Version classiqueVersion mobile

Opera inedita

 | 
Jean Rudhardt

Préambule

Philippe Borgeaud et Vinciane Pirenne-Delforge

Texte intégral

  • 1 Jean Rudhardt, « Quelques notes sur la religion », in A. Kolde, A. Lukinovich, A.-L. Rey (éds), Κο (...)

1Parmi les textes laissés en chantier par Jean Rudhardt, trois livres étaient en préparation, sur lesquels il aura travaillé jusqu’au bout. Du premier, un parcours général de l’histoire des religions intitulé Sur la religion, il reste 89 pages dont quelques-unes ont été publiées en 20051. Nous présentons ici, intégralement, ce qui reste des deux autres, plus avancés et plus approfondis, qui représentent deux volets essentiels des travaux du savant genevois, l’un sur la religion grecque, l’autre sur les Hymnes orphiques. Nous avions tout d’abord songé à y joindre les communications prononcées lors du Colloque à la mémoire de Jean Rudhardt, « Le vocabulaire du sacré, le langage du mythe et les émotions religieuses », organisé à l’Université de Genève en décembre 2006 avec le soutien de l’Académie suisse des sciences humaines et sociales. Nous y avons finalement renoncé, pour conserver sa pleine cohérence à la publication des travaux de Jean Rudhardt. Toutefois, toujours pour des questions de cohérence, nos propres interventions à cette rencontre apparaissent ci-après, sous le titre « Comment on devient historien des religions » et comme préface à l’inédit sur la religion grecque. Les autres textes sont publiés cette même année dans le 21e numéro annuel de la revue Kernos.

2La nécessité de publier l’essentiel des inédits est ancienne. Elle remonte aux discussions que l’un de nous — en l’occurrence Philippe Borgeaud qui fut son élève — avait eues avec Jean Rudhardt, qui le tenait régulièrement au courant de l’avancement de ses travaux, jusqu’à sa mort en juin 2003.

  • 2 Jean Rudhardt, Les dieux, le féminin, le pouvoir. Enquêtes d’un historien des religions, édité par (...)

3L’idée de publier ces inédits est issue d’une réflexion que nous avons menée en commun tout en travaillant ensemble à l’édition de conférences que Jean Rudhardt n’avait pas publiées. Ces textes destinés à un large public sont aujourd’hui disponibles dans un volume paru en 2006 chez Labor et Fides2. Cette fois, c’est le cadre de la revue Kernos qui a semblé le mieux adapté à la publication, dans la mesure où les objectifs poursuivis ici par Jean Rudhardt sont plus spécialisés et qu’il aborde dans ces deux monographies, inachevées mais parfaitement cohérentes, des questions importantes pour la compréhension du système religieux des Grecs.

4Rien n’eût été possible sans la gentillesse de Madeleine Rudhardt, qui non seulement a donné son accord pour cette publication, mais qui s’est encore chargée, avec une efficacité remarquable, d’une relecture des épreuves.

5Nous tenons aussi à remercier Stéphanie Paul pour le travail indispensable qu’elle a mené, à l’Université de Liège, dans la restitution du grec de la partie « orphique », ainsi que Francesca Prescendi pour l’aide qu’elle a apportée à l’organisation du colloque, dans son rapport avec la Société suisse pour la science des religions. Que cette association, qui a généreusement soutenu la publication de ce volume, soit assurée de notre reconnaissance.

6Youri Volokhine, Philippe Matthey et l’ensemble des assistants et étudiants en histoire des religions antiques de l’Université de Genève ont offert, à chaque étape, un précieux soutien.

Notes

1 Jean Rudhardt, « Quelques notes sur la religion », in A. Kolde, A. Lukinovich, A.-L. Rey (éds), Κορυφαίω ἀνδρί. Mélanges offerts à André Hurst, Genève, Droz, 2005, p. 385-398.

2 Jean Rudhardt, Les dieux, le féminin, le pouvoir. Enquêtes d’un historien des religions, édité par Philippe Borgeaud & Vinciane Pirenne-Delforge, Genève, Labor et Fides, 2006.

© Presses universitaires de Liège, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search