Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Phénoménologie partagée

 | 
Daniel Giovannangeli

Chapitre VI. Derrida et la décision philosophique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Très tôt, Jacques Derrida a soulevé la question de la décision. Ainsi, lisant en 1963 l’Histoire de la folie de Michel Foucault, interrogeait-il ce que Foucault y appelait, d’un mot que Derrida qualifiait de « très fort1 », la Décision qui opère la séparation de la raison d’avec la folie. De son côté, Derrida proposait de parler d’une dissension « pour bien marquer qu’il s’agit d’une division de soi, d’un partage et d’un tourment intérieur du sens en général, d’un partage dans l’acte même du sentire »2. On sait quelle persévérance il allait montrer à cerner cette déhiscence, dans la fidélité déclarée (en 1990) à la parole d’Héraclite : « [L]’“un différant de soi”, l’hen diapheron heautōi d’Héraclite, voilà peut-être l’héritage grec auquel je suis le plus fidèlement docile [… ]3. »

Il ne peut être question pour moi de rendre intégralement compte du rapport que, chez Derrida, la philosophie noue avec la décision. Jetant un regard rétrospectif sur ce qui a constitué l’entame de mon prop...

© Presses universitaires de Liège, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540