Version classiqueVersion mobile

Naissance de l’idolâtrie

 | 
Daniel Barbu

Deuxième partie. Des Juifs et des images

Chapitre IV. Les Juifs iconoclastes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous avons vu comment se dessine, au tournant des ive et iiie siècles avant notre ère, chez certains intellectuels grecs, une analogie entre Perses, ou plutôt mages perses, et Juifs. Cette analogie est encore connue de certains auteurs ultérieurs, notamment Strabon, Celse, ou encore Diogène Laërce. Nous avons suggéré qu’elle reposait en partie sur une certaine idée de la théologie de ces sagesses barbares et de leurs attitudes à l’égard des images divines. L’analogie entre Juifs et Perses s’inscrit dans le cadre d’une vision phantasmatique de l’aniconisme barbare. Tout comme les intellectuels européens des xvie-xviie siècles penseront trouver parmi les sauvages du Nouveau Monde le comparable permettant une meilleure compréhension de l’« idolâtrie antique » (et inversement), ces intellectuels grecs envisagent (du moins dans une certaine mesure) les barbares comme les représentants vivants d’une phase antérieure de l’histoire culturelle de l’humanité, les témoins d’un temps qui suit d...

© Presses universitaires de Liège, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search