Version classiqueVersion mobile

Entre Asclépios et Hippocrate

 | 
Cécile Nissen

Avant-propos

Texte intégral

1En écrivant les dernières lignes de ce volume, mes pensées vont à tous ceux qui, de près ou de loin, m’ont aidée à le mener à terme. Cet ouvrage est le fruit d’une thèse de doctorat soutenue à l’Université de Liège en janvier 2005. Les recherches entreprises n’auraient pu aboutir sans l’appui de diverses personnes, auxquelles je tiens à adresser mes plus vifs remerciements.

2Je tiens d’abord à exprimer toute ma gratitude à Madame Danielle Gourevitch, Directeur d’études à l’École pratique des Hautes Études de Paris. Elle m’a accueillie dans le prestigieux institut parisien, où j’ai bénéficié de son enseignement en Histoire de la médecine, un domaine qui m’était presque totalement étranger au terme de ma licence en Histoire de l’art et archéologie de l’Antiquité. Outre cette indispensable formation, elle m’a fait bénéficier de ses encouragements et de ses remarques avisées.

3À Madame Marie-Hélène Marganne, Directrice du Cédopal à l’Université de Liège, je ne peux, par des mots, signifier toute ma reconnaissance. Depuis notre rencontre lors de la préparation de mon mémoire de licence, elle n ‘a cessé de m’apporter son soutien, me consacrant, sans compter, de longues heures de son temps, accompagnant ainsi, pas à pas, l’élaboration de ce travail. Nos discussions ont ainsi permis à ma réflexion d’évoluer et à mon étude de progresser vers son aboutissement.

4Madame Vinciane Pirenne-Delforge, Maître de recherches du F.R.S.-FNRS à l’Université de Liège, a, elle aussi, activement contribué à la maturation de ce travail. Mon étude des cultes guérisseurs, en particulier, a largement bénéficié de ses compétences dans le domaine de la religion grecque. Toujours à l’écoute, elle m’a proposé un éclairage très stimulant, attirant mon attention sur certaines questions essentielles et me permettant ainsi de recentrer mes objectifs.

5Il m’est, bien sûr, impossible de ne pas mentionner ici le nom de Monsieur Robert Laffi-neur, Professeur à l’Université de Liège et promoteur de la thèse à l’origine de cet ouvrage. Au fur et à mesure de l’avancement de mes recherches, il m’a offert toute son assistance, me prodiguant de multiples conseils. Après avoir donné la première impulsion à ce travail, il en a soutenu l’élaboration jour après jour.

6Pour le chapitre sur les divinités gréco-égyptiennes, j’ai reçu l’aide précieuse de Monsieur Michel Malaise, qui m’a fait profiter de ses vastes connaissances dans le domaine égyptien.

7Mes remerciements vont aussi à Monsieur Ralph Jackson du British Museum, pour les renseignements fournis concernant les instruments médicaux découverts sur le sol de l’Asie Mineure.

8Ce travail et sa publication ont bénéficié du soutien du F.R.S.-FNRS, via l’octroi de deux mandats successifs, d’aspirante d’abord, de chargée de recherches ensuite, qui m’ont permis de me consacrer entièrement à mes recherches. Je remercie vivement Madame Marie-José Simoen, Secrétaire générale du F.R.S.-FNRS.

9Enfin, je dédie cet ouvrage à ceux qui m’ont le plus soutenue lors de sa préparation : je pense ici à ma famille, mes parents et mes deux sœurs, qui, malgré des périodes plus difficiles, ont toujours été à mes côtés. J’adresse un merci particulier à mes deux relecteurs — ils se reconnaîtront — pour le temps et l’attention qu’ils ont consacrés à mon manuscrit.

10À vous tous et à tous ceux dont je n’ai pas cité le nom, mais auxquels je pense : Merci !

© Presses universitaires de Liège, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search