Versión clásicaVersión móvil

Religion, mythe et politique en Islande médiévale

 | 
Nicolas Meylan

Chapitre 2. Des sacrifices humains1

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

Si l’on en croit les hommes qui mirent par écrit l’histoire de l’Islande et de la métropole norvégienne aux XIIe et XIIIe siècles, la pratique des sacrifices humains (en vieil islandais mannblót) était bel et bien une réalité dans la période préchrétienne. Que ce soit dans un passé mythique2 ou dans un passé plus proche (et en Islande même) des hommes auraient offert d’autres hommes à leurs dieux. Dans la Landnámabók, un texte que nous avons déjà évoqué et qui relate la colonisation de l’île, on lit que sur l’ancien site de l’assemblée (þing) des gens du Thórsnes, établi sur la péninsule du Snæfell (rendue fameuse par Jules Verne), « se dresse encore la pierre de Thor, sur laquelle ils (les gens du Thórsnes, donc) brisaient les hommes qu’ils sacrifiaient3 ».

des sacrifices humains en scandinavie médiévale ?

La littérature islandaise du XIIIe siècle est riche de détails, renforçant encore l’impression d’historicité qui entoure cette affaire. À partir de celle-ci, les savants modernes...

© Presses universitaires de Liège, 2020

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search