Version classiqueVersion mobile

La restitution ethnographique à l’épreuve des enfants

Résumés et mots-clefs / abstracts and keywords

Texte intégral

1Neyra Patricia Alvarado Solís

2Forms of Restitution and Its Temporalities. Ethnographic Cases Involving Adults and Children (Mexico)

3Through anthropological research carried out with adults and children in Mexico, I reflect on the different forms that restitution can take and how the temporalities it expresses contribute to identifying other methodological and epistemological processes of which restitution is a part. Questioning restitution as the "return of research results" allows the introduction of everyday forms of restitution, observed in a documentary project developed with Mexicaneros (Nahuas from Durango), in applied anthropology fieldwork (Altiplano Potosino), as well as in fieldwork carried out among the Ludar (Roma), who travel around northern Mexico. Participant observation and the time spent in the field -shared between the population concerned (adults and children) and the researcher- make it possible to ask the following questions: What makes restitution with children unique? How does long-term fieldwork contribute to the identification of these different forms of restitution? How do different temporalities make it possible to identify different forms of restitution? What lessons can we learn from this work? What are the different forms of restitution? Finally, what can anthropology learn from this temporal reflection and the different forms of restitution?

4Keywords – Restitution, children and adults, ethnography, temporalities, anthropology

5À partir d’une recherche anthropologique menée auprès d’adultes et d’enfants au Mexique, je réfléchis aux différentes formes que prend la restitution et comment les temporalités qu’elle exprime contribuent à identifier d’autres processus méthodologiques et épistémologiques dont la restitution fait partie. Questionner la restitution comme un « retour des résultats de la recherche » permet d’introduire des formes quotidiennes de restitution, observées lors d’un projet documentaire développé avec des Mexicaneros (Nahuas de Durango), lors d’un travail de terrain en anthropologie appliquée (Altiplano Potosino), ainsi que lors d’un terrain auprès des Ludar (Roms), qui parcourent le nord du Mexique. L’observation participante et le temps passé sur le terrain – un temps de partage entre la population concernée (adultes et enfants) et la chercheuse – permettent de poser les questions suivantes : quelle est la singularité de la restitution avec les enfants ? Comment le travail de terrain de longue durée contribue-t-il à l’identification de ces différentes formes de restitution ? Quelles sont les temporalités qui permettent d’identifier les différentes formes de restitution ? Que pouvons-nous apprendre à partir de ce travail ? Quelles sont les différentes formes de restitution ? Finalement, quels enseignements pour l’anthropologie pouvons-nous tirer de cette réflexion sur les temporalités et de différentes formes de restitution ?

6Mots-clés – Restitution, enfants et adultes, ethnographie, temporalités, anthropologie

 

7Marie Campigotto

8La restitution ordinaire. Traductions, confrontations et réciprocité dans la relation ethnographique avec des jeunes enfants (5-8 ans) à Liège (Belgique)

9Le chapitre discute de la restitution à travers le prisme des échanges advenus au fil du terrain. Il se base sur une ethnographie de trois années avec des enfants (5-8 ans) dans la Ville de Liège (Belgique). Les échanges étudiés constituent tantôt des évènements sortant de l’ordinaire, tantôt (souvent) des faits quotidiens à première vue anodins. Ces échanges constituent aussi, parfois, une traduction entendue comme un passage : des ponts dans la relation qui permettent le partage d’univers de sens distincts – celui de l’ethnographe, et ceux des ethnographiés, ici de jeunes enfants. Ainsi, la thèse de ce chapitre est de considérer ces échanges comme un dispositif ordinaire de réciprocité, et donc comme une restitution ordinaire. Comment cette réciprocité s’exerce-t-elle, quelles en sont les conditions et que permet-elle ? Les enjeux de la confrontation, de la traduction et de la réciprocité apparaîtront finalement comme des dimensions constitutives essentielles de la restitution. Développant cette thèse par le croisement de descriptions ethnographiques circonstanciées, ce chapitre propose finalement de réfléchir sur certaines conditions de possibilité de la relation ethnographique.

10Mots-clés – Quotidien, ethnographie, réciprocité, restitution, Belgique

11This chapter discusses restitution as viewed through the lens of exchanges that occur in the field. It stems from a three-year ethnographical study with children (5-8 years old) in the city of Liège (Belgium). The exchanges studied are sometimes out of the ordinary events, sometimes (often) everyday occurrences that at first sight seem insignificant. These exchanges also constitute, at times, a translation understood as a passage: bridges in the relationship that allow the sharing of distinct universes of meaning - that of the ethnographer, and those of the ethnographees, in this case, young children. Thus, this chapter postulates that these exchanges are an ordinary device of reciprocity, and consequently ordinary restitution. How is this reciprocity exercised? What are the conditions? What does it allow? The issues of confrontation, translation, and reciprocity finally appear as essential constitutive aspects of restitution. Lastly, developing this hypothesis through the intersection of detailed ethnographic descriptions, this chapter proposes a reflection on certain conditions of possibility of the ethnographic relationship.

12Keywords – Daily life, ethnography, reciprocity, restitution, Belgium

 

13Mélissa Cornuel

14De la diversité des formes de la restitution : un exemple péruvien en milieu scolaire

15À partir d’un travail ethnographique sur un programme national d’alimentation scolaire péruvien, ce chapitre se concentre sur la diversité des acteurs, de leurs statuts et de leurs intérêts afin de souligner en quoi l’exercice de la restitution se révèle être un processus nécessairement pluriel et multidirectionnel. Ici, un échange à au moins trois voix, entre les enfants, les professeurs et l’ethnographe, met en lumière à la fois l’hétérogénéité du groupe des « informateurs », ainsi que les postures asymétriques du chercheur. Tout comme les dynamiques sociales observées lors des études de terrain, les « relations ethnographiques » (Fogel & Rivoal 2009) qui forment et lient ces acteurs sont complexes et doivent être considérées, tant d’un point de vue méthodologique qu’épistémologique afin d’en comprendre les enjeux et biais. Ainsi, le chapitre étudie en particulier la tentative de déconstruction des formes de pouvoir et d’autorité sur les enfants, assignées à l’ethnographe, par le recours à la restitution. Une diversité d’effets induits sont ainsi analysés, qu’il s’agisse de processus spontanés initiés par les enfants ou mis en place par la chercheuse par l’intermédiaire d’un atelier.

16Mots-clés – Restitution, enfance, relation ethnographique, ateliers, épistémologie

17Using her ethnographic work in a Peruvian national school food program as the starting point, the author focuses on the different actors, their different statuses, and interests in order to highlight how restitution reveals itself as a necessarily plural and multidirectional process. Here, an exchange comprising at least three voices – the children’s, the teachers’ and the ethnographer’s –, highlights both the heterogeneity of the group of “informants”, as well as the asymmetric postures of the researcher. Like the social dynamics observed during fieldwork, the “ethnographic relationships” (Fogel & Rivoal 2009) that form and link these actors are complex and must be considered, both methodologically and epistemologically, in order to understand the different issues and biases. Thus, this chapter examines the attempt to deconstruct, through the use of restitution, the forms of power and authority assigned to the ethnographer over the children. Whether it be a spontaneous process initiated by the children or set up by the researcher through a workshop, the diverse induced effects are analyzed.

18Keywords – Restitution, childhood, ethnographic relationship, workshops, epistemology

 

19Rachel Dobbels

20La déconstruction des rapports de pouvoir à travers les « actes de retour anodins ». Les relations ethnographiques entre le chercheur et les jeunes vendeurs sur le terrain des marchés de Leeds (Royaume-Uni) et de Liège (Belgique)

21Fondé sur une ethnographie des marchés de Liège (Belgique) et de Leeds (Royaume-Uni), ce chapitre envisage la question de la restitution auprès de jeunes vendeurs à travers les actes de retour a priori banals, anodins. C’est à la lumière de deux cas ethnographiques distincts qu’est mise en exergue la manière dont ces actes, initialement instaurés en tant que jalons pour la relation ethnographique, présentent la particularité de participer à une déconstruction des rapports de pouvoir dans les relations ethnographiques entre le chercheur et ses interlocuteurs.

22Mots-clés – Marché, jeunes, rapports de pouvoir, Belgique, Royaume-Uni

23Focusing on ethnographic work in the marketplaces of Liège (Belgium) and Leeds (UK), this chapter considers the question of restitution with young vendors through a priori banal and anodyne acts of return. Showcasing two distinct ethnographic cases the author highlights how these acts, initially meant to encourage the ethnographic relationship, present the particularity of deconstructing the power relations in the ethnographic relationship between the researcher and her interlocutors.

24Keywords – Marketplace, youth, power relations, Belgium, United Kingdom

 

25Carmen C. Drăghici et Carmen María Sánchez Caro

26Des formes de restitution visuelle dans la recherche auprès de jeunes enfants

27Les questions méthodologiques sont largement traitées dans les sciences sociales, même si la restitution semble être un sujet peu exploré. Ce chapitre se propose d’explorer des formes de restitution visuelles à géométrie variable à partir de deux terrains ethnographiques : l’un en France portant sur les expériences des enfants migrants à l’école maternelle, l’autre en Colombie, centré sur l’accueil des jeunes enfants « indígenas » (autochtones). Dans un premier temps, nous traçons les lignes théoriques de la restitution visuelle et soulignons le rôle de la multi-méthode mise en place. Ensuite, nous proposons trois exemples qui montrent comment les outils visuels utilisés dans nos recherches peuvent constituer des formes de restitution au fil du terrain. Finalement, nous ouvrons une discussion portant sur trois angles : la réflexivité post-terrain des chercheures concernant leur positionnement, la dimension éthique de la restitution visuelle, et la dimension contextuelle, voire culturelle, qui met en évidence le caractère situé de cette pratique et de cette approche en fonction du contexte culturel des deux terrains de recherche.

28Mots-clés – Méthodologie, restitution visuelle, institutions, Colombie, France

29Methodological issues are widely addressed in the social sciences, even if restitution seems to have been barely explored. This chapter proposes exploring variable forms of visual restitution based on work in two ethnographic field sites: one in France, dealing with the experiences of migrant children in pre-school (maternelle), the other in Colombia, focused on the reception of young "indígenas" (indigenous) children. First, we outline the theory of visual restitution and emphasize the role of the multi-methods used. Then, we propose three examples that show how the visual tools used in our research can constitute forms of restitution during fieldwork. Finally, we open a discussion from three perspectives: the post-field reflexivity of the researchers concerning their positioning, the ethical aspect of visual restitution, and the contextual, even cultural aspect, which highlights the situated character of this practice and this approach according to the cultural context of the two field sites.

30Keywords – Methodology, visual restitution, institutions, Colombia, France

 

31León García Lam

32Between “Devils” and Spears: Ethnographic Reflections on the Restitution Process with the Pames Children of Ciudad del Maíz, San Luis Potosí (Mexico)

33In Mexico, for-profit projects are required by law to compensate for or to repair any damage to environmental resources, whereas research projects rarely include the restitution process in their protocols. In projects where children are the focus of research interests, the challenge is even greater and more complex, requiring methods, techniques, tools, and reflections that take their perspectives into account. The right to consultation with indigenous peoples may change the way research projects are constructed. Concepts such as risk, the right to consultation and restitution highlight the different position of for-profit, research or intervention projects. From an anthropological perspective, restitution is determined by participant observation, as it forces the researcher to change his or her status with respect to the people collaborating in the project. In terms of research with children, the process of restitution can become more complex, as the means by which children provide input are subtle or hidden and there are no institutionalized ways of consulting them. These consultation means must therefore be developed as the needs arise.

34Keywords – Restitution, indigenous rights or rights to consultation, childhood, Pames, Mexico

35Au Mexique, la loi exige des projets à but lucratif de compenser ou de restaurer les dommages causés aux ressources environnementales, tandis que les projets de recherche incluent rarement un processus de restitution dans leurs protocoles. Dans la recherche avec des enfants, le défi est encore plus grand et plus complexe, nécessitant la mobilisation de méthodes, de techniques, d’outils et de réflexions qui tiennent compte de leur point de vue. Le droit à la consultation des peuples autochtones est susceptible de modifier la manière dont les projets de recherche sont construits. Des notions telles que le risque, le droit à la consultation et la restitution mettent en évidence les différences entre les projets à but lucratif, de recherche ou d’intervention. Dans une perspective anthropologique, la restitution est déterminée par l’observation participante, car elle contraint le chercheur à changer son statut vis-à-vis des personnes qui collaborent au projet. En ce qui concerne la recherche sur les enfants, le processus de restitution peut devenir beaucoup plus complexe, car les moyens par lesquels les enfants donnent leur avis sont discrets ou cachés et il n’existe pas de moyens institutionnalisés pour les consulter. Ces moyens doivent donc être élaborés au fur et à mesure.

36Mots-clés – Restitution, droit indigène ou à la consultation, enfance, Pames, Mexique

 

37Valentina Glockner Fagetti

38Restitution and the Anthropology of Childhood: An Ethical and Political Practice

39Restitution must be thought of as a process and a central component in ethnographic research and the social sciences in general. By exploring the multiple meanings of restitution, this chapter invites us to imagine and aim for horizontal and collaborative relationships for the production and co-construction of scientific, academic, and ethnographic knowledge. Through the questioning of extractive and colonialist research practices, restitution arises as a fundamental reflexive process, pointing towards a “committed anthropology” that is deeply situated and immersed in the territories and contexts from which it emerges. This is, a research practice that responds ethically and politically to the knowledge, experiences, and needs of the very same social actors that make the creation of ethnographic and anthropological knowledge possible.

40Keywords – Anthropology of childhood, committed research, ethics in social research, politics of research, academic outputs

41La restitution doit être pensée comme un processus et une composante centrale de la recherche ethnographique et des sciences sociales en général. En explorant les multiples significations de la restitution, ce chapitre nous invite à imaginer et à essayer de construire des relations horizontales et collaboratives pour la production et la co-construction de connaissances scientifiques, académiques et ethnographiques. À travers la remise en question des pratiques de recherche extractives et colonialistes, la restitution apparaît comme un processus réflexif fondamental, pointant vers une « anthropologie engagée » profondément située et immergée dans les territoires et les contextes d’où elle émerge. C’est-à-dire une pratique de recherche qui répond éthiquement et politiquement aux connaissances, aux expériences et aux besoins de ces mêmes acteurs sociaux qui rendent possible la production de connaissances ethnographiques et anthropologiques.

42Mots-clés – Anthropologie de l’enfance, recherche engagée, éthique de la recherche sociale, politique de la recherche, production académique.

 

43Éloïse Maréchal

44Quand la restitution éclipse les enfants : collectes de sang en province de Liège (Belgique)

45Ce chapitre revient sur les matériaux élaborés en collecte de sang en province de Liège (Belgique), dans le cadre de mon mémoire et de ma thèse, à la lumière des questions de restitution et de la place des enfants dans ce processus. Tout d’abord, une description des étapes d’un don de sang typique en Belgique francophone permet de situer le terrain, les questions de recherche et les acteurs impliqués. Cette description processuelle du don amorce l’exploration des raisons pour lesquelles certains acteurs – dont les enfants – ont été occultés lors des diverses restitutions mises en place pendant et après le terrain de mémoire selon une logique de micro-restitutions. Enfin, la figure de l’enfant mobilisée dans le don de sang, localement et globalement, est abordée. Les enfants y sont considérés à la fois comme des atouts ou des acteurs vulnérables et comme des obstacles potentiels au bon fonctionnement des collectes. L’exploration de la question de la restitution et des enfants sur un terrain où ils sont envisagés de manière ambiguë amène à repenser l’objet, les dynamiques à l’œuvre et les choix épistémologiques effectués.

46Mots-clés – Don de sang, ethnographie, micro-restitutions, enfants, Belgique

47This chapter explores the data gathered during blood drives in the province of Liege (Belgium), for my Master’s and PhD dissertations, through the question of restitution and the place of children in the process. First, I describe the stages of a typical blood donation in French-speaking Belgium to introduce the field site, the research questions and the actors involved. This processual description of donation is the starting point for exploring the reasons that led to hiding certain actors – including children – from the different micro-restitution scenarios that took place during and after fieldwork. Finally, the figure of the child, present during blood donation campaigns, locally and globally, is discussed. Children are considered assets and vulnerable actors as well as potential obstacles to the proper functioning of blood drives. Exploring the issue of restitution and children in a context in which they have an ambiguous position leads to rethinking the object, the dynamics at work and the epistemological choices made.

48Keywords – Blood donation, ethnography, micro-restitution, children, Belgium

 

49Élodie Razy

50One-Way, Two-Way, and Dead Ends in Ethnographic Restitution. The Example of Participatory Action Research “A Quest for Remembrance” (Paris, France)

51This chapter explores restitution in anthropology through the collaborative action-research project "A Quest for Remembrance" conducted within a charity in France with children and youths (7-12 and 13-21 years old), during a period which was marked by the creation of the "Ministry for Immigration, Integration, National Identity and Co-Development" (Sarkozy presidency) and the turbulent materialization of the project for the National Museum for the History of Immigration (CNHI). Deliberately taking a broad definition of restitution, I ask myself what are the different modes and limitations of restitution at the micro-local, material, and immaterial levels, as well as how could it possibly be different and unique with children and young people. I question the place occupied by children, young people, and the anthropologist by breaking down the mechanisms of the restitution process and looking into the role of the other actors involved (CNHI, documentary filmmaker, politicians). Finally, I address the contours and limitations of this process by questioning the place of the child’s “voice”, how it is received, the role of the anthropologist and the difficulty in bringing together the different temporalities of research, politics, and the media.

52Keywords – Children and young people, restitution, voices, remembrance of immigration, France

53Ce chapitre explore la restitution en anthropologie à partir de la recherche-action collaborative « En quête de mémoire » menée dans un cadre associatif en France avec des enfants et des jeunes (7-12 ans et 13-21 ans), durant une période marquée par la création du « Ministère de l’immigration de l’intégration, de l’identité nationale et du co-développement » (présidence Sarkozy) et de la concrétisation mouvementée du projet de Cité Nationale de l’Histoire de la Migration. En partant d’une définition volontairement large de la notion, je me demande quelles sont les modalités et les limites de la restitution aux échelles micro-locale, matérielle et immatérielle, ainsi que son éventuelle spécificité avec les enfants et les jeunes. J’interroge la place qu’y occupent les enfants, les jeunes et l’anthropologue en décomposant les mécanismes du processus de restitution comme le rôle des autres acteurs impliqués (CNHI, documentariste, politiques). J’aborde finalement les contours et les limites de ce processus en questionnant la place et la réception de la « voix » de l’enfant, le rôle de l’anthropologue et la difficile rencontre des temporalités de la recherche, du politique et du médiatique.

54Mots-clés – Enfants et jeunes, restitution, voix, mémoire de l’immigration, France

 

55Guadalupe Reyes Domínguez

56Everyday Restitution Processes in an Educational Project Related to Research With Children in Yucatán (México)

57This chapter reflects on the processes of restitution in the context of a university social work project articulated around research on the meanings children give to their experiences. It describes how academic actors had to challenge established values, beliefs, hypotheses, norms, and power relations in their interaction with children. Restitution began with day-to-day support and then took various forms, including: attention to local knowledge interests, redefining interaction dynamics, recognizing children's right to self-representation, challenging conceptions of childhood, making children's knowledge, skills, and emotions publicly visible, and bringing their voices into spaces where the homogenizing discourse on childhood could be questioned. What emerges is that restitution requires the researcher and academic outreach officer to listen carefully, to take what children say seriously, to open spaces for self-representation, and to rethink interpretive frameworks. It implies an openness to engage in struggles that go beyond the short term and aim to build a world that is more just and respectful of diversity.

58Keywords – Restitution, compensation, children, academic outreach officer

59Ce chapitre propose une réflexion sur les processus de restitution dans le cadre d’un projet de service social universitaire articulé autour d’une recherche sur les significations que les enfants donnent à leurs expériences. Il décrit comment les acteurs universitaires ont dû remettre en question leurs valeurs, leurs convictions, leurs hypothèses, les normes, et les relations de pouvoir établies dans l’interaction avec les enfants. La restitution a commencé par des appuis quotidiens puis a pris des formes variées, notamment : s’intéresser aux connaissances locales, redéfinir les dynamiques d’interaction, reconnaître le droit des enfants à l’autoreprésentation, remettre en question des conceptions de l’enfance, la volonté de rendre publiquement visibles les connaissances, les compétences et les émotions des enfants et de porter leurs voix dans des espaces où le discours homogénéisant sur l’enfance pouvait être interrogé. Il en ressort que la restitution exige du chercheur et de l’agent de vulgarisation universitaire une écoute attentive, de prendre au sérieux ce que disent les enfants, d’ouvrir des espaces d’autoreprésentation et de repenser les cadres d’interprétation. Elle implique une ouverture à s’engager dans des luttes qui dépassent le court terme et visent à construire un monde plus juste et plus respectueux de la diversité.

60Mots-clés – Restitution, rétribution, enfants, agent de vulgarisation universitaire

 

61Charles-Édouard de Suremain

62Towards a “Committed Encounter”? Participatory Action Research and Restitution With Street Children (La Paz, Bolivia)

63Through a reading of a voluntary collaboration undertaken in a “rehabilitation center” for street children in Bolivia, which became ethnographic fieldwork, I revisit how restitution was constructed between the different actors and the ethnologist. In particular, I will demonstrate how restitution is closely linked to ethnographic research, and how it takes shape as a result of the reactions, explanations, analyses, and proposals from the children. After defining the concept of “committed encounter”, the latter being a prerequisite for restitution, I will highlight some more general methodological lessons on how to conduct anthropology with children.

64Keywords – Commitment, restitution, intervention, children, Bolivia

65À partir de la lecture d’une collaboration volontaire réalisée dans un « centre de réhabilitation » pour enfants des rues en Bolivie, qui s’est transformée en travail de terrain ethnographique, je propose de revisiter la manière dont la restitution s’est construite entre les différents acteurs et l’ethnologue. Je montrerai en particulier comment la restitution a été étroitement liée à la recherche ethnographique, et comment elle a été modulée à la suite de réactions, explications, analyses et propositions des enfants. Après avoir défini la notion de « rencontre impliquée », cette dernière étant un préalable à la restitution, je soulignerai quelques enseignements méthodologiques plus généraux sur les manières de faire de l’anthropologie avec les enfants.

66Mots-clés – Implication, restitution, intervention, enfants, Bolivie

 

67Élodie Willemsen

68Jouer entre le dicible et l’indicible. Développement d’outils de restitution spécifiques dans un jardin d’enfants (Belgique)

69Ce chapitre s’intéresse à la transmission à de jeunes enfants d’analyses anthropologiques suite à une recherche dans un jardin d’enfants en pédagogie alternative (Province de Liège, Belgique). La forme choisie pour la restitution s’est inspirée des méthodes pédagogiques utilisées sur le terrain. Le conte a été principalement exploité, notamment pour ses qualités de symbolisation. Quant au contenu de la restitution, à savoir la sieste, il a ouvert à de nombreuses réflexions essentielles pour le champ de l’anthropologie de l’enfance, telles que la contradiction entre valoriser la liberté des enfants et promouvoir leur agencéité, et le pouvoir effectif des enfants sur leur choix; ou encore les consensus entre les acteurs nécessaires au maintien d’une institution comme celle du jardin d’enfants. Pour l’anthropologie générale, la réflexion sur les conséquences réelles que peuvent avoir une restitution et une recherche nourrit un regard réflexif sur la discipline. Un contrôle total sur l’impact de la présentation des analyses est impossible dans la mesure où des mécanismes d’interprétation et de résonance propres à celui qui écoute sont à l’œuvre lors de la réception. Il convient dès lors d’accepter la présence d’une pluralité de vérités sur un fait social comme celui de la sieste. Néanmoins, il est essentiel d’interroger le pouvoir non négligeable que peuvent avoir les paroles des chercheurs sur la vie sociale, et donc d’interroger leur responsabilité dans le monde. Cette restitution fait apparaître la frontière délicate qui existe entre le dicible et l’indicible lors d’un acte de transmission.

70Mots-clés – Restitution, enfance, sieste, transmission, temporalité

71This chapter focuses on the transmission of anthropological analyses to young children following research in an alternative pedagogy Kindergarten (Province of Liege, Belgium). The form chosen for the restitution was inspired by the pedagogical methods used in the field. The tale was mainly used, notably for its symbolic qualities. As for the content of the restitution, namely the nap, it opened up a number of essential reflections for the subfield of anthropology of childhood, such as the contradiction between valuing children's freedom and promoting their agency, and the effective power of children over their choice; or the necessary consensus between the actors for the maintenance of an institution such as the Kindergarten. For general anthropology, reflection on the actual consequences of restitution and research provides a reflexive insight in the discipline. Total control over the impact of the presentation of analyses is impossible insofar as mechanisms of interpretation and resonance specific to the listener are at work during reception. It is therefore necessary to accept the presence of a plurality of truths about a social fact such as the nap. Nevertheless, it is essential to question the considerable power that researchers' words can have on social life, and therefore to question their responsibility in the world. This rendition brings to light the delicate boundary that exists between what can be said and the unspeakable during an act of transmission.

72Keywords – Restitution, childhood, nap, transmission, temporality

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search