Version classiqueVersion mobile

Réseaux de pouvoir et solidarités de parti à Liège au Moyen Âge (1250-1468)

 | 
Geneviève Xhayet

Annexes

Annexe no 1. Repères chronologiques

Texte intégral

1247

26 sept. Avènement de Henri de Gueldre.

1252

Dissensions socio-politiques à Liège, entre chapitre, échevinage, commune.

1253

Troubles civils. Les échevins de Liège poussent Henri de

1254

Dinant sur le devant de la scène. Henri de Dinant, bourgmestre, refuse à l’Élu l’appoint de forces qu’il réclame en renfort pour Jean d’Avesnes, contre Marguerite de Constantinople. Rupture de Henri de Dinant avec les échevins.

1254

Henri de Dinant exporte sa rébellion à Huy et Dinant.

1255

13 oct. Paix de Bierset, rendue à l’avantage de Henri de Gueldre. Henri de Dinant est exclu du traité et banni.

1256

17 mars. Rappelé à Liège par certains de ses anciens partisans, Henri de Dinant regagne temporairement la cité. Trahi par d’anciens alliés, il doit à nouveau fuir. Son départ est cette fois définitif. Retour au calme.

1269

Prise de la tour Sainte-Walburge fortifiée par l’évêque, par les Liégeois, deuxième phase de la guerre contre Henri de Gueldre

1271

5 juillet. Paix de Huy ou de la Tour de Sainte-Walburge. sentence rendue en faveur de la cité et du chapitre.

1274

Mai. Interventions de l’Église de Liège et des Grands de Liège contre l’Élu au concile de Lyon. Déposition de Henri de Gueldre par le pape. Siège épiscopal attribué à Jean d’Enghien (arrivé à Liège le 1er nov. 1274).

1281

24 août. Décès de Jean d’Enghien. — Sur pression de Guy de Dampierre auprès du pape, transfert de Jean de Flandre, du siège épiscopal de Metz à celui de Liège.

1287

7 août. Signature de la « Paix des Clercs », premier pas vers un droit de taxation des autorités laïques de Liège sur le clergé

1291

14 oct. Décès de Jean de Flandre. Luttes Avesnes-Dampierre pour sa succession.

1291–1295

Période d’interrègne de l’évêché de Liège

1295 [ca]

Début de la guerre des Awans et des Waroux dans la campagne liégeoise.

1296

Hugues de Chalon désigné évêque par Boniface VIII.

1299

Mouvements séditieux à Huy : Les Échevins et les bourgeois riches de la ville se coalisent avec les Grands et le chapitre de Liège, contre l’évêque Hugues de Chalon et les communautés de Huy et de Liège

1301

Transfert de Hugues de Chalon de l’évêché de Liège à l’archevêché de Besançon. Adolphe de Waldeck lui succède à la tête du diocèse (Noël 1301).

1303

Alliance du chapitre cathédral et des métiers contre les « Grands ». — Troubles provoqués par les « Enfants de France »
Décès d’Adolphe de Waldeck (ca 6 janv. 1303). Luttes d’Avesnes-Dampierre pour sa succession. Désignation par Boniface VIII de Thibaut de Bar, comme évêque de Liège (ca 7 avril 1303)

1304

Alliance Thibaut de Bar avec Philippe IV le Bel.

1305

Guerre de la communauté de Liège et du chapitre cathédral contre le comté de Hainaut.

1307

21 mai. Alliance Thibaut de Bar avec les « Grands », contre les métiers et le chapitre. Affrontement entre les adversaires en juillet-août. Victoire des Grands (Paix de Seraing).

1311

17 août. Restauration de l’alliance entre le chapitre et les métiers. Acte complété par d’autres traités.

1312

23 mai. Décès de Thibaut de Bar. Malgré les Grands favorables à la désignation du comte de Looz à cette charge, le chapitre confie la mambournie au prévôt Arnould de Blanckenheim. Nuit du 3 au 4 août. Mal Saint-Martin.

1313

14 fév. Paix d’Angleur. À l’initiative du chapitre et des métiers, ouverture de négociations avec les ennemis d’hier : les Grands (le 20 janvier 1313).
nov. Avènement de Adolphe de La Marck, désigné par le pape au mois de septembre précédent.

1314

9 janv. Amnistie accordée par l’évêque aux Liégeois insurgés du Mal Saint-Martin.

1314

20 août. Paix d’Hansinelle suite à la victoire de l’évêque, de ses alliés liégeois, des nobles entretemps ralliés, contre Huy, Dinant et Fosses.

1315

Rupture entre Liège et Adolphe de La Marck. Liège alliée aux Awans.

1316

18 juin. Paix de Fexhe. Trêve entre les deux camps Awans-Waroux ; Liège-Adolphe de La Marck. — Reconnaissance de l’existence de corps dans le pays : évêque, chapitre, « commun pays ».

1322

Reprise de la guerre entre Liège et Adolphe de La Marck (contestations de la souveraineté de l’évêque sur la cité).

1325

14 fév. interdit lancé par Adolphe de La Marck sur la cité. Guerre entre la cité et l’évêque.
25 août. Victoire des Awans sur les Waroux à la bataille de Dommartin.

] 326

5 juin. Compromis de Wihogne : partage des responsabilités et satisfactions pour chacune des parties (évêque et communauté).

1327

Fév.-mars : alliance de Liège et d’autres communautés contre Adolphe

1328

fév. Capture à Saint-Quentin, par des agents d’Adolphe de La Marck, d’émissaires envoyés au pape Jean XXII par la commune.

1328

25 mai. Bataille du Thier d’Airbonne (à Huy). Défaite liégeoise, bientôt suivie d’une autre déroute, au même endroit, une semaine plus tard (1er juin 1328) et d’une troisième défaite le 1er juin suivant, près de Tongres.
26 juil. Alliance de Liège et de Jean III, duc de Brabant.

1328

4 oct. Paix de Wihogne. Scelle la défaite liégeoise dans l’affrontement contre Adolphe de La Marck.

1330

1er juin. Paix de Flône, complément de la Paix de Wihogne.

1331

avril. Pierre Andricas ourdit un complot contre des échevins. Échec. Bannissement de Pierre et des autres conjurés le 13 mai suivant.

1331

10 juil. Paix de Vottem ou Réformation d’Adolphe, dite encore « loi de murmure ».

1335

16 mai. Paix des Douze lignages, mettant fin à la guerre des Awans et des Waroux.

1336

mai. Début de la controverse sur la succession du comté de Looz.

1343

2 juin. L’évêque, en difficulté sur le plan international, requiert l’aide des Liégeois. En échange, il concède l’instauration d’une juridiction habilitée à contrôler son pouvoir : le tribunal des XXII.

1343

1er juil. Rédaction de la lettre de Saint-Jacques, abrogeant entre autres la « loi de murmure » et restaurant le régime communal, tel qu’il fonctionnait avant la Paix de Wihogne.

1344

janv. Collusion de Jean Jacquemot, gouverneur des drapiers avec l’évêque. — le 25 fév. L’évêque déchire la lettre des XXII et annule ses dispositions.

1344

3 nov. Décès de l’évêque Adolphe de La Marck.

1345

25 fév. Désignation d’Englebert de La Marck, prévôt de Saint-Lambert et neveu d’Adolphe comme successeur par Clément VI (entrée à Liège le 12 avril 1345).

1346

16 mars. Alliance entre Liège, Huy et Saint-Trond.

1346

18 juin. Englebert de La Marck investit Thierry de Heinsberg du comté de Looz. Mécontentement de la cité et du pays de Liège pour cette décision. Ce grief s’ajoute à d’autres points de litiges entre Liège et l’évêque. Déclenchement des hostilités.

1346

19 juil. Affrontement entre l’évêque et les Liégeois à Vottem. Victoire de ces derniers. 28 oct. Conclusion d’une trêve d’un an à partir du 1er nov. suivant. Nombreuses violations de part et d’autre.

1347

21 juil. Victoire d’Englebert de La Marck à Tourinne.

1347

28 juil. Paix de Waroux consécutive à la bataille livrée huit jours plus tôt.

1364

31 mai. Englebert de La Marck nommé archevêque de Cologne. Transfert à l’évêché de Liège de Jean d’Arckel, évêque d’Utrecht (30 juillet 1364).

1366

21 sept. Annexion du comté de Looz au pays de Liège.

1373 ca.

Meurtre de Jean d’Harchies, bourgmestre de Thuin par des agents de Jean d’Arckel. Déclenchement de la guerre du pays de Liège contre l’évêque Jean d’Arckel.

1373

[ca nov] Avis rendu par Wenceslas de Brabant dans le conflit contre Jean d’Arckel.

1373

2 déc. Première paix des XXII (1re trêve dans la guerre).

1374

1er mars. Deuxième lettre des XXII (trêve dans la guerre contre Jean d’Arckel)

1375

Du 14 au 19 juin : recherche d’une solution au conflit, déc. Reprise du conflit contre Jean d’Arckel. Le chapitre cesse d’être solidaire des Liégeois.

1376

14 juin. Troisième paix des XXII. Fin définitive des tensions.

1378

1er juil. Décès de Jean d’Arckel. Élection d’Eustache Persand de Rochefort, frère de Walter de Rochefort, ancien mambour. Querelle entre Eustache et Walter à cause de la mense épiscopale.
13 déc. Réception par les Liégeois d’Arnould de Homes, évêque d’Utrecht, comme mambour. Reçu comme évêque le 7 janvier 1380.

1380

La commune de Liège intervient en faveur des Gantois dans le conflit qui les oppose au comte de Flandre

1383

4 fév. Une tentative de complot clémentin à Liège est déjouée. La commune organise la répression.

1386

sept. Début d’une enquête communale contre les échevins, sur dénonciation de Gilles de Lavoir et avec l’aval de l’évêque Arnould.

1389

9 mars. Décès d’Arnould de Homes. Henri de Perwez désigné mambour le 11 fév. 1390

1390

10 juil. Entrée solennelle de Jean de Bavière.

1395

Affaire du « Ban de Seraing ». Contestation sur la jouissance d’un bois sis à Seraing, entre Jean de Bavière et les habitants de Seraing. Le litige porté par les villageois devant la commune de Liège, celle-ci rend un arbitrage favorable aux Sérésiens. L’élu se retire à Diest.

1395

29 déc. La paix de Caster met un terme à ce litige.

1396

31 janv. Attaque de Visé par des routiers. À Liège, d’aucuns soupçonnent l’Élu d’une responsabilité dans cette agression.

1397

18 sept. Les Liégeois participent à une expédition organisée par la duchesse Jeanne de Brabant contre le duc de Gueldre. (expédition menée du 18 au 28 sept.). Une nouvelle campagne est organisée un an plus tard.

1399

6 fév. Renouvellement d’alliance avec la duchesse Jeanne de Brabant.
11 juin. La commune de Liège adhère à la soustraction d’obédience. Jean de Bavière, absent au moment de la décision, s’y rallie plus tard (6 octobre 1399).

1403

fév. [ca] premier soulèvement Hédroit.
12 juil. Choix de Henri de Perwez comme mambour par les Hédroits.
28 août. Conclusion de la Paix de Tongres ou paix des Seize, qui met fin au premier soulèvement Hédroit. 7 oct. Serment de fidélité des métiers à Jean de Bavière et bannissement des meneurs hédroits.

1404

déc. Coalition des villes liégeoises. Alliance de fait avec le duc Louis d’Orléans.

1405

Second soulèvement hédroit à la fin l’année.

1406

11 avril. Jean de Bavière se retire à Maastricht.

1406

26 sept. Second soulèvement hédroit. Avènement de Thierry de Perwez, élu et de Henri de Perwez, mambour.

1407

24 nov. Début du premier siège de Maastricht.

1408

7 janv. les Liégeois se retirent de Maastricht. Une lutte d’escarmouches commence entre les Liégeois et les partisans de Jean de Bavière, retranchés à Maastricht.
31 mai. Début du second siège de Maastricht par les troupes commandées par Henri de Perwez.
22 sept. L’annonce de l’arrivée imminente de renforts pour Jean de Bavière convainc les Liégeois massés devant les murs de la ville de se retirer.
23 sept. Défaite liégeoise à Othée.
24 oct. Proclamation de la Sentence de Lille.

1409

30 sept. Résurgences hédroises simultanément à Herck et Huy. Mouvements durement réprimés par les autorités favorables à Jean de Bavière.

1415

juil. Attentat contre Jean de Bavière, à Liège.

1417

26 mars. L’empereur Sigismond ordonne le rétablissement des institutions communales abolies par la sentence de Lille.
14 mars. Premières élections municipales depuis la défaite d’Othée. Remportées par Wathieu Datin et Walter de Fléron.
23 sept. Jean de Bavière abandonne la direction du diocèse de Liège, (résignation officielle de l’évêché le 28 mai 1418).

1418

4 août. Avènement de Jean de Walenrode.

1419

28 mai. Décès de Jean de Walenrode. Le 16 juin suivant, le chapitre choisit Jean de Heinsberg pour successeur.

1421

3 juin. Alliance secrète entre Jean de Heinsberg et Philippe le Bon.

1424

16 juil. Une commission communale élabore un nouveau code électoral appelé « Nouveau Régiment de Heinsberg ».

1429

Wathieu Datin, banni de la franchise de Liège se retire dans ses terres de Montegnée.

1430

24 juin Réadmission temporaire de Wathieu Datin dans la cité. Le 22 septembre : deuxième exil de Wathieu à Montegnée

1432

2 juil. Premier soulèvement du parti Datin.

1433

6 janv. Second soulèvement du parti Datin.

1434

2 juin. Renouvellement de l’alliance entre Jean de Heinsberg et Philippe le Bon. — Acte conclu à Malines.

1437

Alliance de la commune de Liège avec le roi Charles VIL

1455

22 nov. Jean de Heinsberg abdique en faveur de Louis de Bourbon.

1456

13 juil. Avènement de Louis de Bourbon.

1457

août. Louis de Bourbon, en conflit contre une fraction de la commune de Liège, se retire à Huy.

1460

17 avril. Alliance de la commune de Liège et du roi Charles VIL

1461

5 sept. Ambassade liégeoise auprès de Louis XI.

1461

29 oct. Premier interdit de Louis de Bourbon sur la cité. Des négociations sont entreprises. Elles aboutissent en janvier 1462.

1462

mai. Confirmation de l’interdit par Pie II. — À partir de ce moment une action en justice est engagée par la Curie contre les Liégeois. Au terme de diverses phases, elle aboutit à l’excommunication prononcée en septembre 1464.

1463

nov. Alliances conclues par la commune de Liège avec le comte palatin Frédéric de Bavière et son frère Robert, Élu de Cologne.

1464

26 juin. Départ des troupes liégeoises contre Reydt, forteresse au Nord de Cologne, retour à Liège vers le 11 juillet. 10 sept. Sentence d’excommunication apostolique prononcée à Aix-la-Chapelle par le légat Pierre Ferrici, contre les chefs liégeois. Interdit lancé sur la cité.

1465

10 janv. Les échevins liégeois acceptent de siéger à la semonce de l’avoué et rejettent de facto l’autorité de Louis de Bourbon.
fin janv. Annonce à l’assemblée de la décision de faire appel à un mambour.
6 mars. Le pape accède à la demande du clergé liégeois de surseoir à la mise en application de l’interdit décrété par Pierre Ferrici. Le délai obtenu est de quatre mois.

1465

25 mars. Sur pression des dirigeants communaux, les États votent la désignation d’un mambour avec qui Raes de Heers est entré en contact : Marc de Bade.
22 avril. Entrée solennelle de Marc de Bade à Liège. Cette cérémonie se répétera dans les jours suivants dans les diverses villes du pays. Huy fait exception. La ville qui héberge Louis de Bourbon lui conserve son appui.
17 juin. Alliance offensive avec Louis XI.
29 juin. Soulèvement de métiers hutois contre l’Élu. Ralliement à Marc de Bade (Réception le 24 août).
28 août. Défi lancé par Liège à Philippe le Bon. Départ des milices en expédition contre le duché de Limbourg.
5 sept. Abandon de l’armée liégeoise par les frères de Bade. Retour des troupes à Liège.
20 oct. Incendie de la place liégeoise de Montenaeken par les troupes de Philippe le Bon.
8 nov. Ouverture de négociations de paix entre les Liégeois et le duc de Bourgogne. Elles sont consécutives à la conclusion des traités de paix entre Louis XI et Charles de Charolais, le 1er octobre 1465.
22 déc. Conclusion de la paix de Saint-Trond assortie de dispositions annexes exigées par Charles de Charolais. Le pays de Liège passe sous la souveraineté bourguignonne.
23 déc. Publication de la « Pauline », bulle pontificale qui nie à la commune de Liège le droit à l’autonomie de gestion.
26 déc. Graves remous à l’assemblée liégeoise où deux clans se constituent, pour ou contre la ratification du traité. Le parti hostile à Louis de Bourbon se scinde. Début d’une guerre civile.

1466

26 août. Prise de Dinant et mise à sac de la ville mosane par les troupes bourguignonnes.
10 sept. Conclusion de traités de paix à Oleye. Après une velléité d’affrontement avec les troupes bourguignonnes qui marchent sur Liège (6 septembre 1466), les Liégeois se soumettent. Charles le Téméraire est reconnu comme avoué de la cité et du pays. Début de l’occupation effective du pays par les forces bourguignonnes. Installation de Guy de Brimeu, seigneur de Humbercourt, comme gouverneur, au nom du nouveau régime.
nov. Rapprochement de nombreux anciens opposants du pouvoir épiscopal.

1467

janv. Raes de Heers divulgue à Liège de « bonnes nouvelles de France ». Annonce officielle de contacts avec Louis XI.
30 août. Attaque par les Hutois de Haneffe, place liégeoise. Riposte à l’attaque du village limbourgeois de Berneau par les gens de Visé (18 août 1467).
17 sept. Prise de Huy par les Liégeois.
Représailles contre l’attaque de Haneffe.
25 oct. Défaite liégeoise à Brusthem.
11 nov.Capitulation de la cité de Liège.

1468

9 sept. La cité de Liège reprise par les « Fugitifs ».
10 oct. Les Liégeois ramènent dans la cité l’évêque Louis de Bourbon, qui s’est retiré à Tongres.
26 oct. Installation des armées française et bourguignonne à la porte Sainte-Walburge, qui domine la ville de Liège.
nuit du 30 au 31 oct. Épisode des « Six cents Franchimontois ».
31 oct. Prise de la ville et début de la mise à sac.

© Presses universitaires de Liège, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search