Version classiqueVersion mobile

Henri Hubert et la sociologie des religions

 | 
Jean-François Bert

Textes d’Henri Hubert

Étude sommaire de la représentation du temps dans la religion et la magie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

/189/ Le problème, qui fait l’objet de ce mémoire, a été posé dans le tome V de l’Année Sociologique1. Nous supposions que les actes et les représentations de la religion, et l’on peut ajouter de la magie, comportaient des notions du temps et de l’espace assez différentes de la notion normale1. Étant donné, disions-nous, que les rites et que les événements mythiques se passent dans l’espace et dans le temps, il faut se demander comment on peut concilier à leur égard l’émiettement théorique du temps et de l’espace avec l’infinité et l’immutabilité du sacré, où ils se passent également. Pour simplifier notre vocabulaire, nous donnons au mot de sacré toute l’extension possible ; nous entendons par là à la fois le sacré religieux et le sacré magique, le sacré proprement dit et le mana, bien que nous en ayons déjà fait ailleurs la distinction2. Nous avons admis jusqu’à présent, par hypothèse, que le sacré, sans acception d’espèces, s’il est susceptible d’une infinité de limitations, est ...

© Presses universitaires de Liège, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search