Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Modes de lecture dans l’Europe des Lumières

Auteurs

Texte intégral

1Élisabeth Détis est professeur d’anglais à l’université Paul-Valéry Montpellier III, responsable du CIRBEL (Centre interdisciplinaire de recherche sur les Îles Britanniques et l’Europe des Lumières) basé à l’université Paul-Valéry et directrice de la collection Le Spectateur européen/The European Spectator. Thèses sur Richardson et sur Defoe. Travaux sur les romanciers anglais du dix-huitième siècle (lecture narratologique, sociocritique) et sur Daniel Defoe. Monographies : Moll Flanders (Paris : Didier Érudition, 1997) et Daniel Defoe démasqué : lecture de l’œuvre romanesque (Paris : L’Harmattan, 1999). Recherche actuelle : iconographie au dix-huitième siècle anglais.

2Sandrine Aragon, agrégée et docteur ès lettres, a soutenu sa thèse en 1999 à l’université de Paris III – Sorbonne Nouvelle. Elle est publiée chez Honoré Champion dans la collection les Dix-Huitièmes siècles : Des Liseuses en péril : images de lectrices dans les textes de fiction de La Prétieuse de l’abbé de Pure à Madame Bovary de Flaubert (1656-1856), 2003. Elle est membre du centre IRCL de l’université Paul-Valéry —Montpellier III. Ses travaux portent sur les représentations féminines dans la littérature française et sur l’accès des femmes à la connaissance par la lecture et les voyages. Elle a effectué un post-doctorat à l’université fédérale de Rio de Janeiro en 2002. Parutions récentes d’articles dans : Les femmes des lumières, Revue Dix-huitième siècle, numéro spécial sous la direction de Sylvain Menant, 2004 ; « Les Femmes auteurs, autrices ou auteuses selon Rétif de La Bretonne », Études rétiviennes, 2004 ; « Les représentations de lecteurs dans les préfaces romanesques françaises du XVIIIe siècle », Actes du colloque de la SATOR organisé par Jan Herman à Louvain et Anvers, 2005.

3Ansgard Danders a étudié les littératures française, espagnole et portugaise à Halle, Caen et Coimbra. Elle est actuellement chercheur associé à l’« Institute of Romance Literary Studies » à l’Université de Halle-Wittenberg. Sa recherche porte sur les conceptions et les représentations de la féminité en France au XVIIIe siècle. Dans ce domaine, elle a publié notamment : « Le discours sur la population et le débat sur les femmes dans la France du XVIIIe siècle », in Petr Kylousek (ed.), Codifications et Symboles des cultures nationales. Actes du colloque, Université Masaryk de Brno 2003, et « Reisen in den Exotismus bei Mme de Graffigny, Bernardin de Saint-Pierre und Chateaubriand » in Thomas Bremer/Katalin Kürtösi (ed.), Festschrift für István Fried, Szeged 2005.

4Isabelle Brouard-Arends est professeur de français et chercheur au CELAM, université de Rennes II. Son travail porte sur la littérature féminine au Siècle des lumières, et plus particulièrement sur la question de l’accès des femmes à l’enseignement et à la culture, ce qui l’a amenée à s’interroger sur l’éducation. Dans cette perspective, elle a dirigé les Actes du Colloque Lectrices d’Ancien Régime, 2003, PUR, et organise un colloque en Juin, 2006, « Femmes éducatrices des Lumières, discours et pratiques ». Outre ses nombreux articles sur la littérature féminine au Siècle des lumières, ses publications récentes sont : Lectrices d’Ancien Régime, Rennes, PUR, 2003,719 p. et une édition critique de Adèle et Théodore, de Madame de Genlis, Rennes, PUR, à paraître en 2006.

5Jens Häseler est chercheur et directeur de l’équipe « Transformations de la République des lettres au XVIIIe siècle » au Forschungszentrum Europäische Aufklärung à Potsdam. Publications récentes : La Correspondance de Jean Henri Samuel Formey (1711-1797) : inventaire alphabétique, établi sous la direction de Jens Häseler, avec la Bibliographie des écrits de Jean Henri Samuel Formey établie par Rolf Geissler. Paris, Honoré Champion, 2003 ; Manuela Böhm, Jens Häseler, Robert Violet (dir.), Hugenotten zwischen Migration und Integration. Neue Forschungen zum Refuge in Berlin und Brandenburg, Berlin, Metropol-Verlag, 2005 ; « Original/Originalität », in Ästhetische Grundbegriffe, t. 4, Stuttgart-Weimar, J.B. Metzler, 2002, p. 638-655 ; « Succès et refus des positions de Crousaz dans le Refuge huguenot », in Revue de théologie et de philosophie, 136 (2004), p. 57-66 ; « Libertins dans l’entourage de Frédéric II de Prusse : arguments et ennemis », in Libertinage et philosophie au XVIIe siècle, n° 8 — Protestants, hérétiques, libertins, Saint-Étienne 2004, p. 135-145.

6Françoise Weil est conservateur honoraire de bibliothèque à Lyon et docteur ès lettres avec une thèse sur « L’interdiction du roman et la librairie 1728-1750 ». Elle est auteur de plusieurs articles d’histoire du livre au XVIIIe siècle et éditeur de textes (Montesquieu, Considérations sur les Romains dans l’édition actuellement en cours publiée par la Voltaire Foundation, Bréviaire philosophique et journaux de voyages chez Champion, Lettres de Paris à un diplomate hollandais 1715-1719 chez Slatkine).

7Christophe Losfeld, agrégé d’allemand, Dr. phil., est actuellement enseignant d’allemand, de français et de latin au Lycée Walther-Rathenau de Bitterfeld (Saxe-Anhalt) et chercheur associé au Centre interdisciplinaire pour l’étude des Lumières en Europe (Université Halle-Wittenberg). Travaux en cours : coédition du deuxième tome de la correspondance de Joachim Heinrich Campe et thèse d’habilitation intitulée « Politesse, morale et construction sociale : pour une histoire des traités de comportement entre 1670 et 1785 ». Principales publications sur le dix-huitième siècle : Wilhelm von Humboldt, Le Dix-huitième Siècle ; Plan d’une anthropologie comparée (Traduction), P.U.L., Lille, 1995 ; Philanthropisme, Libéralisme et Révolution. Das Braunschweigische et Schleswigsche Journal (1788-1793). Tübingen : Niemeyer 2002 [=Hallesche Beiträge zur Europäischen Aufklärung, 17] ; « Hospitalité et humanité dans le théâtre de Lessing ». In Montandon, Alain (éd.), L’Hospitalité au théâtre, Clermont-Ferrand 2003, p.147-160 ; « Absolutisme, réforme et politesse : Antoine de Courtin ». In Krauss/Losfeld/Van der Meer/Wortmann (éd.) : Psyche und Epochennorm. Festschrift für Heinz Thoma, Heidelberg, 2005, p.243-272.

8Valerie Le Vot, ancienne élève de l’E.N.S., est maître de conférences en littérature allemande à l’université de Paris-Sorbonne (Paris IV) depuis 1996 et actuellement attachée de coopération universitaire à l’Institut français de Brême. Elle est auteur, entre autres, d’une thèse sur les représentations de la lecture dans le roman allemand de la seconde moitié du 18e siècle (Des Livres à la vie. Lecteurs et lectures dans le roman allemand des Lumières, Bern, Peter Lang, 1999).

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540