Version classiqueVersion mobile

Les revues en sciences de l’éducation : mutations et permanences

 | 
Jacques Fijalkow
, 
Richard Étienne

Deuxième partie. Textes transversaux : problèmes communs et mutations à venir

16. La présentation d’un article de recherche de type théorique Article de recherche théorique et article de recherche empirique : particularités1

Gilles Raîche et Monique Noël-Gaudreault

Texte intégral

Introduction

  • 1 Nous reconnaissons l’appui financier du gouvernement du Québec par l’entremise du Fonds de recherch (...)

1Contrairement à l’article de recherche théorique, l’article de recherche de type empirique se caractérise par une structure généralement assez bien acceptée par la communauté des chercheurs en éducation. On retrouve ainsi, en premier lieu, une introduction dans laquelle le chercheur formule un problème de recherche ou une question de recherche après en avoir justifié la pertinence scientifique. Ensuite, un cadre théorique suit cette introduction. Il comprend quatre éléments :

  1. une définition des concepts utilisés dans la question de recherche ;

  2. une recension des écrits qui apportent des réponses ou des éléments de réponses à la question de recherche ;

  3. une synthèse de ces réponses qui permet d’en voir les limites et

  4. un objectif spécifique qui peut prendre la forme d’une hypothèse de recherche. Dans une section subséquente, le chercheur décrit une méthodologie reproductible, qui vise à lui permettre d’atteindre cet objectif. Cette méthodologie comprend les éléments suivants :

  5. les caractéristiques des observations retenues, généralement des sujets humains ;

  6. les critères de sélection ;

  7. l’instrumentation ;

  8. le déroulement ;

  9. la méthode d’analyse des données et

  10. les considérations éthiques. Par la suite, le chercheur expose les résultats qu’il a obtenus et porte un jugement quant à l’atteinte de l’objectif spécifique de la recherche. Ensuite, une section « Discussion » sert à comparer les résultats obtenus à ceux des recherches antérieures déjà présentées dans le cadre théorique, dans la section consacrée à la recension des écrits. Il devient alors possible d’évaluer la plausibilité et les limites des résultats obtenus. Finalement, une conclusion commençant par un résumé de la recherche, termine l’article et propose des pistes de recherche futures.

Dans le cas d’un article de recherche de type théorique, il ne semble pas qu’une formalisation ait été adoptée. Pourtant, celle-ci serait utile, autant pour soutenir le travail d’évaluation de tels articles que pour permettre la reproductibilité de ce type de recherche.

2Dans ce contexte, la Revue des sciences de l’éducation a pris la décision d’adopter certaines lignes directrices au regard de la rédaction d’un article de recherche de type théorique. Premièrement, une classification des types de recherche théorique sera présentée ainsi que la description de leurs particularités. Ensuite, nous proposerons une formalisation de la présentation d’un article de recherche de type théorique. Enfin, nous insisterons sur l’importance de décrire la méthodologie utilisée dans une recherche de type théorique.

1 Types de recherche théorique

3Gohier (1998) ainsi que par Martineau, Simard et Gauthier (2001) ont proposé des définitions de ce qu’est une recherche théorique. Ces derniers ont même suggéré une classification des types de recherche théorique selon la méthodologie retenue. Il nous a toutefois semblé plus commode de classer les types de recherche théorique en cinq catégories selon la fonction que nous désirons leur donner. Quatre de ces cinq catégories sont tout simplement associées au contenu des sections les plus importantes d’un article de recherche.

  • Introduction / problématique — analyse de pertinence ;

  • Cadre conceptuel — analyse conceptuelle ;

  • Recension des écrits — synthèse des connaissances ;

  • Méthodologie — développement méthodologique.

4La proposition d’une cinquième catégorie a été jugée nécessaire pour permettre l’élaboration de modèles ou de théories. Bien sûr, il s’agit d’une première tentative de classification et certaines recherches ne cadreront pas parfaitement avec ces catégories. Du travail reste à faire en ce sens, mais pour le moment la Revue retiendra principalement celles-ci. Voici maintenant plus de détails à propos de ces catégories.

2 Analyse de pertinence

5Une analyse de pertinence a pour objectif l’identification des problèmes ou questions de recherche non résolus. Il s’agit d’un type de recherche peu fréquent, mais tout de même très utile pour permettre aux chercheurs d’identifier des questions de recherche d’intérêt pour la communauté des chercheurs. Certains chercheurs ont de la difficulté à identifier ces questions et ne dissocient pas clairement leur question de recherche de l’objectif spécifique de leur article. De plus, il est fréquent que la pertinence scientifique d’une question de recherche ne soit pas clairement établie. Une analyse de pertinence sera alors utile aux chercheurs dans l’identification d’une question de recherche d’intérêt scientifique.

6On peut trouver un exemple de ce type de recherche théorique chez Wainer (1993). La description de la méthodologie utilisée est toutefois absente de son article.

3 Analyse conceptuelle

7L’analyse conceptuelle vise la définition de concepts. Une définition peut prendre plusieurs formes qui ont généralement différents buts. Par exemple, dans les articles de recherche, on trouve souvent des définitions de type opérationnel (Bridgman, 1927). Ces définitions décrivent un concept au moyen des opérations effectuées sur celui-ci. Ainsi, on peut définir l’intelligence par les différents instruments utilisés pour la mesurer. Les écrits en épistémologie sur la formation des concepts seront très utiles pour identifier les différents types de définition et pour adopter une méthodologie appropriée à cette catégorie de recherche de type théorique (Hempel, 1939, 1966, p. 133-156 ; Pap, 1962, p. 6-15 ; Reichenbach, 1947, p. 256-265, p. 311-317 ; Wartofsky, 1968, p. 123-152).

8On peut trouver des exemples de ce type de recherche, méthodologie à l’appui, chez Abovitz et Harnish (2007), Davis, Petish et Smithey (2007) et Weber (2007).

4 Synthèse des connaissances

9L’objectif d’une synthèse des connaissances est de réaliser un état des lieux par rapport à un problème de recherche. Cette synthèse ne se limite généralement pas aux constats donnés à l’intérieur des écrits, mais présente, avec suffisamment de détails, les objectifs, méthodologies et résultats obtenus. Il s’agit d’une recension des écrits qui mène à une synthèse. Boote et Belle (2005) offrent de pertinents conseils quant à la réalisation d’une recension des écrits et ainsi d’une synthèse des connaissances. On peut trouver des exemples de ce type de recherche, méthodologie à l’appui, chez Fink (2005), Greene et Azevedo (2007), Kennedy (2007), Shute (2008), Schutz (2007) et Stinson (2007).

5 Élaboration d’un modèle ou d’une théorie

10Une recherche de type théorique peut avoir pour objectif l’élaboration d’un modèle ou d’une théorie (Hanson, 1961, p. 70-92 ; Hempel, 1966, p. 109-132 ; Nagel, 1979, p. 79-97 ; Woodger, 1939). Selon les dictionnaires courants, un modèle est une représentation simplifiée d’un processus ou d’un système, tandis qu’une théorie est une construction intellectuelle de caractère hypothétique et synthétique.

6 Développement méthodologique

11Une recherche qui a pour objectif un développement méthodologique porte sur l’amélioration des outils méthodologiques qui permettent de soutenir le déroulement d’une recherche. En éducation, ce sont principalement les aspects reliés aux caractéristiques des sujets et à leur sélection, à l’instrumentation, au déroulement de la recherche, aux méthodes d’analyses de données qualitatives ou quantitatives et aux considérations éthiques qui sont en cause.

12Des exemples de ce type de recherche figurent à l’intérieur de revues spécialisées en méthodologie (tel que Methodology) ou en méthodes d’analyses de données (tel que Mesure et évaluation en éducation, Psycho-metrika, Journal of educational measurement, Recherches qualitatives, Qualitative report). Hurteau, Lachapelle et Houle (2006), ainsi que Smith (1996), offrent des exemples où la description de la méthodologie utilisée est aussi exposée.

7 Structure de la présentation

13Selon le point de vue de la Revue, la structure de la présentation d’un article de recherche de type théorique ne semble pas nécessiter un important réaménagement par rapport à celle d’un article de recherche de type empirique.

14Une introduction restera nécessaire, dans laquelle l’auteur formulera un problème de recherche ou une question de recherche dont la pertinence scientifique sera préalablement justifiée. Ensuite, un cadre théorique suit cette introduction. Il comprend quatre éléments :

  1. une définition des concepts utilisés dans la question de recherche ;

  2. une recension des écrits qui apportent des réponses ou des éléments de réponses à la question de recherche ;

  3. une synthèse de ces réponses qui permet d’en voir les limites et

  4. un objectif spécifique qui peut prendre la forme d’une hypothèse de recherche. Ce cadre théorique sera utile, d’une part, pour identifier ce que d’autres chercheurs ont fait au préalable et, d’autre part, pour justifier le choix de réaliser une recherche de type théorique. À l’heure actuelle, cette section est généralement peu développée à l’intérieur des recherches théoriques usuelles.

15Dans une section subséquente, l’auteur décrira une méthodologie reproductible qui visera à atteindre cet objectif. Bien sûr, elle sera adaptée en fonction de la catégorie de recherche de type théorique en jeu. Selon la catégorie de recherche de type théorique, le chercheur exposera le développement théorique, ou encore les résultats obtenus. Il lui sera ainsi possible de porter un jugement sur l’atteinte de l’objectif spécifique de la recherche. C’est traditionnellement cette partie qui est la plus développée à l’intérieur des articles de recherche de type théorique, mais elle est généralement peu ou pas soutenue par la présentation d’un cadre théorique et la description d’une méthodologie.

16Ensuite, une section « Discussion » servira à comparer les résultats obtenus à ceux des recherches antérieures déjà présentés dans le cadre théorique, dans la section consacrée à la recension des écrits. Il deviendra alors possible d’évaluer la plausibilité et les limites des résultats obtenus. Enfin, l’article se terminera sur une conclusion qui comprendra, non seulement un résumé de la recherche, mais aussi des pistes de recherche futures. Ainsi, la structure d’un article de recherche de type théorique que propose la Revue ne diffère que très peu de celle d’un article de recherche de type empirique.

8 Importance de la description de la méthodologie

17Comme pour toute recherche de type empirique, dans une recherche de type théorique, on doit pouvoir comprendre la démarche entreprise par un auteur pour en arriver à ses interprétations. Il est aussi nécessaire que la démarche soit reproductible par d’autres chercheurs. À cette fin, il faut présenter la méthodologie utilisée. Toutefois, on trouve rarement la description de la méthodologie dans ce type de recherche. En ce qui a trait aux analyses conceptuelles et aux synthèses de connaissances, le périodique Review of educational research fait exception et offre plusieurs excellents exemples. Nous nous attellerons à cette question dans un article ultérieur.

Conclusion

18À la suite d’une catégorisation des types de recherche théorique, nous avons présenté quelques lignes directrices au regard de la rédaction d’un article de recherche de type théorique pour formaliser la présentation d’un article de recherche de type théorique. Il ne s’agit que d’une première tentative de formalisation. Il sera nécessaire de poursuivre ce travail en améliorant la catégorisation des types de recherche, en documentant mieux les sources d’informations pour guider le chercheur dans ses choix méthodologiques et en offrant, à l’intérieur de la Revue, des exemples concrets de chacune de ces catégories.

Bibliographie

Références bibliographiques

Abovitz K.K. et Harnish J. (2007), « Challenges new science teachers face », Review of Educational Research, 76 (4), p. 653-690.

Boote D. N. et Belle P. (2005), « Scholars before researchers : on the centrality of the dissertation literature reviewin research preparation », Educational Researcher, 34 (6), p. 3-15.

Bridgman P. W. (1927), The Logic of Modern Physics, New York, New Jersey, MacMillan.

Davis E. A., Petish D. et Smithey J. (2007), « Challenges new science teachers face », Review of Educational Research, 76 (4), p. 607-651.

Fink A. (2005), Conducting research literature reviews. From the Internet to paper (2e édition), Thousand Oaks, California : Sage.

Gohier C. (1998), « La recherche théorique en sciences humaines : réflexions sur la validité d’énoncés théoriques en éducation », Revue des sciences de l’éducation, 24 (2), p. 267-284.

Greene J. A. et Azevedo R. (2007), « A theoretical review of Winne and Hadwin’s model of self-regulated learning : new perspectives and directions », Review of educational research, 77 (3), p. 334-372.

Hanson N. R. (1961), Patterns of discovery, Cambridge, United Kingdom, Cambridge University Press.

Hempel C. (1939), « Fundamentals of concept formation in empirical science », in O. Neurath, R. Carnap et C. Morris (dir.), Foundations of the unity of science. Toward an international encyclopedia ofunified science, vol. 2. Chicago, Illinois, University of Chicago Press.

Hempel C. (1966), Éléments d’épistémologie (2e édition), Paris, Armand Collin.

Hurteau M., Lachapelle G., Houle S. (2006), Comprendre les pratiques évaluatives afin de les améliorer : la modélisation du processus spécifique à l’évaluation de programme. Mesure et évaluation en éducation, 29 (3), p. 27-44.

Kennedy M. M. (2007), « Defining a literature », Educational Researcher, 36 (3), p. 139-147.

Martineau S., Simard D., Gauthier C. (2001), « Recherches théoriques et spéculatives : considérations méthodologiques et épistémologiques », Recherches qualitatives, n° 22, p. 3-32.

Nagel, E. (1979), The structure of science. Problems in the logic of scientific explanation, Indianapolis, Indiana, Hackett.

Pap A. (1962), An introduction to the philosophy of science, New York, New Jersey, Free Press.

Reichenbach H. (1947), Elements of symbolic logic. New York, New Jersey, MacMillan.

Shute, V. J. (2008), « Focus on Formative Feedback », Review of Educational Research, 78 (1), p. 153-189.

Schutz A. (2007), « Home is a prison in the global city : the tragic failure of school-based community engagement strategies », Review of Educational Research, 76 (4), p. 691-743.

Smith R. M. (1996), « A comparison of methods for determining dimensionality in Rasch measurement », Structural Equation Modeling, n° 31, p. 25-40.

Stinson D. W. (2007), « African American male adolescents, schooling (and mathematics) : deficiency, rejection, and achievement », Review of Educational Research, 76 (4), p. 477-506.

Toulmin S. E. (2003), The Uses of Argument (2e édition), Cambridge, United Kingdom, University of Cambridge Press.

Wainer H. (1993), « Measurement problems », Journal of Educational Measurement, 30 (1), p. 1-21.

Wartofsky M. W. (1968), Conceptual Foundations of Scientific Thought, New York, New Jersey : MacMillan.

Weber E. (2007), « Globalisation, “glocal” development, and teachers’ work : a research agenda », Review of Educational Research, 77 (3), p. 279-309.

Woodger J. H. (1939), « The technique of theory construction », in O. Neurath, R. Carnap et C. Morris (dir.), Foundations of the unity of science. Toward an international encyclopedia of unified science, vol. 2. Chicago, Illinois, University of Chicago Press.

Notes

1 Nous reconnaissons l’appui financier du gouvernement du Québec par l’entremise du Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC nos 107703 et 127582).

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search