Version classiqueVersion mobile

Les souvenirs littéraires

 | 
Vincent Laisney

Jeudi 2 juin

Deux minores de la littérature, deux mémorialistes littéraires : Maxime Du Camp et Ernest Feydeau

Thierry Poyet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la mesure où le genre du Souvenir littéraire reste à modéliser, nous développerons une approche qui porte sur l’identité des auteurs de Souvenirs et leur appartenance souvent vérifiée à la catégorie des minores, écrivains à la célébrité ponctuelle, restés dans l’ombre du « Maître ». Nous formulons l’hypothèse que ces figures périphériques de la littérature trouvent dans le texte mémoriel un genre secondaire mais nouveau qui, par son caractère inférieur, mineur, est seul susceptible de leur apparaître autorisé à la fin d’une carrière en demi-teinte, sinon en dents de scie. La publication de Souvenirs littéraires reviendrait alors à renvendiquer son statut d’auteur « mineur » au sein d’un milieu défini par une hiérarchie féroce. S’opposeraient donc ceux dont on parle à ceux qui en parlent, les créateurs à leurs témoins, les auteurs majeurs aux autres auteurs. Paradoxalement, il s’agirait aussi pour ces minores de trouver enfin leur place, en s’acceptant certes comme médiocres, ma...

Auteur

Maître de conférences HDR en littérature française, agrégé es lettres, Thierry Poyet enseigne à l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Membre du CELIS, il a publié de nombreux articles et différents ouvrages consacrés à la correspondance et à l’œuvre de Flaubert. Spécialiste des écrivains de la seconde moitié du xixe siècle, notamment Maxime Du Camp dont il a réédité le roman de 1867, Les Forces perdues (2011), avant de proposer une étude intitulée Maxime Du Camp, l’autre romancier (2013), il travaille actuellement sur la notion de minores.

© Presses universitaires de Liège, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search