Version classiqueVersion mobile

Histoire religieuse des règnes de Corneille de Berghes et de Georges d’Autriche, princes-évêques de Liège (1538-1557)

 | 
Léon-Ernest Halkin

Addenda

Texte intégral

1P. 9. — Le vol. 113 bis des Conclusions capitulaires a été retrouvé par M. L. Lahaye.

2P. 79. — Le procès de Jacques de Bourgogne mériterait d’être étudié à nouveau : cette étude apporterait d’utiles compléments à ce que nous connaissons des origines du calvinisme dans les Pays-Bas. On a cru voir un prédicant calviniste dans le Jean de Saint-André qui signe un compte de la seigneurie de Fallais en 1544. Il y eut, en effet, un ministre de ce nom, réfugié de Besançon à Genève en 1542, mais il est curieux de constater que les procès, en partie inédits, des gentilshommes compromis avec Jacques de Bourgogne citent souvent Fallais, mais ignorent totalement ce prédicant, par ailleurs assez mal connu.

3P. 80. — A propos du sens altéré du mot luthérien, on notera le trait suivant : en 1548, un Lillois fut arrêté à Golzinne, « faumé d’avoir esté piellier et dérouber aux englieses », et « mesmes qu’il ne scavoit Pater-nostre ny l’Ave Maria, ne aultre créance, dont, pour ce, fut suspectioné qu’il seroit leuther ». Cfr Archives générales du Royaume a Bruxelles, Chambre des comptes, vol. 15465, f° 234.

4P. 101. — Dans les villes de la principauté, le Conseil communal a-t-il joué un rôle comparable à celui de la « franchise » de Liége ? — On le croirait à voir une sentence de l’official de Liége, le 13 septembre 1533, condamnant un hérétique dinantais, faire allusion à l’audition de témoins « coram scabinis, consulibus et iuratis » de Dinant, et à la remise des suspects à l’official, « communi decreto ». Cfr Archives de l’État a Liége, Officialité, Sentences, vol. 20, f° 37vo. De même, à Tongres, bourgmestres et jurés interviennent activement dans les procès. Cfr J. Paquay, Tongeren voorheen, dans le Bulletin de la Société scientifique et littéraire du Limbourg, t. XLVIII, p. 146, 148, 151, Tongres, 1934. — Pour Hasselt, M. Jean Lyna veut bien me faire savoir que le Conseil participait aux enquêtes, mais n’intervenait pas dans les sentences. Cette distinction me paraît féconde, si on l’applique à l’organisation judiciaire des autres villes principales. A Ciney un « record » de la cour constate bien, en 1540, l’exclusion du magistrat communal des enquêtes criminelles, ce qui semble indiquer que cet usage était pas général. Cfr J. Borgnet, Cartulaire de la commune de Ciney, p. 52,

5Namur, 1869. — M. C. Tihon, o. c., p. 157, 171, tire de ce fait des conclusions radicales. Il est vrai que H. Pirenne, Histoire de la constitution de la ville de Dinant au Moyen Age, p. 76, 115-117, Gand, 1889, met en doute la juridiction criminelle du Conseil communal et constate, à partir du xvie siècle, la décadence de l’autonomie communale en matière de juridiction. Il insiste par contre, p. 84, sur l’inégalité des villes : Liége, Dinant, Huy (Tongres et Hasselt ?) l’emportaient sur les villes secondaires. — La situation de Liége restait cependant exceptionnelle comme en témoignent les rapports diocésains liégeois au Saint-Siège, en 1590 et 1599, qui accusent les villes de revendiquer (voire d’usurper) les privilèges de la Cité. Cfr J. Paquay, Les rapports diocésains liégeois au Saint-Siège, dans le Bulletin de la Société scientifique et littéraire du Limbourg, t. XLV, p. 135, 143, Tongres, 1931.

6P. 110. — Thierry Loher était aussi un correspondant de Hezius. Cfr. J. Greven, Die Kölner Kartause und die Anfânge der katholischen Reform in Deutschland, p. 59 sv., Munster, 1935.

7P. 113. — J. Daris, o. c., p. 129, qui s’est inspiré du vol. 1 de l’État noble. Journées d’État, a écrit : « après la dernière supplique », leçon absurde mais conforme au texte qu’il avait sous les yeux. Le vol 1 bis, qui m’a permis de corriger « supplique » en « supplice », n’a été retrouvé que récemment par M. Fairon.

8P. 150, n. 1. — D’autant plus que de nombreux sorciers furent aussi punis alors dans le pays lossain, comme je l’explique p. 176.

9P. 164. — Je n’ai pu que récemment prendre connaissance du vol. 13072 de la Chambre des comptes (cité par M. Hashagen), qui renferme d’autres sentences concernant le duché de Limbourg. J’en ferai l’objet d’une étude ultérieure.

10P. 176. — On trouvera plusieurs procès de vaudoises, pour le comté de Namur, avec torture, bannissement ou bûcher, dans le vol. 15465 de la Chambre des comptes, fos 192 v° (1536), 251 (1551), 251 v° (I55I).

11P. 212, n. 2. — L’article cité de P. Doppler appartient au t. LXIX des Publications de la Société historique et archéologique du Limbourg, Maestricht, 1933.

12P. 278. — A noter que, dès 1516, on trouve la mention de registres (perdus) des ordres mineurs et des ordres majeurs. Cfr. A. Cauchie et A. Van Hove, o. c., t. I, p. 420.

13P. 292, n. 4. — Hubert Mielemans, cité déjà p. 272, n. 5, apparait dans son testament, en 1557, comme curé de Saint-Georges à Liége et de Velm. Cfr L. Lahaye, Les paroisses de Liége, p. 107. — Autres détails dans É. Poncelet, Inventaire analytique des chartes de la collégiale de Sainte-Croix à Liége, t. I. p. cxlvii.

14P. 286, n. 10. — Ce document a déjà été signalé par S. Ehses, dans Concilium Tridentinum, t. IV, p. 208, n. 1.

15P. 294, n. 6. — Le laïque, coupable d’avoir insulté un prêtre, pouvait aussi être jugé par le tribunal séculier. Un manant de Spy, jugé par les échevins de Fleurus en 1547, fut ainsi condamné à l’amende honorable et à une participation humiliante à une procession. Cfr Chambre des comptes, vol. 15465, f° 230.

16P. 297, n. 11. — Ce mandement épiscopal du 21 décembre 1541 se retrouve identiquement, sauf le nom du prince et l’indication de l’année, à la date du 21 décembre 1544. Cfr Conseil privé. Dépêches, vol. 1, f° 113 v°.

17P. 374. — Marcilis et Jean Nicot ne me sont pas connus. Quant à Pholien de Valle, voir É. Poncelet, Inventaire analytique des chartes de la collégiale de Saint-Pierre à Liége, p. xxxvi.

© Presses universitaires de Liège, 1936

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search