Version classiqueVersion mobile

L’encyclopédisme au XVIIIe siècle

 | 
Françoise Tilkin

Présidence de Jean-Daniel Candaux

Deux nouveaux sites internet

Pierre Mouriau de Meulenacker

Texte intégral

11. Site internet http://www.chideligne-integral-34melanges.be consacré à la présentation de l’intégrale des 34 volumes des Mélanges militaires, littéraires et sentimentaires du prince Charles-Joseph de Ligne.

2Les 34 volumes des Mélanges militaires, littéraires et sentimentaires du prince Charles-Joseph de Ligne, publiés à Dresde de 1795 à 1811 pendant le séjour du prince de Ligne à Vienne, comprennent les derniers écrits du prince et l’édition définitive de la plupart de ses textes majeurs. La collection complète de ces volumes ne se trouve dans aucune des grandes bibliothèques publiques. Pour permettre aux chercheurs d’avoir accès aux textes originaux et pas seulement aux anthologies tardives et incomplètes, le Groupe d’Études Lignistes a décidé de mettre l’ensemble des 34 volumes (plus de 9 000 pages) sur un site internet libre d’accès avec de nombreux outils de recherche.

32. Site internet http://www.omements-tvpo-mouriau.be consacré aux ornements typographiques du xviiie siècle.

4Cette base de données est en cours d’élaboration et comprendra dans les mois à venir de dix à quinze mille ornements avec des outils de recherche.

5Pourquoi créer une base de données de vignettes, bandeaux et autres ornements trouvés dans des ouvrages du xviiie siècle ?

6Il est évident que la présence de tel ou tel ornement dans un ouvrage à fausse adresse n’est pas un élément probant pour en déterminer l’imprimeur. Les vignettes peuvent exister à plusieurs exemplaires ; elles sont copiées avec ou sans signature ; les graveurs proposent leurs créations à plusieurs imprimeurs, ou dans des foires, parfois de pays différents ; dès la moitié du xviiie siècle des vignettes gravées sur bois peuvent être reproduites sur un support métallique et être refaites en de nombreux exemplaires.

7D’autre part, il y a des habitudes d’atelier, des vignettes qui n’apparaissent que chez un seul imprimeur — par exemple le petit « enfant Bacchus » à Liège chez Plomteux —, ou des groupes d’ornements que l’on ne trouve que dans les productions de la Société typographique de Bouillon.

8La recherche de l’attribution exacte des fausses adresses ne peut se faire que par un ensemble d’éléments : papier, filigrane, habitudes typographiques, mise en page, signatures, documents, archives, mais aussi par l’analyse des ornements. Ces ornements sont des pistes de recherche au même titre que les autres éléments.

9Plusieurs bases de données d’ornements existent sur internet : Môriåne à Liège, Maguelone à Montpellier, Passe-Partout en Suisse et peut-être d’autres. Il est cependant regrettable que l’on n’ait pas réussi à se mettre d’accord sur une méthode de classement et une présentation uniformisée.

10J’ai créé ce petit site pour mettre à la disposition des chercheurs les milliers de photos d’ornements que j’ai réalisées et qui pourraient éventuellement les aider. Pour ceux qui croient, ou seulement espèrent, que la bibliographie matérielle et l’étude des ornements typographiques peuvent être de quelque utilité.

© Presses universitaires de Liège, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search