Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Résumés / Abstracts

p. 187-192


Texte intégral

1 Marie-Laure Cadart

2En France, deux modèles de prévention précoce dans le domaine du développement de l’enfant s’affrontent. Au-delà de simples querelles de spécialistes, ces modèles s’inscrivent dans des idéologies diamétralement opposées. Le modèle « soignant », celui de la prévention dite « prévenante », est centré sur l’enfant, sujet en devenir. Il s’appuie sur des bases psycho-dynamiques. L’autre modèle, que nous désignons ici comme « économique », promeut une prévention « mécanique » avec pour objectif de formater les enfants de telle sorte qu’ils adoptent les comportements et normes valorisés par le néolibéralisme. Face à l’hégémonie du second modèle, les défenseurs du premier organisent une résistance à dimension internationale.

3Mots clés – Petite enfance, prévention précoce, médicalisation, néolibéralisme, France

4 Early childhood and early prevention: a social debate. From the national council of resistance to the collective movement Pas de zéro de conduite (France). In France, two models of early prevention in child development are in conflict. This cannot be reduced to a simple quarrel between specialists, but reflects a debate between opposite ideologies. The nursing model promotes considerate prevention and is based on a concept of the child as an evolving and developing human being. The second neoliberal economic model promotes mechanical prevention of deviant behavior and aims at formatting the child by promoting conformist behavior. To fight against the hegemony of the second model, the supporters of the former one are now organizing a movement of resistance on an international level.

5Keywords – Early childhood, early prevention, medicalization, neoliberalism, France

6 Marie-Thérèse Casman & Angèle César

7Ce chapitre rend compte des résultats d’une étude réalisée en 2009 pour le Secrétaire d’État à la politique des familles en Belgique. L’objectif était de mieux appréhender et évaluer l’impact de la loi du 18 juillet 2006 sur l’hébergement des enfants en cas de divorce ou de séparation des parents. Le texte s’interroge sur la notion d’« intérêt supérieur » de l’enfant à partir des avis de professionnels, de parents ainsi que d’enfants ayant vécu une séparation parentale.

8 Mots clés – Intérêt de l’enfant, divorce, hébergement égalitaire, Belgique

9 The notion of best interest in the framework of the child’s choice of accommodation in case of parental break-up. The Belgian situation. This chapter shares results from a study conducted in 2009 for The Secretary of the State in charge of family affairs. The goal of this study was to understand and evaluate the impact of the 18th July 2006 law on child’s accommodation in case of divorce or parental breakup. In this text, the author discusses the notion of best interest of the child by analyzing viewpoints of professionals, parents as well as of children who have experienced a separation or a divorce.

10Keywords – Best interest of the child, divorce, modalities for accommodation, Belgium

11 María Dolores Cerveramontejano

12 Le point de vue des mères yucatec maya sur leurs enfants. Ce chapitre présente les ethnothéories des mères maya sur le développement de leurs enfants, et les relations de celles-ci avec la vision du monde maya. En dépit des quelques différences au niveau des discours portant sur le rôle attribué aux « forces innées », la maison et l’école sont communément perçues comme centrales par les mères. Les forces innées renvoient à l’idée d’une destinée reliée à la date de naissance et conçue comme une « route ouverte ». Cette destinée se doit d’être cultivée ou modifiée grâce aux efforts de chacun. Les parents sont certes responsables de l’engagement des enfants sur cette route, mais des données récentes montrent que les enfants se voient reconnus une autonomie grandissante, laquelle va de pair avec une prise en compte de leurs décisions. Ce chapitre participe de la critique de la notion d’enfance universelle qui sous-tend les modèles classiques d’éducation indigène.

13Mots clés – Maya yucatèque, mères, ethnothéories, développement de l’enfant, Mexico

14This chapter presents ethnographic data about ethno theories of Yucatec Maya mothers regarding child development, and relates these ethno-theories to the Maya world view. Despite differences in the role attributed to innate forces, home and school are both deemed important by mothers. Innate forces relate to the idea of destiny as an open road which is defined by the birth date and which is to be cultivated or changed by individual effort. Parents are responsible for paving children’s road but ultimately children are granted an increasing autonomy, which materialize in a growing respect for their decision making. This study may contribute to contest ideas of universal childhood/children that underlie classical models of indigenous education.

15Keywords –Yucatec Maya, mothers, ethnotheories, child development, Mexico

16Chantal Medaets & Fernanda Bittencourt Ribeiro

17Le gouvernement brésilien, désireux d’appliquer les lois internationales, s’est lancé depuis 2010 dans l’élaboration d’un projet de loi qui interdirait tout châtiment corporel envers les enfants dans son pays. Nous confrontons dans ce chapitre ce processus normatif institutionnel d’inspiration globale à des relations quotidiennes contextualisées, dans deux villages au bord du fleuve Tapajós, en Amazonie. Ce faisant, nous montrons le décalage du projet avec les codes moraux locaux : pour les villageois, l’usage circonstancié de châtiments corporels est en effet considéré comme nécessaire et, à l’inverse, une attitude parentale « trop permissive » est mal tolérée et est considérée comme un manque d’intérêt ou d’amour envers les enfants. Nous montrerons cependant que ces populations rurales s’efforcent de réduire le recours aux châtiments corporels au strict minimum ; l’attitude parentale la plus valorisée étant celle qui réussit à instaurer l’autorité avec le moins de violence possible.

18Mots clés – Châtiment corporel, pratiques parentales, Amazonie, Brésil

19 Bill against corporal punishment of children: public debate and parental practices in Brazil. To keep up with international legal standards, the Brazilian government has worked since 2010 on a bill prohibiting corporal punishment of children. In this chapter we confront this process with ethnographic description of educative and disciplinary practices in two villages of the Tapajós river area (Brazilian Amazon) and show the potential gap between the new government policy and local ideas and morals. Villagers consider corporal punishment as necessary in some cases but tend to restrict its use to a minimum. On the other hand, parental permissiveness is much less tolerated, it is perceived as a lack of interest or love for their children. The most valued parental attitude is the one that successfully instills respect in children with the minimal use of violence.

20Keywords – Corporal punishment, parental practices, Amazon, Brazil

21 Sarra Mougel

22Depuis leur invention au début du xixe siècle, les hôpitaux d’enfants ont participé aux productions de l’enfance. Ils ont fait émerger dans un premier temps la figure de l’enfant survivant aux maladies (qui faisaient des ravages à l’époque dans les franges les plus défavorisées de la population). Mais, en contrepartie, l’hôpital impose une séparation de l’enfant d’avec sa famille. Cet enfant séparé pour éviter tout risque de contagion est aussi un enfant à éduquer et moraliser. Il faut attendre que l’hôpital sorte de son impuissance thérapeutique, après la Seconde guerre mondiale, pour que se fasse entendre une nouvelle voix considérant l’enfant comme un être d’émotions dont il convient de préserver le lien qui l’unit à ses parents. Aujourd’hui, à l’instar d’autres institutions d’accueil de l’enfance, l’hôpital se fixe pour objectif de rendre l’enfant heureux en préservant une place pour ses parents, objectif dont l’ambition laisse à présager les difficultés de sa réalisation.

23Mots clés – Hôpital, émotions, séparation, relation parent-enfant, France

24 The child and his family through the prism of hospitals, 19th and 20th century. Hospitals are some of the institutions that participate in creating and circulating changing representations of childhood. At the end of the nineteenth century, hospitals forged the figure of the surviving child, who was to be protected from contagion by being separated from his parents, mostly from the working class. After the Second World War, when hospitals gained medical efficiency, the child started to be considered as an emotional being that needed to stay in touch with his parents as an essential part of his development. Nowadays, hospitals aim at taking care of a happy child and need parental help to attain this goal.

25Keywords – Hospital, emotions, separation, parent-child relationships, France

26 Émilie Potin

27La loi du 5 mars 2007 réformant la Protection de l’enfance en France, ainsi que d’autres dispositions législatives, invitent à la prise en compte de l’enfant comme un sujet à part entière. L’enfant doit être informé et peut s’exprimer sur les orientations le concernant. Protégé par l’institution qui décide de la mesure et prend en charge l’enfant dans son quotidien sous l’autorité parentale de sa famille d’origine, de quelles marges de manœuvre dispose réellement l’enfant alors que les rôles des uns et des autres peuvent être de l’ordre de la substitution, de la complémentarité ou de l’opposition ? Deux objets complémentaires sont appréhendés dans ce chapitre : la construction du parcours de placement dans sa dimension la plus objective en fonction des règles formelles du système et l’élaboration du sens de ce parcours à partir de l’expérience subjective de l’enfant.

28Mots clés – Placement, protection de l’enfance, parcours de vie, France

29 The child welfare: the interest of the child versus the interests defended by children. The law of 5 March 2007 reforming the Child Welfare in France, as well as other legal dispositions, urge to take into account the perspective of children, who are to be considered as subjects in their own rights. Accordingly, the child has to be informed regarding all issues concerning him and must be given the opportunity to express his opinion. Taking this into consideration, the article examines the agency of children who are under the protection of institutions and under parental authority. In its analysis, it takes into consideration that the various caretakers occupy roles which may be considered as substitutive, complementary or opposite. Two complementary dimensions of the construction of life path are explored: an objective one, which is based on formal rules of the system — and another subjective dimension, which is based on the child discourses about his experience.

30Keywords –Fostering, child welfare, life course, France

31Robin Cavagnoud

32Les enfants en rupture de liens avec leur famille entrent dans l’univers de la rue et se socialisent au sein de groupes de pairs avec lesquels ils partagent des activités quotidiennes entre travail, vol et consommation d’alcool et d’inhalants. Si leurs conditions d’existence sont couramment associées à la survie, l’étude de leurs parcours de vie montre que l’emploi de ce terme n’est pas systématiquement adéquat. Selon les formes de soutien et la stabilité que les enfants parviennent à entretenir et à maintenir avec leurs pairs et le milieu associatif, la survie laisse place à une relative maîtrise, aléatoire mais réelle, de leur destin. À partir d’une étude ethnographique à La Paz et El Alto (Bolivie), il s’agit de mettre en évidence les transitions vers et hors de la survie par l’analyse d’itinéraires biographiques qui permettent alors de caractériser celle-ci.

33Mots clés – Enfance, rue, survie, biographies, Bolivie

34 Understanding the notion of survival through street children’s life courses in La Paz and El Alto (Bolivia). Children who have broken their ties with their families enter the world of the street and socialize with groups of peers with whom they share daily activities such as work, theft as well as the consumption of alcohol and inhaled drugs. If street children’s lives are commonly associated with the concept survival, their life path shows that this is not always adequate. According to the level of support and stability children are able to establish and maintain with their group of peers and local support organizations, their gain a relative control of their destiny, which may be precarious but real. Based on an extensive fieldwork in La Paz and El Alto (Bolivia), which allowed to gather observations and life stories among children, the chapter highlights transitions into and out of survival through the analysis of their life path, thus helping to characterize the notion of survival.

35Keywords – Childhood, Street, Survival, Biographies, Bolivia

36 Pierrine Robin

37Aux prises avec des liens familiaux éclatés, les parcours des enfants confiés témoignent de modes alternatifs du « faire famille ». Ces derniers sont élaborés en interaction avec les intervenants et les mesures proposées et se construisent dans le contexte normatif d’une parenté unique. La disjonction entre les différentes formes juridique, biologique et quotidienne de la parenté est source de souffrance pour les enfants confiés, notamment du fait de l’absence d’un travail sur leur histoire familiale et d’un manque de reconnaissance sociale — manifesté par un vide linguistique – pour exprimer la complexité de leur situation familiale et de leurs ressentis. Ces lacunes identifiés dans les discours des enfants attestent de la difficulté, pour l’institution de l’aide à l’enfance, de concevoir et soutenir la parenté plurielle.

38Mots clés – Protection de l’enfance, Famille, Parenté, Parcours, France

39The quest of a ‘unity of the self’ against the discontinuity of life courses. Cases of placement under constraint. Life courses of children who are facing disruption in their family ties and who are entrusted to unrelated caretakers demonstrate alternative ways of ‘making-a-family’. They involve various actors (social workers, foster families) with whom they interact in a social and legal context, which legitimate exclusive (legal) kinship ties. In this process, they need to manage complex cognitive social and emotional maps of family. Through their long term experience of placement, they express their attachment to elective families and try to connect their ‘foster’/host families with their biological family, trying to connect legally acknowledged family members with meaningful and elective unrelated care takers. However, the disjunction of different kinds of kinship (biological, legal, ‘everyday/social kinship’) is a source of difficulty due to the absence of social script and specific concepts for explaining and expressing their complex family situation and their meaningful subjective ties formed during placement. Thus, children are facing the absence of a well-established terminology to label these additional non biological family ties. The unavailability of existing concepts, expressed in the discourse of children, demonstrate a ‘blind spot’ in the way institution deal with children’s experience and testify a difficulty to conceive and sustain plural kinship (and specifically ‘host’ parenting).

40Keywords –Children in care, Family, Kinship, Course of life, France

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.