Version classiqueVersion mobile

Religion, mythe et politique en Islande médiévale

 | 
Nicolas Meylan

Chapitre 4. Une religion du destin1 ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Destin. Puissance qui, selon certaines croyances, fixerait de façon irrévocable le cours des événements.
Le Grand Robert.

Le destin serait le « dieu suprême » du « paganisme » scandinave ou encore le « deus otiosus » des sagas2. Si ces affirmations expriment une position plutôt extrême, conséquence d’un parti pris théorique en matière d’histoire des religions3, elles n’en participent pas moins d’une vision largement partagée par les savants selon laquelle le destin en Scandinavie médiévale, chrétienne ou polythéiste, serait une catégorie religieuse. Il n’est donc guère surprenant que l’on trouve le destin (et ses agents parmi le panthéon scandinave) dans la plupart des manuels et autres ouvrages de synthèse sur la religion et la mythologie de la Scandinavie à l’ère Viking4. De fait, plusieurs savants ont décrit le destin comme un objet de « croyance » et mis en avant son rôle dans les rites des anciens Scandinaves en citant notamment les nombreux récits de divination que l’on trouve d...

© Presses universitaires de Liège, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search