Version classiqueVersion mobile

Éducation, formation et santé

 | 
Séverine Colinet
, 
Céline Avenel

Deuxième partie. De la problématisation à l’enquête

5. Le dispositif d’enquête auprès des médecins

Texte intégral

1Dans ce chapitre, nous présentons le déroulement de l’enquête auprès des médecins : des phases réglementaires et obligatoires dans le cadre de données nominatives dans la santé aux phases d’analyse des données recueillies.

1 Le terrain de l’enquête

211 centres hospitaliers, soit 20 services concernés, représentant au total 10 régions en France constituent le terrain de cette enquête (cf. tableau p. 89-90).

1.1 Le contexte règlementaire de la recherche

  • 1 Registre américain pour enregistrer cette recherche.

3Des démarches auprès d’instances réglementaires ont été faites en amont des enquêtes par entretiens semi-directifs auprès des médecins et des patients. Afin de pouvoir mettre en place cette recherche mobilisant des données nominatives, nous avons répondu aux réglementations du Comité consultatif sur le traitement de l’information en matière de recherche dans le domaine de la santé (C.C.I.T.R.S.), du Comité de protection des personnes (C.P.P.) et de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (C.N.I.L.). La recherche a été déclarée sur le registre clinical.trials1. Cette étude a obtenu une réponse positive du C.C.I.T.R.S. (15/05/2014), l’avis favorable du C.P.P. (01/12/2014) ainsi qu’une autorisation de recherche médicale par la C.N.I.L. (le 15/04/2015).

1.2 Une couverture géographique nationale

4Trois équipes médicales et une équipe en sciences sociales ont d’abord été mobilisées. Soit :

  • le centre de référence MARHEA (maladie rénale héréditaire de l’enfant et de l’adulte),

  • le centre de référence des maladies rénales rares — Néphrogones,

  • le centre de référence des maladies rénales rares du Sud-Ouest,

  • l’équipe sciences sociales, université de Cergy-Pontoise, laboratoire École, mutations, apprentissages (ÉA-4507).

5Puis nous avons étendu la population des médecins à d’autres centres hospitaliers pour maximiser le nombre d’entretiens et élargir notre couverture géographique au niveau du territoire national. L’intérêt, en augmentant le nombre d’équipes médicales, était de diversifier les discours sur les parcours d’annonces et ainsi de formuler des propositions quant aux besoins de formation à partir des parcours décrits. Cette population d’étude constituée de praticiens est non-représentative et non-probabiliste mais néanmoins raisonnée du fait de la diversité des profils.

2 La population de l’enquête auprès des médecins

6Dans le corpus de médecins, trois spécialités sont représentées, comme le détaille le tableau suivant : la néphropédiatrie, 16 médecins ; la gynécologie-obstétrique, 6 médecins ; la chirurgie pédiatrique, 3 médecins.

2.1 Les centres hospitaliers

Tableau 1 — Détail des centres hospitaliers de l’enquête

Tableau 1 — Détail des centres hospitaliers de l’enquête

Note 1: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Nouvelle-Aquitaine ».
Note 2: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Grand-Est ».
Note 3: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Bourgogne-Franche-Comté ».
Note 4: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Normandie ».
Note 5: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Occitanie ».
Note 6: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Occitanie ».
Note 7: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Auvergne-Rhône-Alpes ».

2.2 Les caractéristiques des praticiens

7Nous avons rencontré 2 médecins à plusieurs reprises : l’un avec lequel nous avons réalisé 2 entretiens, et l’autre avec lequel nous en avons enregistré 4. Par conséquent, le corpus total de notre l’enquête auprès des médecins comporte 30 entretiens semi-directifs. L’enquête par entretiens a donc été menée auprès de 26 médecins, soit 15 femmes et 11 hommes.

8Les femmes médecins sont âgées de 35 à 63 ans, soit 45 ans en moyenne. Les hommes sont âgés de 38 à 60 ans, soit 49 ans en moyenne. Le tableau ci-après développe en détail la composition de la population.

Tableau 2 — Détail des caractéristiques des médecins de l’enquête

Tableau 2 — Détail des caractéristiques des médecins de l’enquête

Note 1: Les régions Aquitaine, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Rhône-Alpes sont respectivement nouvellement nommées : Nouvelle-Aquitaine, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Normandie, Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes.
Note 2: Masculin
Note 3: Professeur
Note 4: Féminin
Note 5: Docteur
Note 6: Praticien Hospitalier

3 Le recueil des données et l’analyse des entretiens avec les médecins

9Précisons à présent nos choix méthodologiques pour l’enquête.

3.1 Le type d’entretien

10Des entretiens semi-directifs ont été menés. L’objectif a été de discerner les logiques d’action et les conceptions relatives aux parcours d’annonces.

11Le type semi-directif (Combessie, 2007) s’avère particulièrement adapté au recueil de données relatives à l’expression du ressenti, à l’évocation des expériences passées et des interprétations personnelles de situations vécues. En effet, le langage constitue une source d’accès à la pensée des acteur-trice-s et la représentation également, en tant que forme de savoir.

12Dans une logique de complémentarité, les patients potentiels pour l’enquête sont ceux évoqués par les médecins. Nous visons ainsi la compréhension d’un même parcours d’annonces à partir du discours des deux acteurs en présence.

3.2 Le recueil de données

13Les entretiens ont été réalisés sur 8 mois et demi. Ils ont duré en moyenne une heure, ont été enregistrés avec un dictaphone, suite à l’accord de chaque participant.

  • 2 Les valves de l’urètre postérieur (VUP) sont la principale cause d’obstruction sous vésicale congén (...)
  • 3 La polykystose rénale est une maladie génétique caractérisée par la présence de kystes sur les rein (...)
  • 4 Un rein pelvien est un rein n’ayant pas migré lors de l’ascension rénale vers la lombaire. Un rein (...)
  • 5 Fusion des reins à leur pôle inférieur.
  • 6 Les uropathies sont les maladies touchant l’appareil urinaire (uretères, vessie et urètre).
  • 7 Augmentation de taille et d’échogénicité des reins plus ou moins importante.
  • 8 Faible quantité de liquide amniotique.

14Les parcours explicités par les médecins lors des entrevues individuelles sont nombreuses sur le plan médical : valves de l’urètre postérieur2, polykystose rénale3, dysplasie rénale, causes génétiques, rein pelvien4/rein en fer à cheval5, uropathies6, reins hyperéchogènes7, oligoamnios8, duplicité rénale, kystes, dilatation.

15Pour recueillir les données, nous avons construit le guide d’entretien présenté ci-après.

Grille d’entretien avec les médecins
Nous avons réalisé l’enquête auprès des médecins à partir de ce guide d’entretien.
Nous menons actuellement une recherche sur les parcours d’annonces diagnostiques dans le but d’améliorer l’annonce faite aux couples. C’est pourquoi, nous aimerions nous entretenir avec vous à ce sujet.
Accepteriez-vous que l’on enregistre l’entretien ce qui faciliterait la prise de notes
L’enregistrement sera effacé à la fin de cette recherche. Toutes vos réponses resteront anonymes.
Figurent en italique les questions éventuelles de relance.
— Quelle est votre spécialité
— Quelle est votre activité dans le service
— Depuis combien de temps participez-vous aux parcours d’annonces en anténatal
— Comment en êtes-vous venu(e) à participer aux annonces en anténatal
— Pour vous, qu’est-ce qu’un parcours d’annonces La 1re consultation ? La 2e ? La suite ? L’après ?
— Pour ce parcours, comment avez-vous procédé Comment expliquez-vous cela ? Pourquoi avez-vous procédé de cette façon ?
Parcours d’annonces en rapport avec un couple particulier

— Comment avez-vous vécu ce parcours d’annonces Qu’avez-vous ressenti
— Que vous a-t-il semblé important de communiquer aux parents Comment expliquez-vous cela ? Pourquoi ?
— Au contraire, que vous a-t-il semblé important de ne pas communiquer aux parents Comment expliquez-vous cela ? Pourquoi ?
— Vous êtes-vous senti(e) en difficulté Pourquoi ? Comment expliquez-vous cela ? Comment avez-vous donc procédé Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là Quels sentiments avez-vous éprouvés ?
— Dans ce parcours particulier, avez-vous modifié votre façon de faire habituelle
— Les parents ont-ils été amenés à vous recontacter
— Avez-vous été amené(e) à revoir cet enfant À quel moment Comment cela s’est-il passé
— Comment décririez-vous la relation que vous avez établie avec cette famille
— Selon vous, le parcours d’annonces diagnostiques prénatal a-t-il influencé la relation que vous avez avec cette famille
— D’après vous, comment le parcours d’annonces a-t-il pu influencer les décisions des parents concernant les soins à leur enfant
— Selon vous, quels sont les facteurs et les éléments qui ont influencé la décision du couple
— D’après vous, comment cette consultation d’annonce a-t-elle été perçue/vécue/ressentie
— Avez-vous été amené(e) à orienter les parents Vers qui Comment expliquez-vous cela ?

Parcours d’annonces en général

— Comment faites-vous habituellement
— Au cours de votre expérience, quelles ont été les éventuelles évolutions de vos façons de faire Quels sont les facteurs qui ont pu influencer votre parcours d’annonces ? Êtes-vous seul(e) ? Sinon, avec qui ? Comment expliquez-vous cela ?
— Quels sont les éléments qui peuvent modifier/faire évoluer ce que vous dites aux parents pendant la consultation
— Pour vous, quel serait le parcours d’annonces idéal Comment expliquez-vous cela ?
— Avez-vous été amené(e) à échanger sur vos parcours d’annonces dans votre service et/ou à l’hôpital Comment expliquez-vous cela ? Savez-vous comment vos collègues procèdent pour annoncer le diagnostic en fonction des parcours ?
— Pour quels parcours êtes-vous amené à orienter les parents Vers qui ? Comment expliquez-vous cela ?
— Êtes-vous amené(e) à rencontrer de nouveau les parents
— Comment êtes-vous impliqué(e) durant la période postnatale Comment expliquez-vous cela ?
— Êtes-vous amené(e) à repenser ultérieurement aux parcours d’annonces Que ressentez-vous à ce moment-là ? Quels sont les sentiments éprouvés ?
— Au cours de votre expérience, quels ont été les parcours d’annonces les plus marquants Comment expliquez-vous cela ? Qu’avez-vous ressenti ? Quels ont été les sentiments éprouvés ? À l’inverse, quelles sont ceux qui ont été les moins marquants ? Comment expliquez-vous cela ?

Centre de référence :
Nombre d’années d’expérience dans le service :
Nombre d’années d’expérience en anténatal :
Âge :
Sexe :
Nous vous remercions pour votre participation.

3.3 Les limites de l’enquête

16Nous avons voulu nous entretenir avec d’autres professionnels que les médecins, notamment des sages-femmes et des psychologues, considérant que les parcours d’annonces diagnostiques nécessitent une approche pluri-disciplinaire et pluri-catégorielle. Seule une psychologue a répondu à notre sollicitation. Nous interprétons cette non-réponse comme révélatrice d’un enjeu territorial catégoriel : les parcours d’annonces resteraient le champ de prédilection des médecins, les autres professionnels ne se sentant pas fondés à en parler ou en tout cas à faire valoir leur point de vue.

17Chaque entretien a été intégralement transcrit, puis effacé, par un professionnel intégrant un système de sécurité des données. Le corpus total des verbatim représente 789 pages. Suite à la réalisation de l’enquête et à la transcription intégrale des entretiens, nous avons réalisé trois types d’analyses complémentaires : une analyse de contenu thématique des verbatim, une analyse de discours et une analyse interprétative.

3.4 Les analyses des données

18Nous avons tout d’abord réalisé une analyse de contenu thématique. Ce procédé a pour objectif de dégager de façon inductive les catégories du discours justifiant les représentations des parcours d’annonces ainsi que les logiques d’action des médecins. L’analyse de contenu a donné lieu à la construction des catégories significatives des parcours d’annonces présentée dans la troisième partie de l’ouvrage et permis par la suite d’identifier à partir des discours tenus par les médecins les incontournables de la formation que nous avons développés dans la quatrième partie. Les catégories d’analyse sont des classifications par thématique.

19Cette première phase permet d’aboutir à une grille d’analyse (voir ci-après) en fonction de laquelle chaque verbatim est examiné. L’objectif est de comparer la présence des catégories d’analyse dans l’ensemble du corpus des entretiens.

20Voici la grille d’analyse thématique des entretiens avec les médecins que nous avons créée.

Tableau 3 — Grille d’analyse thématique des entretiens avec les médecins

Tableau 3 — Grille d’analyse thématique des entretiens avec les médecins

21Après cette première analyse thématique, la seconde mise en œuvre est une analyse de discours. Cette dernière a été produite à l’aide du logiciel Tropes. Ce logiciel est fondé sur l’analyse cognitivo-discursive développée par Ghiglione et al. (1998). Il permet d’appréhender la catégorisation, l’agencement sémantique et la sémantique elle-même (Fallery et Rodhain, 2007). L’utilisation du logiciel a eu pour objectif de confirmer ou d’infirmer par la présence d’occurrences la validité des catégories issues de la première analyse de contenu et ainsi de conforter la construction inductive des catégories. À partir des discours, Tropes construit des « références », ou thèmes, c’est-à-dire qu’il comptabilise les champs lexicaux les plus utilisés par l’interlocuteur. L’ensemble des thèmes d’un discours peut être agencé sous la forme d’un « scénario » que nous nommons « grille des thèmes ». Le logiciel distribue alors les mots significatifs d’un champ lexical dans les thèmes construits. À partir de l’ensemble des verbatim, Tropes nous a ainsi permis de construire une grille des thèmes significatifs des parcours d’annonces diagnostiques (cf. grille des thèmes ci-après). De cette façon, nous avons comptabilisé par classe de fréquences la structure des discours des médecins et ainsi identifié les besoins en formation.

22La grille ci-après présente les thèmes significatifs des parcours d’annonces diagnostiques, après traitement par le logiciel Tropes, apparus dans les discours sur les parcours d’annonces et leur fréquence. Nous reviendrons dans la partie 3 sur la lecture de ces résultats.

Tableau 4 — Grille des thèmes significatifs des parcours d’annonces diagnostiques après traitement par le logiciel Tropes

Tableau 4 — Grille des thèmes significatifs des parcours d’annonces diagnostiques après traitement par le logiciel Tropes

23Enfin, la dernière analyse mise en place a été interprétative. L’objectif de cette analyse a été de structurer les logiques d’action et les compétences mobilisées dans les parcours d’annonces. En effet, nous avons visé à mettre en avant les postures des médecins et à dresser des « portraits ». En s’inspirant des travaux de Lahire (2005) ou encore de de Singly (2006) ou de Colinet (2010), la présentation de ces portraits a permis de reconstituer des éléments de contexte individuels susceptibles d’éclairer les parcours d’annonces. Pour ce faire, chaque entrevue a été analysée individuellement, ce qui a permis de prendre en considération des éléments de contexte. Lors de l’analyse, nous avons plus particulièrement porté notre attention sur les points suivants : sens que les acteurs accordent à leurs actions ; réitération des expressions ; explications, interprétations, conclusions fournies par les sujets et données inattendues. Nous avons également établi des mises en relation entre ces caractéristiques et notre cadre théorique et conceptuel à partir des thèmes et catégories émergeant des analyses thématiques et des discours.

24Après avoir exposé le dispositif d’enquête mis en œuvre auprès des médecins, nous allons faire de même pour l’étude conduite avec les couples, en nous attardant sur le déroulement de l’enquête, le recueil des données, les difficultés rencontrées, la population de l’enquête, avant d’achever cette partie par les analyses mises en place.

Notes

1 Registre américain pour enregistrer cette recherche.

2 Les valves de l’urètre postérieur (VUP) sont la principale cause d’obstruction sous vésicale congénitale.

3 La polykystose rénale est une maladie génétique caractérisée par la présence de kystes sur les reins et/ou le foie. Il existe une forme rare, nommée la polykystose rénale autosomique récessive (1/40 000 naissances), et une forme d’affection plus fréquente nommée la polykystose rénale autosomique dominante (de 1/400 à 1/1000 naissances).

4 Un rein pelvien est un rein n’ayant pas migré lors de l’ascension rénale vers la lombaire. Un rein pelvien est toutefois normalement fonctionnel.

5 Fusion des reins à leur pôle inférieur.

6 Les uropathies sont les maladies touchant l’appareil urinaire (uretères, vessie et urètre).

7 Augmentation de taille et d’échogénicité des reins plus ou moins importante.

8 Faible quantité de liquide amniotique.

Table des illustrations

Titre Tableau 1 — Détail des centres hospitaliers de l’enquête
Légende Note 1: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Nouvelle-Aquitaine ».Note 2: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Grand-Est ».Note 3: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Bourgogne-Franche-Comté ».Note 4: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Normandie ».Note 5: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Occitanie ».Note 6: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Occitanie ».Note 7: Anciennement nommée ainsi, région actuellement sous la dénomination « Auvergne-Rhône-Alpes ».
URL http://books.openedition.org/pulm/docannexe/image/2511/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 81k
Titre Tableau 2 — Détail des caractéristiques des médecins de l’enquête
URL http://books.openedition.org/pulm/docannexe/image/2511/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende Note 1: Les régions Aquitaine, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Rhône-Alpes sont respectivement nouvellement nommées : Nouvelle-Aquitaine, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Normandie, Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes.Note 2: MasculinNote 3: ProfesseurNote 4: FémininNote 5: DocteurNote 6: Praticien Hospitalier
URL http://books.openedition.org/pulm/docannexe/image/2511/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Tableau 3 — Grille d’analyse thématique des entretiens avec les médecins
URL http://books.openedition.org/pulm/docannexe/image/2511/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 67k
URL http://books.openedition.org/pulm/docannexe/image/2511/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 70k
Titre Tableau 4 — Grille des thèmes significatifs des parcours d’annonces diagnostiques après traitement par le logiciel Tropes
URL http://books.openedition.org/pulm/docannexe/image/2511/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
URL http://books.openedition.org/pulm/docannexe/image/2511/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 75k
URL http://books.openedition.org/pulm/docannexe/image/2511/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 83k
URL http://books.openedition.org/pulm/docannexe/image/2511/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 91k

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search