Version classiqueVersion mobile

Stig Dagerman et l’existentialisme

 | 
Georges Perilleux

Avant-propos

À la mémoire du Professeur Pierre HALLEUX , mon maître.

Texte intégral

1Je remercie tous ceux qui m’ont aidé à réaliser le présent travail. Mon premier devoir est d’évoquer la mémoire du professeur Pierre Halleux qui fut mon maître en langues et littératures Scandinaves. Il a guidé les recherches qui ont précédé la rédaction de l’ouvrage. Le professeur Armand Nivelle m’a ensuite permis par son soutien, ses encouragements et ses conseils de mener le travail à son terme. Le professeur Franz Crahay m’a, par son enseignement, donné la possibilité d’aborder l’étude des textes philosophiques de Sartre. Il m’a également prodigué ses conseils lors de la rédaction de l’ouvrage. Le professeur Staffan Björck a orienté mes recherches à l’Université de Lund. Le professeur Gunnar Brandell m’a conseillé dans mes recherches à l’Université d’Uppsala. Le professeur Maurice Gravier a bien voulu me communiquer le manuscrit de son cours de Sorbonne sur les « Fyrtiotalister ». Le poète Werner Aspenström, ami de Dagerman, le poète Olof Lagercrantz, biographe de Dagerman, et Annemarie Dagerman, première épouse du romancier, m’ont fourni de précieux renseignements sur la vie et l’œuvre de celui-ci. Enfin, ce travail a été rendu possible grâce aux différentes bourses d’étude et de recherche que m’ont accordées l’Institut Suédois et le Fonds National de la Recherche Scientifique.

© Presses universitaires de Liège, 1982

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search