Version classiqueVersion mobile

L’histoire des idées

 | 
Marc Angenot

Chapitre VII. Règles heuristiques. Ethos recommandé à l’historien des idées

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

DIVERSITÉ LÉGITIME DES DÉMARCHES

Une multiplicité de démarches — toutes légitimes et potentiellement prometteuses en dépit des querelles d’école — s’offrent en histoire des idées : elles divergent parce qu’elles cherchent à répondre à des questionnements différents. J’en distingue fondamentalement deux. L’historien peut élire une problématique d’histoire sociale des idées : analyser une société entière « dans son époque », un milieu avec ses « intérêts », une classe sociale, une profession, une institution, église, parti, association, une quelconque communauté de croyances et montrer quelles idées y pénètrent, en émanent et y circulent, quelles justifications et légitimations, quel imaginaire social et quels projets collectifs ce milieu ou ce groupement y puise, en quoi l’institution en question instrumentalise l’idée qu’elle prétend servir ; comment, dans l’espace social alentour, ces idées et ces valeurs se diffusent, sont accueillies, adoptées ou rejetées, et se trouvent d’aventur...

© Presses universitaires de Liège, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search