Version classiqueVersion mobile

Le reste

Bio-bibliographie des auteurs

Texte intégral

Marie-France Borot Professeur de littérature française à l’université de Catalogne (Barcelone). Spécialiste de Biaise Cendrars et de l’œuvre écrite de Salvador Dali, elle a fait paraître de nombreux articles qui mettent à contribution la théorie lacanienne pour la lecture des oeuvres littéraires ou picturales.

Gilles Moutot Formateur à l’I.U.F.M. de Montpellier, doctorant en philosophie à l’université Paul-Valéry. Il a publié deux ouvrages : Adorno. Langage et réification (Paris, PUF, coll. « Philosophies », 2004) et, en collaboration avec Lambert Barthélémy, Theodor W. Adorno, Mots de l’étranger et autres essais. Notes sur la littérature II (Paris, éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2004).

Alexis Nouss Professeur au Département de linguistique et de traduction de l’université de Montréal. Ses champs de recherche concernent notamment les esthétiques de la modernité, la littérature du témoignage, les écritures exiliques et multilingues. Parmi ses ouvrages : Plaidoyer pour un monde métis (Paris, Textuel, 2005) ; en collaboration avec François Laplantine, Métissages. De Arcimboldo à Zombi (Paris, Jean-Jacques Pauvert, 2001) ; La Modernité (Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1995). Il est également traducteur et a écrit les livrets de deux opéras.

Paule Plouvier Professeur émérite de poésie moderne et contemporaine à l’université Paul-Valéry de Montpellier. Elle a consacré de nombreux articles à Aragon, Michaux, Grosjean, Salah Stétié et a publié notamment : René Char, dix ans après (Paris, L’Harmattan, 1999), Sous la lumière de Nietzsche : Rimbaud ou le corps merveilleux (Saint-Maximin, Théète éditions, 1996), La Poétique de l’amour chez André Breton (Paris, José Corti, 1983). Elle est également l’auteur d’un récit, Maisons de la colère (Paris, Gallimard, 1978) et d’un recueil de nouvelles, Solitudes ordinaires (Paris, L’Harmattan, 1998).

Sylvie Rollet Maître de conférences à l’université de la Sorbonne Nouvelle-Paris III où elle enseigne l’esthétique du cinéma. Spécialiste du cinéma russe, du Caucase et des Balkans, elle a publié de nombreux articles sur les liens entre le cinéma et les autres arts (musique et peinture) ainsi qu’un ouvrage sur les relations entre cinéma et littérature (Enseigner la littérature avec le cinéma, Paris, Nathan, 1996). Auteur de Voyage à Cythère : la poétique de la mémoire d’Angelopoulos (Paris, L’Harmattan, 2003), elle prépare un ouvrage sur l’articulation entre histoire et mémoire dans les films de Resnais, Egoyan, Jonas Mekas et Angelopoulos.

David Ruffel enseignant en région parisienne, doctorant en littérature française à l’université Paul-Valéry de Montpellier. Son champ de recherche concerne la fiction moderne et contemporaine et plus particulièrement la notion de métafiction. Il a publié dans la revue Europe, janvier-février 2004, un article consacré à Pinget (« Mahu et compagnie »), a participé au colloque de Cerisy en juillet 2003 consacré aux écrivains minimalistes (« Chevillard, au commencement la littérature »), a co-dirigé le colloque international « Le Hors » à l’université de Toulouse-le-Mirail en mars 2004. Il est par ailleurs co-directeur de la revue en ligne Chaoïd et de la collection du même nom aux éditions Verdier.

Franck Salaün Maître de conférences en littérature française à l’université Paul-Valéry de Montpellier. Auteur de nombreux articles sur les écrivains et penseurs du XVIIIe siècle, il a également coordonné plusieurs ouvrages collectifs dont Marivaux subversif (Paris, Desjonquères, « L’Esprit des lettres », 2003) et Pensée de Marivaux (Amsterdam, Rodopi, 2002). Parmi ses ouvrages : Hume. L’identité personnelle (Paris, PUF, « Philosophies », 2003), L’Ordre des mœurs : essai sur la place du matérialisme dans la société française du XVIIIe (Paris, Kimé, 1996).

Tiphaine Samoyault Professeur de littérature générale et comparée à l’université de Paris VIII. Elle a publié plusieurs essais : La Montre cassée (Lagrasse, Verdier, coll. « Chaoïd », 2004), L’Intertextualité, mémoire de la littérature (Paris, Nathan, 2001), Littérature et mémoire du présent (Paris, Pleins feux, 2001), Excès du roman (Paris, Maurice Nadeau, 1999). Elle est également l’auteur de trois romans : Les Indulgences (Paris, Seuil, 2003), Météorologie du rêve (Paris, Seuil, 2000) et La Cour des adieux (Paris, Maurice Nadeau, 1999).

François Théron Doctorant à l’université Paul-Valéry de Montpellier où il prépare une thèse consacrée l’écriture du réel chez Georges Bataille, il a été archiviste aux éditions Fata Morgana. Il codirige la revue en ligne Chaoïd et la collection du même nom aux éditions Verdier. Il a publié plusieurs articles, notamment « Bataille/Blanchot, romantisme et négativité » dans la revue Lieux littéraires (été 2002) et a assuré la traduction de La Subjectivité à venir de Slavoj Zizek aux Éditions Climats (Castelnau-le Lez, 2004).

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Volume papier

leslibraires.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search