Version classiqueVersion mobile

La dynamique des groupes littéraires

 | 
Denis Saint-Amand

Les logiques de connexion au Chat Noir (1882-1897)

Caroline Crépiat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Le cabaret du Chat Noir est la plus Étonnante, Merveilleuse, Bizarre, Grandiose, Stupéfiante, Vibrante Création des siècles écroulés sous la Faux du Temps. » D’emblée, par ce communiqué inséré dans la revue à ses débuts, de 1882 à la fin 1885, le ton est donné : le Chat Noir s’autoproclame superlativement unique. Alors qu’aux Hydropathes, par exemple, il s’agissait de promouvoir chacun des individus composant le groupe (chaque participant voyant à son tour son portrait orner la couverture), la stratégie chatnoiresque, plus agressive et expansive, aux allures de propagande, met en avant une collectivité qui ne cesse de s’auto-représenter. Pourtant, cette communauté ne va pas de soi : les artistes viennent de tous horizons géographiques comme esthétiques ― la recombinaison permanente du groupe pouvant expliquer par ailleurs la durée du cabaret et de sa revue. Il s’agit donc d’organiser une cohésion de groupe, de la fabriquer, dans les premiers temps afin de lancer le cabaret, dans u...

Auteur

Consacré une thèse à la question du sujet lyrique dans la poésie du Chat Noir (1882-1897), sous la direction de Pascale Auraix-Jonchière (Université de Clermont-Ferrand). Ses recherches interrogent la poétique de ce corpus, la représentation du groupe et la thématique du corps. Parmi ses publications récentes figurent « Des petites maladies qu’on déguste dans Le Chat Noir » (dans Amer, n° 7, 2016) et « La fantaisie dans la poésie du Chat Noir : une fantaisie de pacotille ? » (dans Générations fantaisistes, textes réunis par Filip Kekus et Antoine Piantoni, Fabula, 2015).

© Presses universitaires de Liège, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search