Version classiqueVersion mobile

Jean Potocki : le travail du temps

 | 
François Rosset
, 
Dominique Triaire

Partie IV — Documents inédits

Une lettre inédite de Jean Potocki à Ernst Theodor Langer

Dominique Triaire et François Rosset

Texte intégral

  • 1 Nous adressons nos remerciements à M. Jacques-Rémi Dahan qui nous a signalé l’existence de cette l (...)
  • 2 L. Frischknecht, « Un hiver pour les livres. Dix lettres de Jean Potocki à Ernst Theodor Langer, b (...)

1La lettre1 qui suit s’inscrit dans la série qui avait été repérée et éditée par Lorenz Frischknecht2 et qui couvrait la période du 5 décembre 1795 au 14 juin 1796. Elle est conservée par la Bibliothèque Universitaire de Leipzig sous la cote Kestner/II/C/VI/22/Nr. 1, Mappe 22, Blatt Nr. 1.

2Dès 1779, Jean Potocki s’était intéressé aux origines slaves. Un premier groupe d’ouvrages avait paru : Essay sur l’Histoire Universelle & Recherches sur celle de la Sarmatie (Varsovie, 1789-1792, six livres). En 1793, il engage une grande entreprise de compilation et publie Chroniques Mémoires et Recherches pour servir à l’histoire de tous les peuples slaves. Livre XLII. Comprenant la fin du neuvième siècle de notre Ère (Varsovie, 1793), mais les ressources des bibliothèques polonaises lui paraissent sans doute insuffisantes et il part pour l’Allemagne.

  • 3 Pour une étude plus détaillée des Fragments, voir Œuvres III, p. 101-102.

3Il commence à l’été 1794 par un travail de terrain d’où sortira le Voyage dans quelques parties de la Basse-Saxe pour la recherche des antiquités slaves ou vendes (Hambourg, 1795), puis revient à l’entreprise entamée en 1793 pour laquelle il va trouver dans la bibliothèque de Wolfenbüttel les ouvrages nécessaires. La correspondance avec Langer s’inscrit dans ce contexte. Le résultat apparaît dans un ensemble un peu incertain3, les Fragments historiques et géographiques sur la Scythie, la Sarmatie et les Slaves (Brunswick, 1796) : le tome I compte les 28 premiers livres en trois paginations (110 p., 106 p., 96 p.) ; le tome II réunit les livres 29 à 38 (408 p.) ; le tome III, « qui n’a que la moitié de l’epaisseur des autres » et réunit les livres 39 à 41 (185 p.), devait être relié avec le Voyage dans quelques parties de la Basse-Saxe ; enfin le tome IV se confond avec les Chroniques Mémoires et Recherches, soit le livre 42 en deux paginations (231 p., 148 p.). Potocki publie peu après un petit ouvrage : Mémoire sur un nouveau péryple du Pont-Euxin, ainsi que sur la plus ancienne histoire des peuples du Taurus, du Caucase, et de la Scythie (Vienne, 1796) où il exploite deux atlas trouvés dans la bibliothèque de Vienne, un atlas et trois cartes trouvés dans celle de Wolfenbüttel ; l’une de celles-ci est reproduite : « Fragment de la carte marine de Fréduce d’Ancone tirée de la Bibliotheque de Wolfenbutel ».

4Le séjour allemand s’achève en 1796, mais une dernière série d’ouvrages revient à l’histoire slave quelques années plus tard : l’Histoire primitive des peuples de la Russie avec une exposition complète de toutes les notions, locales, nationales et traditionelles, nécessaires à l’intelligence du Quatrième Livre d’Hérodote (Saint-Pétersbourg, 1802) qui sera suivie de l’Histoire ancienne du gouvernement de Cherson (Saint-Pétersbourg, 1804), de l’Histoire ancienne du gouvernement de Podolie (Saint-Pétersbourg, 1805) et de l’Histoire ancienne du gouvernement de Wolhynie (Saint-Pétersbourg, 1805). Pour ces ouvrages encore, Potocki aura recours à ses sources allemandes. Il s’éloignera ensuite dans la haute antiquité.

Brunswick le 20. Janvier 1796.

Monsieur.

Je m’etois bien proposé de n’avoir plus recours a la bibliotheque, avant que de pouvoir renvoyer une partie des livres que j’ai déja. mais quelque sistematique et opiniatre qu’aye été mon travail, je ne puis encore me passer d’aucqu’un des livres que j’ai. et cependant j’ai un besoin absolu des livres mentionés ci dessous. Je me récomande donc a votre bonté et

suis avec une estime parfaite

votre. tres h. et tres obei. Serviteur

Le Comte Jean Potocki.

Aurelius victor.

Xiphilin

Zosime

Symmache

Sophronius de vita Evangelistarum.

Dion Cassius.

  • 4 Ibid., p. 226.
  • 5 Fragments historiques et géographiques, t. I, p. 32-35.

5À propos de Sextus Aurelius Victor Afer, Potocki signale dans la lettre VI éditée par L. Frischknecht (p. 211) qu’il s’agit d’un volume in-8o ; il fera référence au même auteur en 1810 au sujet du phénix4 dont il est question dans le De Cæsaribus (IV, 14). La Herzog August Bibliothek de Wolfenbüttel conserve plusieurs éditions de cet ouvrage, antérieures à 1796 et in-8o : les Historiæ Romanæ Scriptores Minores qui contiennent le De Cæsaribus (Deux-Ponts, 1789), les Libri de Romanæ gentis origine, viris illustribus, imperatoribus, et Epitome (Halle, 1761 ; Leipzig, 1704) et plusieurs autres éditions plus anciennes. L’ouvrage fut rendu le 12 février suivant. Au début des Fragments historiques et géographiques, Potocki donne la liste des auteurs qu’il cite dans son ouvrage5 ; Aurelius Victor n’y figure pas.

  • 6 Ibid., p. 116 (seconde pagination).
  • 7 Ibid., p. 35.

6Potocki a traduit Xiphilin6 sans doute à partir de l’une des trois éditions du xvie siècle (1551, 1558, 1592) de la bibliothèque de Wolfenbüttel ; il précise dans les Fragments qu’il a « traduit tous les auteurs nommés ci-dessus [ceux de la liste signalée au paragraphe précédent] à l’exception de Trogue Pompée, Arrien, Diodore de Sicile, Tacite, Procope et Ammien Marcellin, pour lesquels [il a] trouvé de bonnes traductions7. »

  • 8 Ibid., p. 163, 173.
  • 9 Histoire romaine [...], Paris, 1678, p. 710, 747.

7Il a oublié qu’il n’avait pas non plus traduit Zosime puisqu’il indique8 suivre la traduction de Cousin9. L’ouvrage fut également rendu le 12 février.

8Symmaque n’apparaît pas dans les Fragments, mais dans l’Histoire ancienne du gouvernement de Cherson, p. 40. L’ouvrage fut rendu le 27 janvier (L. Frischknecht, p. 210).

9L’ouvrage suivant est sans doute Sophronii græce & Hieronymi latine libellus de vita evangelistarum (Bâle, 1529) dont un exemplaire est conservé à Wolfenbüttel ; « Saint Sophronius » est évoqué dans le tome I des Fragments, p. 16, et Dion Cassius, p. 15. De l’Histoire romaine de ce dernier, Wolfenbüttel possède de multiples éditions.

10Cette nouvelle lettre de Jean Potocki fournit l’occasion de faire un point sur celles qui ont été découvertes depuis l’édition de la correspondance dans les Œuvres V :

  • 10 « Une rencontre oubliée : Potocki et Herder à Karlsbad », dans Rosset et Triaire, 2010, p. 35.
  • 11 Pour les lettres 2, 4, 7, 8, 17 et 18, voir Klene, 2018, p. 253-266.
  • 12 Pour les lettres 3, 5, 6, voir Klene, 2018, p. 245-252.
  • 13 « Deux lettres de Jean Potocki », dans Miodońska-Joucaviel, p. 173-176.
  • 14 « Huit lettres de Jean Potocki à Joseph de Maistre (1805-1814) », Revue d’Histoire Littéraire de l (...)

1. Lettre à Johann Gottfried von Herder, 1785, Leipzig (éd. par E. Ranocchi10)
2. Lettre à Stanislas Félix Potocki, 22 août 1788 (éd. par D. Triaire et P. Witkowski11)
3. Lettre à Adam Jerzy Czartoryski, 10 février 1803, Tulczyn (éd. par E. Ranocchi12)
4. Lettre à Élisabeth Lubomirska, mai 1803, Łańcut (éd. par D. Triaire et P. Witkowski)
5. Lettre à Adam Jerzy Czartoryski, 20 juillet 1803, Tulczyn (éd. par E. Ranocchi)
6. Lettre au même, 17 décembre 1803, Florence (éd. par E. Ranocchi)
7. Lettre à Élisabeth Lubomirska, 11 juin 1805, Kazan (éd. par D. Triaire et P. Witkowski)
8. Lettre à Arthur Potocki, été 1806, Saint-Pétersbourg (éd. par D. Triaire et P. Witkowski)
9. Lettre à Andreï Iakov. Budberg, lundi, 1806 ?, Saint-Pétersbourg (éd. par E. Ranocchi, à paraître)
10. Lettre au même, 1er décembre 1806 ?, Saint-Pétersbourg (éd. par E. Ranocchi, à par.)
11. Lettre au même, 2 décembre 1806, Saint-Pétersbourg (éd. par E. Ranocchi, à par.)
12. Lettre au même, décembre 1806, Saint-Pétersbourg (éd. par E. Ranocchi, à par.)
13. Lettre au même, 12 décembre 1806, Saint-Pétersbourg (éd. par E. Ranocchi, à par.)
14. Lettre au même (avec mémoire secret), février 1807 ?, Saint-Pétersbourg (éd. par E. Ranocchi, à par.)
15. Lettre au même, février 1807 ?, Saint-Pétersbourg (éd. par E. Ranocchi, à par.)
16. Lettre au même, vendredi 2 février 1807 ?, Saint-Pétersbourg (éd. par E. Ranocchi, à par.)
17. Lettre à Arthur Potocki, 22 Septembre 1809, Daszów (éd. par D. Triaire et P. Witkowski)
18. Lettre à Élisabeth Lubomirska, 18 juin 1814, Antoniny (éd. par D. Triaire et P. Witkowski)
19-28. Dix lettres à Ernst Theodor Langer (voir ci-dessus)
29-30. Deux lettres (éd. par F. Rosset et D. Triaire13)
31-38. Huit lettres à Joseph de Maistre (éd. par D. Triaire14)
39. Lettre à Ernst Theodor Langer publiée ci-dessus.

Notes

1 Nous adressons nos remerciements à M. Jacques-Rémi Dahan qui nous a signalé l’existence de cette lettre.

2 L. Frischknecht, « Un hiver pour les livres. Dix lettres de Jean Potocki à Ernst Theodor Langer, bibliothécaire de Wolfenbüttel », Études de Lettres, 4, 2012, p. 195-221.

3 Pour une étude plus détaillée des Fragments, voir Œuvres III, p. 101-102.

4 Ibid., p. 226.

5 Fragments historiques et géographiques, t. I, p. 32-35.

6 Ibid., p. 116 (seconde pagination).

7 Ibid., p. 35.

8 Ibid., p. 163, 173.

9 Histoire romaine [...], Paris, 1678, p. 710, 747.

10 « Une rencontre oubliée : Potocki et Herder à Karlsbad », dans Rosset et Triaire, 2010, p. 35.

11 Pour les lettres 2, 4, 7, 8, 17 et 18, voir Klene, 2018, p. 253-266.

12 Pour les lettres 3, 5, 6, voir Klene, 2018, p. 245-252.

13 « Deux lettres de Jean Potocki », dans Miodońska-Joucaviel, p. 173-176.

14 « Huit lettres de Jean Potocki à Joseph de Maistre (1805-1814) », Revue d’Histoire Littéraire de la France 1, 2013, p. 135-146.

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search