Version classiqueVersion mobile

Le porc en Égypte ancienne

 | 
Youri Volokhine

Avant-propos

Texte intégral

1Ce livre est né de circonstances particulières ; il résulte du choix d’un sujet qui m’a semblé à même de faire résonner dans de multiples directions la démarche qui est la mienne, celle d’une histoire des religions sensible à l’anthropologie, aux contextes culturels, et aux transferts de savoirs. Bien que ce livre traite surtout de la civilisation pharaonique, mon terrain, j’ai essayé de l’écrire non seulement pour les personnes passionnées par cette culture, mais aussi pour toutes celles qui s’intéressent de façon générale à l’histoire des religions, à la mythologie, à l’anthropologie, et aussi aux animaux, ainsi qu’à leur rapport avec l’homme. D’abord sujet d’un exposé, puis d’une conférence, ce travail sur le porc égyptien a vite pris de l’ampleur, jusqu’à devenir ce livre, essentiellement rédigé durant l’hiver 2012, entre deux semestres académiques, puis achevé dans la chaleur de l’été 2013.

2Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont apporté de l’aide durant ce travail, en me signalant des documents, en m’aidant à en trouver, ou de quelque autre manière que ce soit. Je remercie tout spécialement Julie Cayzac et Philippe Borgeaud, pour leurs lectures attentives et leurs précieuses observations. Je remercie Daniel Barbu, Philippe Matthey, Giuseppina Lenzo, Philippe Collombert, Vincent Razanajao, Ivan Guermeur, Anne-Caroline Rendu-Loisel, Dominique Lefèvre, Guillemette Andreu-Lanoë, Audrey Eller, Isabelle Régen, Hans-Werner Fischer-Elfert, Philippe Germond, Jean-Luc Chappaz, François Schuler, Dimitri Laboury, Laure Bazin, Christine Lorre, Carole Guinard, Christophe Kunicki, Chloé Ragazzoli, Olivier Perdu, Tracey Golding, Aline Schlaepfer et Thomas Römer. Merci aussi à ma mère, et à tous ceux de ma famille ou de mes amis qui ont souvent pris des nouvelles de « mon cochon » lorsqu’il était encore sur le feu. Misgav Har-Peled m’a généreusement permis de lire sa thèse encore inédite, et m’a communiqué de très nombreux documents intéressant l’histoire du porc : je l’en remercie sincèrement. Enfin, je remercie chaleureusement Vinciane Pirenne-Delforge, qui a accueilli ce livre, et dont les observations toujours pertinentes ont permis d’améliorer le manuscrit ainsi qu’Isabelle Jeanmart, qui en a assuré l’édition.

3Mon épouse Delphine a accompagné chaque instant de ce livre, de sa genèse à son terme : c’est à elle que je le dédie.

4Youri Volokhine, Genève, 2013.

© Presses universitaires de Liège, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search