Version classiqueVersion mobile

Entre presse et littérature

 | 
Sarah Mombert
, 
Pascal Durand

Contributeurs

Texte intégral

1Ancienne élève de l’École normale supérieure (Ulm) et agrégée de Lettres modernes, Julie Anselmini est l’auteur d’une thèse sur la poétique du roman dumasien (Le Roman d’Alexandre Dumas père, une poétique du merveilleux). Elle est actuellement ATER à l’Université Stendhal-Grenoble 3.

2Olivier Bara est maître de conférences HDR à l’université Lyon 2 et membre de l’UMR LIRE. Ses travaux de recherche portent sur la scène théâtrale et lyrique au xixe siècle, ainsi que sur les relations entre littérature romantique et arts du spectacle. Il a notamment publié Le Théâtre de l'’Opéra-Comique sous la Restauration (Olms, 2001), coordonné Boulevard du Crime : le temps des spectacles oculaires (revue Orages, mars 2005), réédité le roman de comédiens de George Sand, Pierre qui roule (Paradigme, 2007).

3Luciano Curreri est professeur à l’Université de Liège. Il a publié notamment Le farfalle di Madrid. L’antimonio, la narrativa italiana e la guerra civile spagnola (Bulzoni, 2007), Metamorfosi della seduzione. La donna, il corpo malato, la statua in d'Annunzio e dintorni (ETS, 2008) et Pinocchio in camicia nera (Nerosubianco, 2008). Il est en train de préparer l’édition des Racconti di Collodi et Fucini (Salerno).

4Stéphanie Dord-Crouslé est chargée de recherche au CNRS, à Lyon, dans l’UMR LIRE. Spécialiste de Flaubert, elle a édité plusieurs de ses oeuvres et a rédigé un ouvrage de synthèse sur le roman posthume (Bouvard et Pécuchet de Flaubert, une « encyclopédie critique en farce », Belin, 2000), ainsi que de nombreux articles sur cet auteur. Elle dirige actuellement un projet d’édition électronique des dossiers documentaires de Bouvard et Pécuchet, financé par l’Agence nationale de la recherche (Corpus, 2007). Elle travaille aussi sur la question des savoirs dans le roman catholique (1801-1891) et codirige la livraison annuelle de la Bibliographie du xixe siècle (Presses de la Sorbonne Nouvelle).

5Professeur à l’université Stendhal-Grenoble 3, Lise Dumasy-Queffélec travaille depuis longtemps sur les écritures feuilletonesques du xixe siècle, sur lesquelles elle a fait paraître entre autres un volume de la collection « Que sais-je ? » (Le Roman-feuilleton français au xixe siècle, Paris, PUF, 1989, actuellement disponible sur le site de la revue en ligne Belphégor) et La Querelle du roman-feuilleton, Grenoble, ELLUG, 1999). Elle a également collaboré au volume des éditions Autrement consacré au Roman populaire, 1836-1960 (L. Artiaga dir., 2008) et consacré de nombreux articles à Dumas.

6Professeur à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège, Pascal Durand est l’auteur de trois livres sur Mallarmé, dont Mallarmé. Du sens des formes au sens des formalités (Paris, Seuil, 2008). On lui doit aussi, parmi d’autres travaux portant sur le xixe siècle, Naissance de l’Éditeur. L'édition à l'âge romantique (avec A. Glinoer, Paris/Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, 2005) et L’Art d'être Hugo. Lecture d’une poésie siècle (Arles, Actes Sud, « Un endroit où aller », 2005). Il prépare actuellement un ouvrage sur la littérarisation des technologies de communication dans le roman-feuilleton du xixe siècle, sous le titre La Communication imaginaire. Dumas, Verne, Leroux.

7Delphine Gleizes est maître de conférences en littérature française du xixe siècle à L'université Lumière Lyon II et membre de l’UMR 5611 LIRE. Ses travaux portent en particulier sur Victor Hugo et sur les rapports entre le texte et l’image fixe ou animée. Elle a notamment publié Les Éditions illustrées des Orientales au xixe siècle (collection Victor Hugo et l’Orient, sous la direction de Franck Laurent, Paris, Maisonneuve et Larose, 2001) et dirigé un volume sur L’Œuvre de Victor Hugo à l'écran. Des rayons et des ombres, Québec, Presses de l’Université Laval, 2006. Elle a également participé au CD-ROM Alexandre Dumas, un aventurier de génie, éditions Acamedia, 1995.

8Olivier Isaac est licencié en Information et Communication de l’Université de Liège. Dans la foulée d’un mémoire portant sur L’Affaire Troppmann dans Le Petit Journal (ULg, 2003-2004), il a publié deux articles sur le traitement journalistique de cette même affaire : « Succès oblige. Exaltation et instrumentalisation du populaire dans Le Petit Journal à l’occasion de l’affaire Troppmann (1869) » (dans Hermès, n° 42, 2005) et « Les enquêtes balbutiantes des journalistes durant l’affaire Troppmann » (dans L’Enquête judiciaire en Europe au xixe siècle, J.-Cl. Farcy, D. Kalifa et J.-N. Luc dir., Paris Créaphis, 2007).

9Sarah Mombert est maître de conférences en littérature française du XIXe siècle à l’Ecole Normale Supérieure des Lettres et Sciences Humaines (Lyon) et membre de l’UMR 5611 LIRE. Elle dirige l’édition électronique des journaux d’Alexandre Dumas et travaille sur la presse et la « littérature industrielle » au xixe siècle. Parmi ses articles, « Profession : romancier populaire », dans Le Roman populaire, 1836-1960. Des premiers feuilletons aux adaptations télévisuelles (L. Artiaga dir, Autrement, 2008) ; « Glaner après les moissons de l’Histoire en 1836. Les anecdotes dans les chroniques en séries des journaux d’avant le roman-feuilleton » (Elseneur n° 19, 2004), et « Action politique et fiction romanesque : l’impossible révolution d’Alexandre Dumas », dans 1848, une révolution du discours (H. Millot et C. Saminadayar-Perrin dir., Saint-Etienne, Les Cahiers intempestifs, 2000).

10Professeur à l’Université de Montpellier 3, Corinne Saminadayar-Perrin s’intéresse aux rapports entre rhétorique, poétique et représentations de l’histoire dans la presse et la littérature du xixe siècle. Elle a notamment travaillé sur l’œuvre de Jules Vallès. Parmi ses publications récentes : Les Discours du journal. Rhétorique et Médias au xixe siècle, Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2007.

11Claude Schopp est biographe de Dumas et éditeur de ses œuvres.

© Presses universitaires de Liège, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search