Version classiqueVersion mobile

Les mystères du Grand Sertão

 | 
Francis Utéza

Première partie. Réalisme et transcendance

Introduction de la première partie

Texte intégral

Le grand sertão, est-ce que je sais ? Sertão : celui qui sait, c’est l’urubu, le faucon, la mouette, ces oiseaux : ils sont toujours dans les hauteurs, à jauger l’air de leurs pieds en suspens, et à mesurer du regard toute la joie et toutes les misères.
Grande Sertão : Veredas

1Un homme âgé, retiré sur ses terres, fait le récit des événements marquants de sa jeunesse vécue dans l’aventure de bandes armées qui auraient opéré dans le centre du Brésil — Minas Gerais, Sud de Bahia, Ouest de Goiás —, dans les premiers temps de la République, les toutes dernières années du xixe et le début du xxe siècle. Son récit se présente comme un bloc massif : aucun chapitre susceptible de permettre au lecteur de souffler et de faire éventuellement le point avant une nouvelle étape. Plongé sans préambule dans ce magma informe, à peine aéré par des paragraphes irréguliers dont le découpage n’obéit à aucun critère identifiable, le lecteur ne peut surnager qu’à condition d’organiser la masse d’informations qu’on lui assène en vrac.

2Ces données, regroupées dans le premier chapitre, fournissent quelques points de repères sur le seuil du labyrinthe. Le deuxième chapitre est consacré à l’étude de la première étape du voyage initiatique du jeune Riobaldo, selon l’ordre chronologique que le narrateur impose définitivement à son récit après avoir longuement louvoyé, comme pour brouiller les pistes. Quant au troisième chapitre, il propose une analyse des frontières spatiales et temporelles sur lesquelles le héros adulte a vécu les expériences transcendantales qui, de hiérogamie en hiérogamie, l’ont conduit au sommet du pouvoir dans la plaine du Tamanduá-tão avant de le précipiter dans l’abîme du Paredão.

© Presses universitaires de la Méditerranée, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search