Version classiqueVersion mobile

Le symbolique et le social

 | 
Jacques Dubois
, 
Pascal Durand
, 
Yves Winkin

Deuxième partie. Champs culturels et formes symboliques

Une littérature sans littérarité. Pour une autonomie de l’œuvre d’art

Constanze Baethge

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Maintenant, va, mon Livre, où le hasard te mène » : prenant ainsi mélancoliquement congé dans son « Prologue » des Poèmes saturniens, Verlaine renvoie son œuvre à un avenir plus ou moins incertain dans la lice artistique de l’automne 1866. Se plaçant sous le signe de Saturne, dieu de l’agriculture d’un lointain âge d’or en même temps que planète froide et sèche, féconde en êtres tristes et misanthropes, le poète semble inscrire l’ouvrage qui marque sa naissance en poète sous la double face propre à toute œuvre d’art : celle du succès littéraire associé à la prospérité matérielle, et celle de la survie symbolique dans le monde éphémère de la modernité. Au hasard de jouer, semble-t-il dire, qui peut parfois bien faire les choses. Mais cette manière de libérer le Livre cher à son auteur traduit aussi, après des heures de travail solitaire, la conscience de remettre aux incertitudes du hasard une part de soi-même. Or, dans la vision démystificatrice de l’analyse socio-historique de la...

© Presses universitaires de Liège, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search