Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Intelligibilité de la pratique

 | 
Hervé Oulc’hen

Chapitre IV. L’homme de la praxis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Éléments de contextualisation

Parmi les divers entretiens avec Foucault qui ont suivi la parution des Mots et les Choses, celui de 1966 avec Claude Bonnefoy, publié sous le titre « L’homme est-il mort ? », est sans doute le plus significatif de son rapport à Sartre à cette époque. Interrogé sur la signification de l’humanisme aujourd’hui, Foucault sauve Sartre des « humanismes mous » (nommément, Saint-Exupéry et Teilhard de Chardin). Nulle compromission de sa part à l’égard de Sartre, cependant : à l’inverse de ces humanismes faciles, « figures pâles de notre culture1 » dont la prolifération répond à une demande morale spontanée, en réaction à la démultiplication des savoirs objectivants sur l’homme, l’humanisme dialectique et intransigeant de Sartre est grevé d’une difficulté, d’une contradiction indéfectible qui le rend pour Foucault archéologiquement impossible aujourd’hui. Le motif de la dialectique dont Sartre hérite de Hegel et de Marx2 implique une philosophie de la ...

© Presses universitaires de Liège, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540