Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Phénoménologie partagée

 | 
Daniel Giovannangeli

Chapitre III. Le phénoménologue et l’anthropologie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En substituant au mot ethnologie (« sans doute trop étroit ») le mot anthropologie (« qui, pour un Français cultivé, évoque à la fois la profondeur de l’allemand Anthropologie et la modernité de l’anglais Anthropology »), Claude Lévi-Strauss, aurait, selon Pierre Bourdieu, opéré « un coup “stratégique” »1 à l’intérieur d’un champ intellectuel dominé en France, à l’époque, par la philosophie. En outre — Bourdieu l’avait suggéré dans un entretien de 1985, avant de l’écrire en 2001 —, il ne serait pas indifférent à l’efficacité de cette stratégie qui allait conférer une légitimité accrue à « la science de l’homme, ainsi constituée […] en science royale2 », que Michel Foucault se soit, à peu près dans le même temps, attaché à traduire (et à commenter) l’Anthropologie du point de vue pragmatique de Kant.

De manière plus nuancée, il est vrai, l’Anthropologie structurale voyait dans l’ethnographie, l’ethnologie et l’anthropologie, « trois étapes ou trois moments d’une même recherche3 ». Auc...

© Presses universitaires de Liège, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540