Version classiqueVersion mobile

Dévotion et légitimation

 | 
Marie-Élizabeth Ducreux

II. La mise en actes des promotions de culte. Acteurs et cérémoniels

L’échec d’une tentative d’autorisation de culte : le cas d’Agnès de Bohême en 1679

Petr Kubín
Traduction de Anna Kubišta

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est probable que le provincial des Frères mineurs bohémiens Nicolaus Moravus se soit efforcé de faire canoniser sainte Agnès de Bohême (1211-1282)1, la première clarisse du pays et princesse royale dès sa mort au printemps de 1282. Ses tentatives demeurèrent vaines, tout comme celles de la reine Élisabeth přemyslide qui avait envoyé en Avignon en 1328 une demande au pape Jean XXII pour le prier de canoniser sa parente Agnès. C’est à la même époque que fut achevée la rédaction de la plus ancienne légende sur Agnès de Bohême, Candor lucis eterne, dont Nicolaus Moravus avait vraisemblablement déjà écrit l’essentiel dès l’année de la mort de la princesse2. Vers le milieu des années 1350, l’empereur Charles IV envisagea à son tour de faire canoniser son arrière-arrière-grand-tante, sans toutefois entamer les négociations nécessaires. La révolution hussite (1419-1436) et la longue période utraquiste qui suivit jusqu’en 1620 empêchèrent ensuite pendant fort longtemps toute autre tentati...

Auteur

Université Charles, Prague (Traduit du tchèque par Anna Kubišta, traduction revue par Marie-Élizabeth Ducreux)
Maitre de conférences à la Faculté de théologie catholique de l’Université de Prague, travaille sur l’hagiographie médiévale et l’histoire du culte des saints. Il a récemment publié : Sedm přemyslovských kultů (Sept cultes přemyslides), 2011 ; Svatý Vintíř. Poustevník, kolonizátor a diplomat/Der heilige Gunther. Einsiedler. Kolonisator und Diplomat, 2016.
Kubin@ktf.cuni.cz

Anna Kubišta (Traducteur)

© Presses universitaires de Liège, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search