Version classiqueVersion mobile

Croire à la lettre

 | 
Anne Dunan-Page
, 
Clotilde Prunier

Facettes de la correspondance huguenote

Notes sur les auteurs

Texte intégral

1Kenneth Austin est maître de conférences dans le département d’histoire de l’université de Bristol. Auteur de From Judaism to Calvinism : The Life and Writings of Immanuel Tremellius (1510-1580) (Ashgate, 2007), il s’intéresse à l’histoire culturelle et religieuse de la Renaissance et du xviie siècle, notamment à l’interaction entre Renaissance et Réforme. Ses travaux récents portent sur la carrière et sur l’œuvre du savant juif converti au christianisme, Immanuel Tremellius (1510-1580) et, plus largement, sur les réseaux intellectuels de la période, sur l’impact de la Réforme en Europe, sur la tolérance et l’irénisme. Il prépare actuellement une monographie sur les réseaux européens de la Réforme.

2Hubert Bost est directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (section des Sciences religieuses) où il occupe la chaire « Protestantismes et culture dans l’Europe moderne, xvie-xviiie siècles ». Ses recherches portent principalement sur l’histoire et la pensée des huguenots à l’époque moderne, et notamment sur l’œuvre de Pierre Bayle (1647-1706). Il est membre de l’Institut de recherche sur la Renaissance, l’Âge classique et les Lumières de l’université Paul-Valéry, Montpellier 3 (rattachement secondaire), dans le cadre duquel il codirige avec Claude Lauriol et Hubert Angliviel de La Beaumelle l’édition de la Correspondance générale de La Beaumelle (1726-1773) qui paraît à Oxford, Voltaire Foundation (huit tomes parus).

3Xavier Brilland est doctorant en histoire à l’université du Maine et prépare une thèse intitulée, Mgr François-Gaspard de Jouffroy-Gonssans, évêque zélé des Lumières face à la Révolution (1721-1799), sous la direction de Brigitte Waché. Il a publié La Juillette : pèlerinage marial à Notre-Dame de Torcé (Imprimerie Brunet, 1993) et « Être citoyen-catholique sous la monarchie constitutionnelle : lettre d’un officier municipal au pape Pie VI », dans Mélanges en hommage à Brigitte Waché (Presses Universitaires de Rennes, 2008).

4Paul Chopelin est maître de conférences en histoire moderne à l’université Jean Moulin Lyon 3. Membre de l’équipe RESEA (Religions, sociétés et acculturation) au sein du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (U.M.R. 5190), il travaille sur l’histoire religieuse des « secondes Lumières » (1770-1820). Il est l’auteur de Ville patriote et ville martyre. Lyon, l’Église et la Révolution, 1788-1805 (Letouzey & Ané, 2010). Ses recherches actuelles portent sur les résistances religieuses à la Révolution et à l’Empire, ainsi que sur la diffusion de la culture du martyre en Europe occidentale à la fin du xviiie siècle.

5Françoise Deconinck-Brossard est professeur émérite à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Spécialiste de l’histoire des religions au xviiie siècle, elle a notamment publié sur les sermons anglicans et dissidents et sur Philip Doddrige, dont Vie politique, sociale et religieuse en Grande-Bretagne d’après les sermons prêchés ou publiés dans le Nord de l’Angleterre, 1738-1760 (Didier-Erudition, 1984, 2 vols.), Dr John Sharp : An Eighteenth-century Northumbrian Preacher, St. Mary’s College Fellowship Lecture 1995 (University of Durham : St. Mary’s College 1998), « Acts of God, Acts of Men », dans Kate Cooper and Jeremy Gregory (éd.), Studies in Church History 41, Signs, Wonders Miracles : Representations of Divine Power in the Life of the Church (Boydell & Brewer for the Ecclesiastical History Society, 2005), p. 356-375. Elle est également l’auteur de plusieurs entrées sur Doddridge pour A New Dictionary of Hymnology (Canterbury Press, à paraître) et d’un article sur la réception des hymnes de Doddridge dans Rivers Isabel et Wykes David Dissenting Praise : Religious Dissent and the Hymn in England and Wales, (Oxford University Press, 2011, p. 68-94).

6Sébastien Drouin est professeur adjoint à l’université du Nouveau Brunswick, Frédéricton. Ses recherches doctorales portèrent, entre autres, sur les hétérodoxies religieuses et philosophiques aux xviie et xviiie siècles. Il a publié en 2010 sa thèse, qui s’intitule Théologie ou libertinage ? L’exégèse allégorique à l’âge des Lumières (Honoré Champion). Il fera paraître en 2013 une anthologie de textes aux Presses de l’université Laval : Pèlerinages d’amour au siècle des Lumières. Ses travaux actuels sont consacrés à l’histoire du journalisme savant au xviiie siècle, de même qu’aux nouvelles à la main. Il prépare à ce titre une édition critique de la correspondance diplomatique envoyée par Jean Palairet au duc Frédéric III de Saxe-Gotha-Altenbourg.

7Pauline Duley-Haour est professeur d’histoire dans l’enseignement secondaire et prépare une thèse de doctorat intitulée « Un réseau européen de soutien aux “Églises sous la Croix”, 1715-1745 » à l’École pratique des hautes études, sous la direction d’Hubert Bost. Elle a édité Mémoires pour servir à l’histoire et à la vie d’Antoine Court (Éditions de Paris, 1995) et Histoire des troubles des Cévennes ou de la guerre des camisards sous le règne de Louis le Grand (Presses du Languedoc, 2002), en collaboration avec Patrick Cabanel, Pierre Rolland et Otto H. Selles. Ses publications comprennent « Antoine Court, gardien de la tradition huguenote : débats sur l’histoire des Églises françaises après 1685 », dans Hubert Bost et Claude Lauriol (éd.), Refuge et Désert. L’évolution théologique des huguenots de la Révocation à la Révolution française (Honoré Champion, 2003), p. 225-239 et « Le Comité londonien de soutien aux “Églises sous la Croix” (1743-1762) », dans Anne Dunan-Page et Marie-Christine Munoz (éd.), Les Huguenots dans les îles Britanniques de la Renaissance aux Lumières. Écrits religieux et représentations (Honoré Champion, 2008), p. 245-258.

8Anne Dunan-Page est professeur de littérature et de civilisation britanniques à Aix-Marseille Université, membre de l’Institut universitaire de France, et directrice adjointe du Laboratoire d’études et de recherche sur le monde anglophone (E.A. 853). Elle est l’auteur de Grace Overwhelming : John Bunyan, The Pilgrim’s Progress and the Extremes of the Baptist Mind (Peter Lang, 2006) et a notamment dirigé Roger L’Estrange and the Making of Restoration Culture (Ashgate, 2008, avec Beth Lynch), Les Huguenots dans les îles Britanniques de la Renaissance aux Lumières. Écrits religieux et représentations (Honoré Champion, 2008, avec Marie-Christine Munoz) et The Cambridge Companion to Bunyan (Cambridge University Press, 2010). Elle co-édite actuellement la correspondance de Sir Thomas Browne dans le cadre des œuvres complètes à paraître chez Oxford University Press.

9Jean-Pascal Gay est maître de conférences en histoire moderne à l’université de Strasbourg et ancien membre de l’École française de Rome. Spécialiste d’histoire culturelle de la théologie et de la Compagnie de Jésus au xviie siècle il est l’auteur de Morales en conflit. Théologie et polémique au Grand siècle (Cerf, 2011) et éditeur, avec Charles-Olivier Stiker-Métral de Les Métamorphoses de la Théologie. Théologie, littérature, discours religieux au xviie siècle (Honoré Champion, 2012).

10Alain Kerhervé est maître de conférences à l’université de Brest. Il est l’auteur de Une épistolière anglaise du xviiie siècle : Mary Delany (1700-1788) (L’Harmattan, 2004) et a fait paraître, sur la question des secrétaires, « L’expression de l’intimité chez les épistolières anglaises au xviiie siècle : de la théorie à la pratique », dans Paul Servais et Laurence Van Ypersele (éd.), La Lettre et l’intime. L’émergence d’une expression du for intérieur dans les correspondances privées (xviie-xixe siècles) (Louvain-la-Neuve, 2007) p. 81-119, « La Lettre de condoléances dans les secrétaires du xviiie siècle », Bulletin de la Société d’études anglo-américaines des xviie et xviiie siècles, 62, juin 2006, p. 105-126. Ses autres articles et communications concernent la correspondance de Mary Delany et quelques autres correspondances féminines du xviiie siècle. Il a également publié deux éditions critiques, Polite Letters : The Correspondence of Mary Delany (1700-1788) and Francis North, Lord Guilford (1704-1790) (Cambridge Scholars Publishing, 2009) et The Ladies Complete Letter-Writer (1763) (Cambridge Scholars Publishing, 2010).

11Pierre Lurbe est professeur de civilisation et de littérature britanniques au département d’anglais de l’université Paul-Valéry, Montpellier 3 III. Il est spécialiste d’histoire des idées aux xviie et xviiie siècles, et s’intéresse tout particulièrement aux idées politiques et religieuses et à leur interaction. Il a publié une traduction de Raisons de naturaliser les Juifs (1714) de John Toland (PUF, 1998), et a dirigé ou co-dirigé deux volumes d’actes de colloque, Le joug normand : la conquête normande dans la pensée politique anglaise des xviie et xviiie siècles (Presses Universitaires de Caen, 2004), La question de l’athéisme au xviie siècle, (Brepols, 2004, avec Sylvie Taussig). Ses articles récents comprennent « Political liberty in John Toland’s Anglia Libera », dans Christophe Miqueu et Mason Chamie (éd.), Locke’s political liberty : readings and misreadings, (Voltaire Foundation, 2009), p. 35-49 et « Traduire, trahir, se trahir : le cas du Pantheisticon de John Toland », dans Ann Thomson, Simon Burrows et Edmond Dziembowski (éd.), Cultural transfers : France and Britain in the long eighteenth century (Voltaire Foundation, 2010), p. 233-242.

12Antony McKenna est professeur de littérature française à l’université Jean Monnet Saint-Etienne et dirige l’équipe de recherche UMR CNRS 5037 : Institut d’histoire de la pensée classique (Saint-Étienne, Lyon et Clermont-Ferrand). Il est l’auteur d’une thèse intitulée De Pascal à Voltaire. Le rôle des Pensées de Pascal dans l’histoire des idées entre 1670 et 1734, dans Studies on Voltaire and the Eighteenth Century (Oxford, 1990), ouvrage couronné par l’Institut de France, Prix Delmas 1991 ; il est co-auteur du Dictionnaire de Port-Royal (Honoré Champion, 2004) ; il dirige l’édition critique de la correspondance de Pierre Bayle (Oxford, Voltaire Foundation), et dirige différentes collections aux Éditions Honoré Champion, dont Les Dix-huitièmes siècles, La Vie des Huguenots et Libre pensée et littérature clandestine, ainsi que La Lettre clandestine. Bulletin d’information sur la littérature philosophique clandestine de l’Âge classique.

13Maria-Cristina Pitassi est professeur à l’Institut d’histoire de la Réformation. Elle a publié en 2009 un inventaire critique en six volumes de la correspondance du théologien genevois Jean-Alphonse Turrettini (1671-1737) (5000 lettres environ) chez Honoré Champion. Elle travaille actuellement à deux projets, l’un consacré à l’histoire de la notion de libre examen de l’Écriture dans la théologie réformée, l’autre, en collaboration avec Jean Bernier, sur le statut de la Bible chez Pierre Bayle. Parmi ses nombreuses publications, on retiendra notamment, Pierre Bayle, Correspondance, éd. Élisabeth Labrousse, Edward James, Antony McKenna, Maria-Cristina Pitassi, Ruth Whelan (Voltaire Foundation, 1999-2002, 2 vol.), « Marie Huber » dans Erica Deuber Ziegler et Natalia Tikhonov (éd.), Les Femmes dans la mémoire de Genève du xve au xxe siècle (éditions Suzanne Hurter, collection « Femmes et histoire », 2005) p. 66-67, « La correspondance entre Mersenne et Ruar » dans Lech Szczucki (éd.), Faustus Socinus and his Heritage (Krakóv, Polska Akademia Umicjetnosci, 2006) p. 203-214, et « Du combat politique à l’analyse anthropologique : Pierre Bayle et la conversion » dans Maria-Cristina Pitassi et Daniela Solfaroli Camillocci (éd.), Les modes de la conversion confessionnelle à l’Époque moderne. Autobiographie, altérité et construction de l’identité religieuse (Olschki, 2010) p. 159-75.

14Clotilde Prunier est professeur de civilisation britannique à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense et membre du Centre de Recherches Anglophones (CREA, E.A. 370). Elle a édité Foi et raison dans l’Europe des Lumières et Foi, croyances, superstitions dans l’Europe des Lumières (Presses universitaires de la Méditerranée, coll. « Le Spectateur européen », 2002). Elle est l’auteur d’Anti-Catholic Strategies in Eighteenth-Century Scotland (Peter Lang, coll. « Scottish Studies International », 2004) et a publié des articles sur divers aspects de l’Écosse du xviiie siècle, notamment sur la perception des Highlands, sur les rôles de l’éducation dans la société écossaise et sur la controverse autour de l’abrogation des lois pénales en vigueur contre les catholiques écossais. Ses recherches actuelles sont consacrées à la correspondance des catholiques écossais au xviiie siècle. Elle travaille à une monographie sur l’ensemble des réseaux européens de la Mission d’Écosse — réseaux de correspondance, mais aussi réseaux humains — qui permirent aux catholiques d’Écosse de faire face à la clandestinité tout au long du xviiie siècle.

15Natacha Salliot, agrégée de lettres modernes et docteur ès lettres, est spécialiste de littérature du xvie siècle. Elle est l’auteur de Philippe Duplessis-Mornay. La Rhétorique dans la théologie publié aux Éditions Classiques Garnier en 2009. Ses recherches portent sur les représentations et les discours liés à la polémique confessionnelle (xvie-xviie siècles), notamment sur la question du rapport à l’altérité et celle de la diffamation, ainsi que sur la prédication catholique sous le règne d’Henri IV. Ses articles récents comprennent « Les déplacements du diable et de l’Antéchrist dans la polémique réformée : le cas de Duplessis-Mornay », dans Grégoire Holtz et Thibaut Maus de Rolley (éd.), Voyager avec le diable. Voyages réels, voyages imaginaires et discours démonologiques (xve-xviie siècles) (PUPS, 2008) p. 151-62, et « Philippe Duplessis-Mornay lecteur de Calvin : d’une Institution à l’autre », Bulletin de la Société de l’histoire du protestantisme français 155, « Calvin et la France », Olivier Millet et Bernard Roussel (éd.), 2009, p. 209-221.

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2012

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search