Version classiqueVersion mobile

Liège et Bourgogne

 | 
Paul Harsin

Préface

Texte intégral

1A l’occasion du 500e anniversiaire de la destruction de la Ville de Liège par Charles te Téméraire (30 octobre 1468), la Commission communale d'histoire de l'ancien pays de Liège avait manifesté l’intention d’organiser un Colloque international et une exposition pour rappeler un événement d’aussi grande importance.

2La section d’Histoire de ta Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège en adopta immédiatement l’idée et obtint à la fois le patronage de la Faculté et le concours financier de ta Commission administrative du Patrimoine universitaire pour sa réalisation.

3Enfin, la ville de Liège, grâce au dynamisme de M. le Bourgmestre M. Destenay, Ministre d’Etat, et de M. l'Echevin des Travaux publics et des Musées, Jean Lejeune, avec le concours de l’A.S.B.L. Le Grand Liège, assuma la tâche d’organisation de l’Exposition, dont le catalogue, par les soins de ce dernier, sortit de presse en un magnifique volume in-4°, lors de son inauguration (Liège et Bourgogne, un vol. de 231 pp. et 46 planches hors-texte, Musée de l'Art Wallon, 1968, G. Thone, Imprimeur).

4Une invitation a été adressée à tous les titulaires de chaires historiques dans notre pays, à tous les archivistes de l’Etat, aux conservateurs de musées et de bibliothèques, aux membres du personnel scientifique de la section d histoire de notre université, enfin à une vingtaine d’historiens étrangers connus par leur intérêt pour le xve siècle. Au total, soixante-cinq historiens dont neuf étrangers (trois français, trois allemands, deux hollandais et un slovaque) ont pris part à ce Colloque et discuté les douze communications présentées au cours des trois journées des 28, 29 et 30 octobre.

5Le programme comportait en outre une excursion aux ruines du château de Franchimont, au jour anniversiaire du retentissant exploit des quelque six cents volontaires qui faillirent surprendre le quartier général des souverains établi sur la hauteur de Sainte Walburge, à la veille de l'assaut décisif qui devait anéantir la Cité Ardente.

6La publication des actes de ce Colloque aurait dû se [aire depuis deux années, mais il n’a pas été possible d’obtenir le texte de toutes les communications présentées, M. l'abbé Choux, directeur du Musée lorrain de Nancy, n’a pas donné suite à notre sollicitation et M. José Muller qui avait traité du « parti liégeois à Namur lors de la vente du comté en 1421 » n’a pu en rédiger le texte pour des raisons de santé. En revanche, nous avons accueilli la contribution promise du colonel Brusten qui n’avait pu prendre part au Colloque. Les remaniements considérables de certaines communications en vue de leur publication expliquent d’ailleurs le retard éprouvé dans la mise au point de ce volume. Nous formons le vœu que, tel qu’il se présente, il puisse constituer un apport valable à la connaissance du xve siècle franco-bourguignon dans la conjoncture liégeoise contemporaine.

© Presses universitaires de Liège, 1972

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search