Tout en postulant l’autonomie du champ littéraire, les deux frères, par une sorte de strabisme divergent, n’ont cessé de lorgner vers les journaux. C’est ...

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search