Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sexe et pouvoir dans la prose française contemporaine

 | 
Jacques Dubois

Chapitre VII. Amour tordu de la patrie

Jean Genet, Pompes funèbres (1948)1

Benoît Denis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Provocatrice et scandaleuse, l’œuvre de Jean Genet a immédiatement rencontré la reconnaissance du monde littéraire et intellectuel, et a généralement été saisie à travers le prisme de la subversion. Il est vrai qu’elle est traversée dans son entier par une érotique de la perversion qui confine à la pornographie et qu’elle se livre sans fard à l’apologie d’une série de figures qui peuvent être indexées sur le crime ou l’abjection. Jouant de la confusion des genres, et en particulier de celle entre autobiographie et fiction, cette œuvre appartient à un autodidacte orgueilleux, qui refuse toute espèce de règle (de nature aussi bien morale qu’esthétique, narrative ou énonciative) et qui entend ne respecter d’autre loi que celle-là même qu’il voudra bien se donner. Entrant directement en concurrence avec le projet contemporain de Georges Bataille2, la littérature de Genet se veut explicitement vouée à l’exploration du Mal et de ses potentialités esthétiques. Provoquant constamment le lec...

Auteur

Chargé de cours au Département de Langues et Littératures romanes de l’Université de Liège, où il enseigne l’histoire des littératures française et francophones des XIXe et XXe siècles. Il a publié Littérature et Engagement de Pascal à Sartre (Seuil, 2000). Avec Jean-Pierre Bertrand, Michel Biron et Rainier Grutman, il a dirigé une Histoire de la littérature belge (2003) chez Fayard et publié avec Jean-Marie Klinkenberg De la littérature belge. Précis d’histoire sociale (2005). Il est avec Jacques Dubois l’éditeur de Georges Simenon dans la Bibliothèque de la Pléiade (2003 et 2009).

© Presses universitaires de Liège, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540