Version classiqueVersion mobile

Autour du XVe siècle

 | 
Paola Moreno
, 
Giovanni Palumbo

Introduction

Paola Moreno et Giovanni Palumbo

Texte intégral

1À quelques années de distance, il nous est bien agréable de nous remémorer l'ambiance festive dans laquelle se déroula, en mai 2004, le symposium de clôture de la Chaire Francqui au titre étranger, dont Alberto Varvaro fut le lauréat en 2003-2004.

2Venus de Belgique et d'ailleurs, les amis, les élèves anciens et récents de ce maître de la philologie romane actuelle, étaient présents pour célébrer la conclusion heureuse de la « Class of excellence » dont Monsieur Varvaro nous avait fait le cadeau pendant toute une année académique.

3Ce fut un honneur pour nous de le recevoir à l'Université de Liège, et le soutien de la Fondation Francqui, ainsi que l'adhésion enthousiaste de nos collègues des Universités de Gand, de Louvain-la-Neuve et de Namur, nous ont rendu la tâche encore plus aisée. Nous ne pouvons aussi manquer de rappeler ici l'aide que nous a apportée la regrettée Jacqueline Claude, dont la compétence nous a été précieuse à bien des égards.

4Le sujet que Monsieur Varvaro avait proposé pour la « Class of Excellence » — « L’Automne du Moyen Âge. Les Chroniques de Jean Froissant : philologie, histoire, iconographie » — s’insérait parfaitement dans le cadre des intérêts et des activités scientifiques des médiévistes des institutions universitaires partenaires, rencontrant ainsi les préoccupations des chercheurs liés aux centres d'études sur le Moyen Âge implantés dans toute la Belgique. La présence du maître parmi nous a favorisé les échanges interdisciplinaires, ses enseignements ont apporté le plus grand bénéfice à la communauté scientifique belge et contribué à susciter l'intérêt de nos étudiants pour nos disciplines.

5Le Colloque international, dont ce volume veut être le témoin, a constitué une mise au point collective sur les recherches les plus récentes non seulement sur Jean Froissart, mais aussi sur l'historiographie, la production romanesque et lyrique de la fin du Moyen Âge, en France et dans le reste de la Romania. Toutes les personnes conviées y ont pris part avec engagement, dans la convivialité et dans la joie du partage de connaissances.

6Ce fut le moment culminant d’une véritable aventure scientifique et humaine, mais surtout, pour nous tous, l’occasion de rendre un hommage affectueux à Monsieur Varvaro.

7Nous lui adressons ainsi, à notre modeste manière, notre plus sincère « merci ».

8Liège, décembre 2007

© Presses universitaires de Liège, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search