Version classiqueVersion mobile

Religion, mythe et politique en Islande médiévale

 | 
Nicolas Meylan

Chapitre 7. Des mythes et des rois1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans un article malheureusement trop peu cité, le scandinaviste Theodore Andersson comparait deux collections de sagas islandaises relatives aux rois de Norvège, la Morkinskinna (litt. « Parchemin pourri », c. 1220) et la Heimskringla (« L’orbe du monde », c. 1230)2. La comparaison de ces deux recueils visait à identifier les positions politiques de leurs auteurs en un temps où le roi de Norvège dévoilait sa volonté d’annexer l’Islande. Andersson observait notamment la manière très différente dont ces deux textes opposent, d’une part des rois violents et expansionnistes et, d’autre part, des rois pacifiques et législateurs. Dans la Morkinskinna, cette opposition apparaît très tranchée. Andersson en concluait que ce texte incarnait une version « politisée, inspirée par la méfiance islandaise à l’égard de la politique étrangère norvégienne3 ». La Heimskringla, elle, semble plus nuancée, ce qui amenait Andersson à suggérer que son auteur, sans doute le grand écrivain islandais Snorri S...

© Presses universitaires de Liège, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search