Version classiqueVersion mobile

Sémiotique des objets

 | 
Anne Beyaert-Geslin

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

On aurait dû dormir. Puisque voici un nouveau, un immense jour jusqu’à ce soir. Tout est déjà passé. Tout est déjà passé de l’autre côté, déversé dans le gouffre où les jours s’entassent lorsqu’ils ont été vidés1.

Cet ouvrage s’est efforcé de situer les objets entre le passé et le présent, la mémoire et l’expérience. Une telle proposition a imposé ses choix. En premier lieu, elle a exigé de laisser de côté une acception du temps qui mobilise toute l’attention en design, celle de l’innovation, pour privilégier une temporalité attachée à l’appropriation des objets et une relation sémiotique qui substitue au producteur, un usager ou un propriétaire. Un tel choix a poussé sur le devant de la scène les plus humbles objets, ceux qui, plutôt qu’une auctorialité illustre, portent la marque de l’usage ou d’une propriété dont la collection a dévoilé la puissance et la réversibilité en la recouvrant du terme de « possession ».

LA PRÉSÉANCE DE LA PASSION

Ainsi conçu, notre parcours a permis de dép...

© Presses universitaires de Liège, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search