Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Intelligibilité de la pratique

 | 
Hervé Oulc’hen

Chapitre II. Avec Althusser : les instances de la pratique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. L’analytique althussérienne des pratiques

1.1. L’équivoque du « primat »

Il n’est pas aisé de déceler quelque chose comme un primat de la pratique comme telle chez Althusser. La pratique n’est pas érigée chez lui en pierre de touche de notre rapport au réel ; son intelligibilité n’est pas directe, elle requiert une élaboration du côté de la théorie. Il y a un mythe idéologique prégnant de la connaissance immédiate, consistant à croire à une intelligibilité dans la pratique, à quoi il convient d’opposer fermement une intelligibilité de la pratique. Poser un primat de la pratique, y compris et surtout quand cette revendication est dirigée contre un primat du théorique censément idéologique, c’est courir le risque de faire de la pratique un slogan, ou, selon l’expression de Balibar, un « maître-mot », où il ne s’agit pas « de démontrer mais de montrer ce qui, en un certain sens se « fait voir » soi-même comme l’équivalent de la vérité, c’est-à-dire le nom de l...

© Presses universitaires de Liège, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540