Version classiqueVersion mobile

La fonction épiscopale à Liège au XIIIe et XIVe siècles

 | 
Alain Marchandisse

Troisième partie. Itinérance et vacance du pouvoir

Itinérance et vacance du pouvoir

Texte intégral

  • 1 Sur la vacance du pouvoir et les questions connexes (la régence, notamment), cfr, par exemple, pou (...)
  • 2 Pour nous en tenir à des niveaux de pouvoir comparables à celui auquel se situe l’évêque de Liège, (...)

1Cette troisième et dernière partie constitue le terme logique de notre étude. Après s’être exercée durant un certain nombre d’années, la fonction épiscopale liégeoise connaît, au décès de chaque prélat — circonstance la plus fréquente — et en l’absence de toute continuité dynastique, une période de vacance plus ou moins longue1. Entre-temps, fait commun à une majorité de souverains médiévaux, tant laïques qu’ecclésiastiques, le prince de Liège qui, de résidence en résidence, a sillonné ses États et s’est vu obligé, pour rejoindre ses autorités de tutelle, de se rendre à Rome ou dans l’Empire, ce prince aura détenu une autorité que l’on peut qualifier d’ambulante2. Itinérance et sede vacante constituent autant de ruptures potentielles ou effectives du pouvoir épiscopal, dans un domaine qui, précisément, ne s’accommode guère du vide. Quelles furent les conséquences des déplacements incessants du prélat liégeois et de l’abandon de son siège, dans le cadre d’un régime politique qui, de jure, ne connaît ni la succession de père en fils, ni la régence au sein de la famille épiscopale ? Quelles furent les solutions imaginées pour pallier les difficultés qu’engendrent immanquablement tout hiatus politique, de quelque durée qu’il soit ? Voilà quelques-unes des questions qui seront examinées dans les pages qui suivent.

***

Notes

1 Sur la vacance du pouvoir et les questions connexes (la régence, notamment), cfr, par exemple, pour la France, Olivier-Martin, Régences et Majorité, spéc. p. v–xxii, 170–175.-Histoire des institutions, t. 1, p. 356–359 (Flandre).- Uyttebrouck, Gouvernement duché de Brabant, t. 1, p. 128–148. — Dyckmans, Pouvoirs cardinaux vacance du Saint Siège. — Spinelli, Vacanza della sede apostolica.

2 Pour nous en tenir à des niveaux de pouvoir comparables à celui auquel se situe l’évêque de Liège, nous renverrons à Heers, Cour Mahaut d’Artois.- Sommé, Déplacements Isabelle de Portugal. — Kerber, Itinerare der Trierer Erzbischöfe (d’un apport assez limité). Cfr encore, tout récemment, M. Sommé, Vie itinérante et résidences d’Isabelle de Portugal, duchesse de Bourgogne (1430–1471), R.N., t. 79, 1997, p. 7–43.

© Presses universitaires de Liège, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search