Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Introduction

p. 73-74


Texte intégral

1Pendant la première moitié du xvie siècle, l’histoire de la Réforme protestante au diocèse de Liége se confond avec celle du luthéranisme, du sacramentarisme et de l’anabaptisme. Ce ne sera que plus tard que l’évangile de Calvin envahira à son tour nos provinces et apportera à la révolution protestante les difficultés imprévues d’un aspect nouveau.

2Ces confessions évoluèrent différemment ; aucune toutefois ne plongea au pays de Liége des racines bien profondes : toute la sève de la religion réformée venait de l’étranger, et il n’y eut pas, à proprement parler, d’école protestante liégeoise guidant les masses.

3Les sources de cette partie de mon étude sont assez dispersées et trop exclusivement catholiques. Comme les protestants n’avaient pas chez nous de foyer intellectuel, il ne dut pas y avoir nombre d’écrits originaux émanant des sectes. En tout état de cause, rien n’en a été sauvé, et les historiens doivent toute leur information aux juges et aux chroniqueurs fidèles à l’orthodoxie.

4J’ai repris et confronté diverses publications de mes devanciers, Lonchay, Daris, Lenoir, Rahlenbeck, Habets, Reitsma et Rembert, pour ne citer que quelques noms. Parmi les auteurs contemporains, je me fais un devoir de mentionner MM. Fairon, Meyhoffer, Lyna et Tihon1. De patientes recherches d’archives m’ont, en outre, permis de réunir une documentation inédite qui complète et, en certains points, renouvelle les conclusions des historiens de la Réforme liégeoise. Plusieurs documents ont été reproduits dans mes Pièces justificatives. Je ne me dissimule pas cependant qu’il reste encore bien des questions auxquelles je n’ai pu apporter une réponse satisfaisante. Tout au moins, me suis-je efforcé d’exposer nettement l’état de nos connaissances et de suggérer une solution vraisemblable.

5Dans un premier chapitre, je me propose de décrire la propagation de l’hérésie dans le diocèse, avec ses succès et ses revers. Les édits promulgués par les autorités religieuses ou civiles seront analysés dans le chapitre suivant. Je terminerai par une étude consacrée aux procès de religion. On trouvera, en Annexe, un examen critique du dossier attribué à l’inquisiteur Thierry Hezius2.

6Cette disposition en plusieurs chapitres entraîne forcément certaines répétitions. Je la crois néanmoins préférable à un seul récit chronologique, exposé touffu dans lequel les problèmes essentiels perdraient une bonne partie de leur relief.

Notes de bas de page

1 Voir la bibliographie à ces noms.

2 Voir l’Annexe C.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.