Version classiqueVersion mobile

Le Problème de l’ancien wallon

 | 
Louis Remacle

Indications préliminaires

Texte intégral

1Terminologie. — Je désigne la langue vulgaire écrite au moyen âge par le néologisme scripta. L’expression « la scripta » est synonyme de l’allemand « die Schriftsprache ».

2Je fais précéder du signe ° les formes reprises à la scripta, afin d’indiquer qu’elles n’ont pas nécessairement une valeur phonétique littérale : °marissal, °archidiakenes, °veske.

3Écriture phonétique. — Les notations phonétiques sont mises entre crochets. Elles ne comportent aucune difficulté. La nature ouverte ou fermée des voyelles est indiquée par un accent grave ou aigu : [ò], [ó] ; l’absence d’accent indique un timbre moyen : [o]. Le tilde indique la nasalité. La longueur est marquée par deux points [a:] et la demi-longueur par un point [ẽ.] ; une voyelle qui n’est suivie de deux points ni d’un point est brève.

4Dans l’écriture phonétique, [u] répond à ou de l’orthographe ordinaire, et [ü] à u. Cependant, pour éviter toute équivoque, j’écris souvent ü avec tréma lorsqu’il n’y a pas lieu de mettre des crochets ; ainsi p. 39-40.

5Dans quelques formes désignées comme liégeoises (par exemple dans hâle, pâle, p. 43), on s’étonnera peut-être de rencontrer la notation â au lieu de å. C’est pour simplifier que j’écris â ; aujourd’hui, à Liège même, on prononce [ò :].

6Abréviations diverses

7N. B. — 1. On trouvera parfois, après un nom de commune, une indication du type [Waremme 10]. Elle renvoie à la nomenclature systématique des communes wallonnes publiée par J. M. Remouchamps, BT 9, p. 211-271, et elle donne le numéro de la commune dans un arrondissement.

82. Pour renvoyer à la première étude du présent ouvrage, j’emploie des indications du type « I 18 » ; le chiffre 18 est le numéro du paragraphe.

93. Le signe † précède des termes de l’ancien wallon reconstitués d’après les graphies.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pulg/docannexe/image/347/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 218k

© Presses universitaires de Liège, 1948

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search