Version classiqueVersion mobile

Le symbolique et le social

 | 
Jacques Dubois
, 
Pascal Durand
, 
Yves Winkin

Deuxième partie. Champs culturels et formes symboliques

Enfances du champ littéraire français : à propos de l’époque romantique

Anthony Glinoer

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À plusieurs reprises dans le chapitre des Règles de l’art intitulé « La conquête de l’autonomie », Pierre Bourdieu traite les années 1850 comme une avancée brutale dans le processus d’autonomisation du champ littéraire français. Ce faisant, il rejoint, non sans nuances toutefois, Sartre et Barthes dans une tradition qui remonte aux sources de la sociologie de la littérature, et qui consiste à envisager le tournant du demi-siècle comme moment de rupture symbolique avec l’ordre ancien, de consommation par la bourgeoisie de sa victoire économique et politique et, par réaction, de prise de conscience par l’écrivain de sa situation en porte-à-faux1.

Communément admise, la rupture entre un avant et un après 1850 a pour conséquence de rabattre implicitement la période romantique sur la littérature « prémoderne », et par là d’inciter ceux qui l’étudient à se priver, sous peine d’anachronisme, de l’efficace du concept de champ et de ses implications. Perte d’autant plus douloureuse que les tr...

© Presses universitaires de Liège, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search