Version classiqueVersion mobile

Religion, mythe et politique en Islande médiévale

 | 
Nicolas Meylan

Chapitre 3. Magie et discours de la magie1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La magie apparaît, depuis quelques années, comme un objet d’étude légitime et fructueux pour les spécialistes de la Scandinavie médiévale2. De nombreuses études abordant la magie en Scandinavie médiévale à partir de perspectives historiques, littéraires, anthropologiques ou encore archéologiques, ont vu le jour depuis les années 19803. Les sources mises à contribution dans le cadre de ces études proviennent de la plupart des genres littéraires de l’Islande médiévale (le plus souvent en langue vernaculaire, mais parfois aussi en latin). Un genre particulier n’a toutefois reçu que peu d’attention : les traductions des vies des saints de l’Église, et notamment les Postola sögur, ou « histoires des apôtres »4. Je vois deux raisons à cela. En premier lieu, bien que ces sagas fournissent nombre d’informations relatives à la magie, ce sont des traductions de textes apocryphes remontant à l’Antiquité tardive. À ce titre, elles ne sauraient donc refléter les pratiques et représentations de l...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search