Version classiqueVersion mobile

Usages du peuple

 | 
Émilie Goin
, 
François Provenzano

II. Contrastes du populisme

Chapitre 4. 1929 et le populisme aux États-Unis. Les cas du père Coughlin et de Huey Long

Jérôme Jamin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si le populisme n’est pas synonyme d’extrême droite, est-il en phase avec la démocratie ou incarne-t-il son contraire, son dérèglement intime ? La question mérite d’être posée car le populisme fait référence en permanence à la démocratie, au peuple et à son autonomie, et à bien des égards, il apparaît — ou veut apparaître — comme le premier défenseur de ce dernier : celui qui veut préserver et protéger la liberté du peuple. Lorsqu’il est perçu comme un discours sincère, c’est-à-dire lorsqu’on s’applique à étudier ce qui est dit concrètement sans s’intéresser aux stratégies ou à ce que pense réellement l’orateur populiste, le populisme dénonce un déficit de représentation et prône des techniques alternatives de participation à la chose publique, il semble être en mesure de définir et d’expliquer le déficit démocratique, il interroge la légitimité des élus, et propose de remettre le peuple au centre du débat. S’il est sincère, et que son discours fait sens, il n’est pas une menace mai...

Auteur

Professeur de Science politique à la Faculté de Droit, Science politique et Criminologie de l’Université de Liège. Il est directeur du centre d’études Démocratie et co-directeur de la Maison des Sciences de l’Homme de l’Université de Liège. Il a notamment publié comme auteur ou comme co-auteur L’Extrême droite en Europe (Bruylant), Fondements de Science politique (De Boeck), La Concurrence mémorielle (Armand Colin) et L’Imaginaire du complot (Amsterdam University Press).

© Presses universitaires de Liège, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search