Version classiqueVersion mobile

La Différenciation dialectale en Belgique romane avant 1600

 | 
Louis Remacle

Indications préliminaires

Texte intégral

1Signes conventionnels

2°awe forme graphique (anciens textes, archives)

3881* date approximative

4‘oie’ Les guillemets simples entourent la traduction des mots dialectaux ; mais, dans les listes d’exemples surtout, on juxtapose simplement le mot français au mot dialectal, sans l’entourer de guillemets, lorsqu’il lui est étymologiquement identique. Ex. : °awe oie ; purnale prunelle, mais fossale ‘fossette’ (v. n° 13, Le suff. -ĕlla).

5Notation phonétique : en romain et entre crochets, ou en italique sans crochets.

  • dans le premier cas, longueur marquée par : [ku :r].
  • [u] = ou ; [ü] = u.
  • accent tonique indiqué par un signe souscrit : [įe] > [ię]. Pour l’orthographe courante, on emploie le système Feller.

6Localisation des mots

7Pour localiser les formes et les types en Belgique romane, on utilise, comme dans l’ALW, les sigles des arrondissements et les numéros des communes (liste de J.-M. Remouchamps : v. ALW 1, p. 21). On emploie aussi les sigles provinciaux formés de deux consonnes : Hn (Hainaut), Br (Brabant), Nm (Namur), Lg (Liège) et Lx (Luxembourg), et les adjectifs correspondants (v. liste des abréviations). Parfois, on précise les sigles des arrondissements ou des provinces à l’aide de la lettre initiale des points cardinaux : D.ne = nord-est de l’arr. de Dinant ; Lx.s = sud de la prov. de Luxembourg.

8N.B. – Ne pas confondre :

  • le centre, avec c- minuscule (le dialecte du centre, les dialectes centraux) = Ile-de-France et régions voisines ;
  • le Centre, avec C- majuscule = partie du Hainaut belge (La Louvière et environs).

© Presses universitaires de Liège, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search